Rechercher
Rechercher

Société - Libertés

Les forces de sécurité appelées à empêcher les activités des LGBTQ+ au Liban

Plusieurs agressions contre des campagnes et des activistes défendant les droits de cette communauté ont été signalées.

Les forces de sécurité appelées à empêcher les activités des LGBTQ+ au Liban

Un panneau d'affichage montrant un drapeau arc-en-ciel LGBTQ dans un quartier d'Achrafieh, à Beyrouth, en juin 2022. Photo tirée du site beirutpride.org

Alors que la communauté LGBTQ+ célèbre le mois des fiertés, le ministre libanais sortant de l'Intérieur, Bassam Maoulaoui, a adressé vendredi une lettre à la direction générale de la Sûreté générale et à la direction générale des Forces de sécurité intérieure appelant les agents de l'ordre à empêcher les regroupements qui "font la promotion des relations sexuelles contre nature". Les agressions contre les activistes et les campagnes défendant cette communauté se sont multipliées ces derniers jours, dans un pays qui criminalise encore les relations entre personnes de même sexe. 

"Après la diffusion sur les réseaux sociaux d'appels pour l'organisation de célébrations visant à faire la promotion des relations contre nature au Liban, après que le ministère a été contacté par des responsables religieux qui rejettent ce phénomène, et vu ce que ceci peut avoir comme impact négatif sur l'individu et la société (...) il vous est demandé de prendre les mesures nécessaires pour empêcher la tenue de toute célébration, rencontre ou rassemblement ayant pour objectif de faire la promotion de ce phénomène", a plaidé M. Maoulaoui. Le ministre estime également que "ne peut être invoquée dans ce cas la liberté d'expression étant donné qu'il s'agit-là d'une violation des habitudes et traditions de notre société, et contraire aux principes des religions monothéistes".

Lire aussi

Ces membres de la communauté LGBTQ+ qui mènent une double vie au Liban

Les positions les plus en vue rejetant les activités des LGBTQ+ ont été soulevées par le mufti de la République, le cheikh Abdellatif Deriane, qui a déclaré dans un discours que Dar Al-Fatwa (la plus haute autorité sunnite au Liban) "ne permettrait pas la légalisation de l'homosexualité ou du mariage civil".

Critiques et agressions

La décision du ministère de l'Intérieur a suscité des critiques sur les réseaux sociaux. "Ce que le ministre appelle la promotion de l'homosexualité est en fait une défense des droits des homosexuels dans le respect", a écrit vendredi l'avocat Nizar Saghieh. "Ce qu'il appelle les traditions et les principes des religions célestes sont des préjugés hérités qui répriment les droits de milliers de citoyens", a-t-il ajouté.

Plusieurs actes d'hostilités ont par ailleurs été signalés à l'encontre de cette communauté. Samedi, la fondation Samir Kassir a également déploré les menaces de mort à l'encontre d'un activiste LGBTQ+. "L'activiste et avocat Khaled Merheb a été menacé de mort après avoir posté une publication sur Facebook dans laquelle il critique la position du mufti Deriane sur les droits des homosexuels, ce qui l'a contraint à quitter son domicile à Tripoli (Liban-Nord)", a dénoncé la fondation dans un tweet.

Un panneau d'affichage montrant un drapeau arc-en-ciel LGBTQ saboté par un groupe qui se nomme "soldats de Dieu" dans un quartier d'Achrafieh, à Beyrouth, en juin 2022. Photo tirée du site beirutpride.org

Un groupe chrétien se faisant appeler les "Soldats de Dieu" a publié une vidéo de ses membres déchirant un panneau d'affichage en fleurs représentant le drapeau arc-en-ciel LGBTQ+ à Achrafieh. "Nous n'accepterons plus qu'aucun drapeau ne soit affiché", a lancé un homme, reprochant au mohafez de Beyrouth d'avoir autorisé cet affichage.


Le nouveau film Pixar de Walt Disney, "Lightyear", vient d'être interdit au Liban en raison d'un baiser entre personnes du même sexe, rejoignant ainsi au moins 14 pays du Moyen-Orient et d'Asie par cette décision d'interdire le film.

Lire aussi

De Dubaï au Caire, la censure régionale fait bloc face à un baiser entre deux femmes

Le Liban criminalise encore les relations entre personnes de même sexe, l’article 534 du Code pénal et d’autres articles évoquant la moralité publique. L’homosexualité et l’identité LGBTQ+ sont exclues, voire combattues, sur le plan des droits sociaux, économiques et politiques. Pourtant, la Constitution libanaise garantit la protection des droits humains et l’égalité des citoyens.


