Rechercher
Rechercher

Technologies - MATÉRIEL

Protéger ordinateurs et smartphones par temps de canicule

En ces temps de forte chaleur, il est indispensable de prendre quelques précautions élémentaires afin de protéger le matériel électronique, en particulier les ordinateurs et les smartphones, pour éviter les pannes et les pertes de données.

Protéger ordinateurs et smartphones par temps de canicule

Avec les records de température annoncés, le matériel électronique va souffrir. Photo d’illustration Bigstock

Avec la saison d’été, la température grimpe. Et avec le changement climatique, les fortes chaleurs et les épisodes caniculaires vont avoir tendance à se multiplier et à s’intensifier dans les prochaines années. C’est le cas en ce moment, avec la canicule précoce de ce mois de juillet. Et avec les records de température annoncés, le matériel électronique va souffrir. Car la chaleur est l’ennemie naturelle de tous les composants, et, par là même, de tous les appareils fonctionnant à l’électricité. Il est donc indispensable d’adopter les bons gestes quand la température augmente, à la fois pour préserver le matériel, éviter les pertes de données et écarter tout danger corporel.

Les risques des hautes températures

Les appareils électroniques n’aiment pas la chaleur. Pour des raisons purement physiques, ils préfèrent fonctionner dans la fraîcheur ou le froid, à basse, voire très basse température. Ce n’est d’ailleurs pas par hasard si les « grosses » installations informatiques, comme les salles de serveurs qui travaillent en continu 24 heures sur 24, sont placées dans des espaces climatisés. D’autant qu’en plus de la chaleur « externe » –, celle liée à leur environnement –, tous les éléments et appareils fonctionnant à l’électricité, de la simple ampoule à l’ordinateur en passant par les téléviseurs, les smartphones et les chaînes HI-FI, dégagent naturellement de la chaleur, par simple effet Joule. Une chaleur qu’ils produisent naturellement et qu’il faut évacuer pour maintenir leur température à niveau nominal. C’est pour cette raison que beaucoup sont équipés de dispositifs de refroidissement – actif ou passif – et parfois même de systèmes de sécurité qui les désactivent automatiquement.

Et quand leur température ou celle de leur environnement dépasse la limite acceptable, les ennuis commencent. Dans le meilleur des cas, l’appareil dispose d’un système de protection qui le met en sécurité, en mode de fonctionnement réduit, voire à l’arrêt complet, le temps qu’il refroidisse. Mais, dans certains cas, il se met à dérailler avant. Sur les ordinateurs ou les smartphones, par exemple, on observe alors une dégradation des performances, voire des plantages complets qui entraînent des pertes de données. Dans les situations extrêmes, quand les dispositifs de sécurité sont sous-dimensionnés ou inadaptés aux très hautes températures, la surchauffe peut détériorer des composants de façon irrémédiable. Et dans le pire des cas, elle peut provoquer une explosion ou un incendie.

Les éléments les plus sujets à la surchauffe dans les appareils électroniques sont les processeurs – CPU, GPU et, de façon plus générale, tous les circuits effectuant des calculs intensifs – et les sections d’alimentation, qu’il s’agisse des blocs secteur ou des batteries, dans les mobiles et les portables. La batterie est d’ailleurs l’élément le plus dangereux, dans la mesure où, par sa nature chimique, elle peut gonfler puis exploser en cas de surchauffe.

Éviter la surchauffe

Pour éviter la surchauffe, la panne, la perte de données ou pire, il est indispensable de prendre quelques précautions par forte chaleur, surtout quand le matériel n’est pas placé dans une pièce climatisée, comme on le fait pour des serveurs, par exemple.

En premier lieu, éteignez les appareils que vous n’utilisez pas, ou quand vous ne les utilisez pas, la nuit par exemple : inutile de les laisser consommer de l’électricité pour rien et donc chauffer. Une remarque qui vaut aussi bien pour les ordinateurs que pour les périphériques et les box internet, souvent allumées constamment.

Si vous ne faites pas régulièrement de ménage, nettoyez toutes les aérations de vos appareils : indispensables à l’évacuation de leur propre chaleur, et donc à leur refroidissement, elles ont la fâcheuse tendance à accumuler la poussière, qui peut faire des dégâts. Si vous n’avez pas de bombe d’air comprimé, utilisez un petit pinceau, un chiffon ou même un aspirateur, le but étant d’éliminer la poussière empêchant la ventilation. Un ménage obligatoire sur les ordinateurs, portables comme fixes, les téléviseurs et les box.

Utiliser un ventilateur

Si vous n’avez ni pièce climatisée ni même de climatiseur autonome, utilisez un ou plusieurs ventilateurs en les orientant vers vos appareils les plus sensibles, et en particulier vers leur alimentation, afin de forcer la circulation de l’air. Vous ne baisserez pas la température ambiante, mais vous leur permettrez de mieux évacuer la chaleur. À défaut de plus sérieux, utilisez un petit modèle se branchant directement sur une prise USB d’ordinateur portable, par exemple. Pas idéal, mais toujours mieux que rien ! Notez qu’il existe également des systèmes de rafraîchissement combinant le plus souvent un ventilateur et une réserve d’eau ou de glaçons. Pas de miracle à en attendre, mais ces petits rafraîchisseurs peuvent soulager un peu le matériel en cas de pic de chaleur.

Si enfin vous utilisez intensivement un ordinateur portable, essayez de le surélever légèrement, à l’aide de petites cales, par exemple, afin de faciliter la circulation de l’air sous son châssis, la zone la plus sensible, qui héberge des aérations. Évitez absolument de le laisser en permanence sur un lit ou un fauteuil, posé sur une couette ou un plaid qui l’empêcherait de « respirer » correctement. L’idéal serait de le disposer sur un support spécial qui ménage justement des aérations, certains modèles étant même équipés d’un système de ventilation.

La surchauffe d’un smartphone

Les smartphones sont particulièrement sensibles à la chaleur. Pour une raison simple : tous leurs composants sont entassés dans un petit boîtier, au sein duquel la circulation de l’air est particulièrement limitée, pour ne pas dire inexistante. Contrairement aux ordinateurs, ils ne disposent pas de ventilateurs internes pour refroidir leurs circuits. Et ils intègrent une batterie. Un élément qui chauffe naturellement pendant la charge.

Comme pour tous les appareils électroniques, il faut éviter d’exposer un smartphone au soleil, mais également de l’utiliser intensivement par forte chaleur. Limitez donc les applications gourmandes qui sollicitent ses composants, à commencer par les jeux. Mais aussi le guidage routier, la puce GPS ayant tendance à chauffer très vite. Le pire étant d’utiliser une appli de navigation dans un véhicule en mode étuve, avec le smartphone exposé au soleil ! Pensez aussi à passer en mode avion dès que vous n’avez pas besoin de communiquer, là encore pour éviter de solliciter ses composants, notamment ceux utilisant les réseaux mobiles.

Enfin, évitez de placer votre smartphone au réfrigérateur ou au congélateur, dans l’espoir de le refroidir rapidement s’il a trop chauffé : il pourrait subir un choc thermique et le remède serait pire que le mal…

Sources : rédaction et web


Avec la saison d’été, la température grimpe. Et avec le changement climatique, les fortes chaleurs et les épisodes caniculaires vont avoir tendance à se multiplier et à s’intensifier dans les prochaines années. C’est le cas en ce moment, avec la canicule précoce de ce mois de juillet. Et avec les records de température annoncés, le matériel électronique va souffrir. Car la...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut