Rechercher
Rechercher

Campus - BOURSES

CMA CGM et HEC Paris tendent la main aux jeunes Libanais

200 bourses pour 200 talents libanais étalées sur 10 ans : tel est le but du programme de bourses sociales et d’excellence porté conjointement par HEC Paris, la Fondation HEC et CMA CGM.

CMA CGM et HEC Paris tendent la main aux jeunes Libanais

Les lauréats 2022 du CMA CGM Excellence Fund for Lebanon en présence de Joe Dakkak, directeur général de CMA CGM Liban, Philippe Oster, directeur des affaires internationales de HEC, et de la direction de CMA CGM Liban. Photo CMA CGM

« En décembre dernier, HEC Paris, le Groupe CMA CGM, leader mondial du transport maritime et de la logistique, et la Fondation HEC avaient mis en place le plus important programme d’accompagnement jamais engagé à l’international au bénéfice de futurs étudiants de HEC Paris originaires du Liban : le CMA CGM Excellence Fund for Lebanon. Ce programme de bourses, qui sera lancé en septembre 2022, va permettre d’accompagner financièrement 200 étudiants à fort potentiel qui n’auraient jamais pu accéder à une formation d’excellence à l’international faute de moyens, et ceci durant 10 ans », explique Philippe Oster, directeur des affaires internationales de HEC. « Ce partenariat avec CMA CGM, qui illustre l’engagement croissant de HEC dans des programmes à impact social, a pu voir le jour grâce à la coopération de ces deux directions et plus particulièrement à Rodolphe Saadé et Tania Saadé (respectivement PDG de CMA CGM et directrice générale déléguée, présidente de la Fondation CMA CGM), qui ont décidé d’apporter leur pierre au redéveloppement économique, social et entrepreneurial du Liban », tient encore à préciser le directeur des affaires internationales de HEC. Pour cette première année de lancement, 20 étudiants issus de filières très diverses – ingénierie, gestion des affaires, arts, économie – déjà sélectionnés parmi les universités libanaises bénéficieront de la bourse. Seize d’entre eux ont été admis dans les programmes master (master en management grande école, masters spécialisés) et quatre en MBA. Quels sont les critères pour l’obtention de cette bourse ? « Il y a tout d’abord le critère d’excellence, suivi du critère d’engagement et d’impact social et, le plus important, le critère des besoins sociaux, puisque cette bourse qui s’adresse à des étudiants à besoins financiers limités couvrira une partie des frais de scolarité ainsi que les frais de vie de ces étudiants. Ces derniers doivent bien évidemment posséder le bac libanais et surtout avoir été admis au concours des admissions internationales à HEC au préalable », note encore Philippe Oster. Présentant cette première promotion de boursiers, Philippe Oster relève la diversité qui existe parmi ces 20 récipiendaires. « C’est un élément très important pour HEC. Ce pour deux raisons. D’abord parce que ce programme est un programme d’égalité des chances, d’où cette parité voulue 50 % d’hommes et 50 % de femmes, le leadership féminin étant un volet très défendu par HEC. Ensuite en raison de la diversité internationale, puisque plus de 128 nationalités différentes vont se retrouver sur le campus de HEC. Cette année, le Liban sera parmi les 10 premières nationalités représentées après une absence due à la crise du Covid et surtout à cette grave crise économique », explique-t-il. Ce qui a le plus impressionné les promoteurs de ce programme de soutien est l’engagement social de ces 20 étudiants au sein de leur société. Certains parmi eux ont ainsi déjà dirigé des associations, à l’instar de Ghida Beydoun, diplômée d’une licence en bio-informatique qui a cofondé Volunteer Beirut afin de mobiliser des bénévoles après l’explosion du port de Beyrouth, le 4 août 2020. Ou encore Antoine Chelala, un autre étudiant, diplômé en gestion à l’AUB, qui s’est impliqué en tant que bénévole auprès de l’association Initiatives of Change Lebanon. « Ce sont ces profils qui vont parfaitement bien réussir, parce qu’ils désirent opérer un impact au sein de leur société. Et c’est cela que nous recherchons », insiste Philippe Oster.

Contribuer au redéveloppement du pays

Le programme varie entre deux et trois ans. « La première année sera consacrée aux fondamentaux du management, suivie de deux périodes de six mois de stages qui leur permettront de se préparer au monde professionnel qui les attend. La dernière année sera, elle, consacrée à la spécialisation dans différents domaines, selon leurs aspirations », explique le directeur des affaires internationales de HEC. Devant les 20 lauréats invités à rencontrer la direction du groupe CMA CGM et HEC Paris le 7 juillet, les représentants des deux entités ont réaffirmé « l’engagement de leur offrir toutes les compétences en management dans la meilleure école européenne, pour les former à être les cadres libanais de demain ». « Nourris ainsi de leur expérience internationale et leur expertise, ces étudiants pourront revenir dans leur pays d’origine avec la possibilité d’intégrer de grandes entreprises internationales telles que le Groupe CMA CGM, par exemple, ou de contribuer au redéveloppement de leur pays en proposant des solutions à toutes les problématiques environnementales de ce monde, tant au niveau social que politique, géostratégique ou encore technologique… C’est cela l’objectif de CMA CGM, engagé pour la solidarité et l’envie du meilleur pour le Liban, et tel est le but de ce programme phare qui s’inscrit parfaitement dans la mission d’intérêt général et d’impact social qui est au cœur de la raison d’être de HEC Paris », conclut Philippe Oster.


« En décembre dernier, HEC Paris, le Groupe CMA CGM, leader mondial du transport maritime et de la logistique, et la Fondation HEC avaient mis en place le plus important programme d’accompagnement jamais engagé à l’international au bénéfice de futurs étudiants de HEC Paris originaires du Liban : le CMA CGM Excellence Fund for Lebanon. Ce programme de bourses, qui sera lancé...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut