Rechercher
Rechercher

Politique - Liban

Joumblatt à Nasrallah : Essaie de nous éviter une guerre

"Si la guerre éclate, elle équivaudrait à une auto-destruction", estime le leader druze, qui critique les menaces de conflit contre Israël, lancées par le chef du Hezbollah.

Joumblatt à Nasrallah : Essaie de nous éviter une guerre

Le chef du Parti socialiste progressiste, le leader druze Walid Joumblatt. Photo Nabil Ismaïl

Le leader druze Walid Joumblatt a critiqué mardi soir les menaces du chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, contre Israël, dans un contexte de montée des tensions autour du tracé de la frontière maritime entre le Liban et l'Etat hébreu. Le chef du Parti socialiste progressiste (PSP) a ainsi appelé le leader chiite à éviter au Liban un conflit, estimant que toute guerre équivaudrait à une "auto-destruction".

"Attendre l'instant propice"
"Au secrétaire général du Hezbollah je dis : tu peux envoyer des drones et lancer des missiles, mais essaie de réfléchir à la riposte, même si tu crois en une dissuasion militaire", a affirmé M. Joumblatt, lors d'une interview télévisée sur la chaîne LBCI.  S'adressant toujours à Hassan Nasrallah, il a ajouté : "Tu as les capacités et des données. Si tes propos s'inscrivent dans le cadre de menaces, soit". Et de poursuivre : "Il (le chef du Hezbollah, NDLR) se comporte comme un acteur du jeu des nations. Mais nous devons nous tenir à l'écart de ce jeu. Il devrait essayer de nous éviter une guerre et nous laisser nous concentrer sur les dossiers internes". Le leader druze a toutefois reconnu que "nous ne pouvons rien faire contre le Hezbollah et l'Iran. Il faut attendre l'instant propice pour mettre l'arsenal du parti sous la houlette de l’État libanais". "Si la guerre éclate, elle équivaudrait à une auto-destruction commune (...)", a-t-il prévenu.

Lire aussi

Nasrallah : Le Hezbollah n'a rien à voir avec l'arrestation de l'archevêque Moussa el-Hage

La tension entre le Liban et Israël est palpable depuis des semaines, en raison du litige autour du tracé de la frontière maritime sur fond d'exploitations de gaz offshore. Cette tension est montée d'un cran lorsque, début juillet, le Hezbollah a lancé trois drones en direction du champ de Karish qu'Israël veut exploiter, des engins qui ont été abattus. Par la suite, Hassan Nasrallah avait clairement menacé l'Etat hébreu de guerre, avant de relativement tempérer ces menaces, après les craintes suscitées au Liban.

"Nous n'avons pas besoin de l'argent des druzes d'Israël"
Walid Joumblatt a également abordé le dossier sensible de la brève arrestation il y a neuf jours de l'archevêque de Jérusalem et Haïfa, Mgr Moussa el-Hage, par la Sûreté générale, lorsque celui-ci arrivait au Liban-Sud en provenance d'Israël. Mgr Hage avait été interrogé pendant 13 heures par les autorités libanaises, alors qu'il transportait 460.000 dollars et des médicaments fournis par des Libanais de diverses confessions résidents en Israël, à leurs proches dans un pays en plein effondrement. Dans une interview accordée à L'Orient-Le Jour, l'archevêque a estimé que sa détention visait à envoyer "un message musclé au patriarche" maronite, Béchara Raï, qui entretient des relations houleuses avec le Hezbollah.

"Il y avait peut-être une erreur dans le timing de l'arrestation de l'archevêque Moussa el-Hage, mais ce dernier transportait de l'argent fourni par des familles qui se trouvent en Palestine occupée et qui ont, à une période donnée, collaboré avec les Israéliens. Nous n'avons pas besoin de l'argent des druzes d'Israël car cet argent est suspect", a estimé Walid Joumblatt. Il a dans ce contexte critiqué le chef des Forces libanaises, Samir Geagea, qui a accusé le commissaire du gouvernement près le Tribunal militaire par intérim, Fadi Akiki, sur ordre de qui Mgr el-Hage a été détenu, d'être un "traître". "Le chef des FL n'a pas le droit de qualifier le juge Akiki de traître. Réclamer la mise à l'écart du magistrat donnera au Hezbollah le droit de faire de même concernant le juge Tarek Bitar chargé de l'enquête sur l'explosion au port de Beyrouth", a ainsi estimé le leader druze.

"Tunnel sombre"
Enfin, le chef du PSP a abordé la question de la formation du gouvernement, qui n'avance pas, alors que le mandat du chef de l'Etat, Michel Aoun, expire en octobre, faisant craindre une vacance du pouvoir. "Nous sommes entrés dans un tunnel sombre", a déploré Walid Joumblatt, à cet égard, alors que le Premier ministre désigné, Nagib Mikati, ne parvient pas à s'entendre sur une mouture de cabinet avec le président Aoun, dans un pays habitué aux tractations politiques et marchandages interminables lors de ces échéances.

Lire aussi

Le CPL entre le marteau et l’enclume

Au sujet de la présidentielle, le leader druze est resté évasif, se contentant de critiquer les candidats officieux à la magistrature suprême, à savoir le chef du Courant patriotique libre, Gebran Bassil, le chef du courant Marada, Sleiman Frangié, ou encore le patron des FL, Samir Geagea. "Que ces candidats présentent un programme politique, économique et fiscal", a lancé le chef du PSP. "Il se peut que nous ne votions pour aucun d'entre eux", a-t-il indiqué. Commentant le profil du commandant en chef de l'armée, le général Joseph Aoun, considéré comme un candidat potentiel au poste, Walid Joumblatt a affirmé que celui-ci "effectuait un excellent travail au sein de l'armée".

Le leader druze Walid Joumblatt a critiqué mardi soir les menaces du chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, contre Israël, dans un contexte de montée des tensions autour du tracé de la frontière maritime entre le Liban et l'Etat hébreu. Le chef du Parti socialiste progressiste (PSP) a ainsi appelé le leader chiite à éviter au Liban un conflit, estimant que toute guerre équivaudrait à une...
commentaires (15)

"un tunnel sombre .." ou "de la glace froide "

OBEGI CHARLES

20 h 45, le 28 juillet 2022

Tous les commentaires

Commentaires (15)

  • "un tunnel sombre .." ou "de la glace froide "

    OBEGI CHARLES

    20 h 45, le 28 juillet 2022

  • Avant de donner de bons conseils servons de bons exemples !Habibi!

    PROFIL BAS

    22 h 57, le 27 juillet 2022

  • Quel acteur ?

    Esber

    21 h 11, le 27 juillet 2022

  • ce n'est la girouette qui tourne, c'est le vent' (e. faure) m. joumblatt en est la parfaite illustration. quand on a peur de mourir on est capable de toutes les veuleries... il y deux mois il était aux abois, une fois sorti de l'eau, il reviient à ses jongleries caméléoniennes....

    elias austa

    19 h 29, le 27 juillet 2022

  • Une ecole, Walid Bey

    Jack Gardner

    18 h 18, le 27 juillet 2022

  • Qui est plus malin Joumblat ou Hassouna?

    Eleni Caridopoulou

    18 h 11, le 27 juillet 2022

  • …Nous n'avons pas besoin de l'argent des druzes d'Israël car cet argent est suspect". Veut-il dire que les Druzes sont des collabos?! En sa déclaration avec hautaine, que Samir Geagea n’A PA LE DROIT!!! Faut-il qu’il demande son autorisation?

    Georges S.

    17 h 39, le 27 juillet 2022

  • walid bey sait tres bien que ce n'est pas nasroullah de decider, que c a son patron khamenai qui revient a qui revient le 1er ET le dernier mot revient a son patron et bailleur de fonds que revient le 1er ET le dernier mot. walid bey fait le niaise qd il dit : "" Il faut attendre l'instant propice pour mettre l'arsenal du parti sous la houlette de l'Etat libanais"", sachant tres bien qu'il n'existe pas d'etat libansi, GRACE A LUI ET A SES COLLEGUES.

    Gaby SIOUFI

    16 h 29, le 27 juillet 2022

  • Allez, "responsables" libanais, continuez de remuer la même soupe avec vos ingrédients préférés...qui commencent pourtant à sentir vraiment "pas bon ! " - Irène Saïd

    Irene Said

    15 h 51, le 27 juillet 2022

  • Encore une fois Joue-blague joue sur les mots pour affirmer le contraire de ce qu'il énonçait... ces opinions deviennent ennuyantes voire inutiles...

    Wlek Sanferlou

    15 h 39, le 27 juillet 2022

  • IL VA TOUT FAIRE EN COULISSE POUR ÉLIRE EN SURPRISE À LA DERNIÈRE MINUTE SLEIMAN FRANGIÉ 2, COMME SON PÈRE KAMAL L'A FAIT AVEC SLEIMAN FRANGIÉ 1ER QUI A SACCAGÉ LE PAYS AVEC SES MARADA. LES MARADA SONT TOUJOURS LÀ. MÉFIEZ VOUS DES JOUMBLATT.

    Gebran Eid

    14 h 30, le 27 juillet 2022

  • Le sieur Joumblatt mange à tous les râteliers

    Citoyen Lambda

    13 h 57, le 27 juillet 2022

  • Le couard dans toute sa splendeur. Cela n’étonne plus personne, tous les vendus veulent que ce chaos persiste sachant qu’ils feront les frais en premier si les libanais ou un autre décident de mettre fin à leur alliance indéfectible. S’ils avaient un brin de patriotisme, ça se saurait.

    Sissi zayyat

    13 h 45, le 27 juillet 2022

  • Je ne suis pas d’accord Walid Beik NOUS POUVONS faire face, aide toi et le ciel t’aidera. Crois tu que le monde entier aurait soutenu les Ukrainiens en armes et financement si le peuple et l’armée Ukrainienne ne s’étaient pas tous levés contre un ennemie 5 fois plus fort. Tu as envie d’aider ces gens. Tout le monde à commencer par le golfe, et les US ont envie d’aider les Libanais mais commençons à faire face nous même et faire une vraie révolution. Quand les Ukrainiens font face aux chars nous pouvons faire face aux bâtons et nous pouvons leur faire mal aussi comme a Ain el Remanne a Khaldé ou dans le village druze au Sud qui a chassé le Hezb de ses terres

    Liban Libre

    13 h 26, le 27 juillet 2022

  • Il y’a du tutoiement dans le message de joumblatt à Nasrallah.. Amitié en catimini ou le journaliste qui l’a traduit l’a voulu ainsi ?

    Hitti arlette

    10 h 54, le 27 juillet 2022

Retour en haut