Alors que la communauté LGBTQ+ célèbre le mois des fiertés, le ministre libanais sortant de l'Intérieur, Bassam Maoulaoui, a adressé vendredi une lettre à la direction générale de la Sûreté générale et à la direction générale des Forces de sécurité intérieure appelant les agents de l'ordre à empêcher les regroupements qui "font la promotion des relations sexuelles contre...

commentaires (16)

Le pays a beaucoup plus besoin que les forces de l’ordre se concentrent à diminuer/éradiquer la corruption que de perdre leur temps sur les affaires de mœurs !!!!

Hanna Philipe

18 h 16, le 26 juin 2022

Tous les commentaires

Commentaires (16)

  • Le pays a beaucoup plus besoin que les forces de l’ordre se concentrent à diminuer/éradiquer la corruption que de perdre leur temps sur les affaires de mœurs !!!!

    Hanna Philipe

    18 h 16, le 26 juin 2022

  • Mais laissez-les tranquilles à ces homosexuels! Laissez-les vivre leur vie! Ils sont différents et Dieu les a créés comme ça!

    Michele Aoun

    17 h 13, le 26 juin 2022

  • Contre nature ce sont les armes du Hezbollah

    Eleni Caridopoulou

    16 h 55, le 26 juin 2022

  • Chapeau bas aux forces de l'ordre pour une action salvatrice de notre pays contre les forces du mal ... euh ... qui brandissent dangereusement les couleurs de l'arc en ciel... une tâche, oh si difficile, essentielle et critique. Tâche Booookkou plus importante que la sécurité des frontières avec la soeur syrienne, le contrôle de la production et vente de stupéfiants de tout genre, et surtout beaucoup plus importante et cruciale que le dévoilement des assassins des voix de la liberté tel que Lokman, ou les responsables de la ruine économique du pays, des importateurs et responsables de l'explosion du port etc... yallah mâché el hal... une bonne bouteille d'arack et une clop bien assaisonnée d'herbes de la bekaa pour amortir notre descente Forte dans les sous sols de l'enfer...

    Wlek Sanferlou

    14 h 51, le 26 juin 2022

  • Pauvre pays

    Mansour Souheil

    11 h 00, le 26 juin 2022

  • C'est tout simplement une honte. On est gouverné par des bédouins du moyen âge.

    Citoyen

    10 h 30, le 26 juin 2022

  • Ces petits mecs qui ont un doute sur leur virilité d’où la virulence de leur propos feraient mieux de se révolter contre ceux qui les tuent et les affament au lieu de se réclamer les soldats de dieu, et verser leur haine sur des gens qui ne leur ont rien fait. Parce que lui, dieu, ne les a pas sonné et n’a pas besoin d’écervelés pour le défendre, il sait bien se débrouiller tout seul.

    Sissi zayyat

    10 h 06, le 26 juin 2022

  • Une bande d’idiots …. ou comment endormir les peuples quand 80% de la population n’a pas de quoi manger.

    Emmanuel Aragon / ZAM

    09 h 44, le 26 juin 2022

  • Il n'y a pas assez de vrais problèmes à régler au Liban ? Laissons donc à chacun la liberté d'aimer qui il/elle veut, la vie quotidienne dans ce pays est déjà suffisamment difficile !

    Pandora

    09 h 09, le 26 juin 2022

  • Bienvenue au Liran !

    Georges Lebon

    08 h 45, le 26 juin 2022

  • La sexualité est une affaire éminemment privée. Il est anormal que l'Etat s'en mêle. que ce soit pour sanctionner (comme au Liban) ou pour officialiser (comme en France), les relations homosexuelles. Toute persécution ou discrimination en fonction de l'orientation sexuelle doit être absolument prohibée. Tout cela, bien sûr, tant que l'on reste dans le domaine privé, car la propagande en faveur d'actes que la société libanaise considère comme immoraux, doit, elle, demeurer interdite.

    Yves Prevost

    07 h 28, le 26 juin 2022

  • Dieu est fort et donc n'a pas besoin de soldats. Jésus l'a bien noté dans le jardin de Gethsemanie.

    Eddy

    00 h 12, le 26 juin 2022

  • Dommage qu’ils n’aient pas eu le même zèle pour empêcher le nitrate d’ammonium d’entrer dans le port de Beyrouth. C’est la définition des lâches s’en prendre aux plus faibles et faire les gentils toutous devant les vrais terroristes, Aucune chance que le pays n’évolue et on se demande pourquoi les plus qualifiés quittent.

    Liban Libre

    23 h 10, le 25 juin 2022

  • Nous appelons à l'abrogation de toutes les lois Libanaises discriminant la communauté LGBT. Le Liban doit vivre avec son temps, dans le respect de ses traditions d'ouverture, de tolérance et d'acceptation des différences.

    K1000

    21 h 41, le 25 juin 2022

  • It must be the season of self-righteous wickedness. The worst kind. Repeal of Roe vs Wade in the US and this here ...

    M.E

    21 h 29, le 25 juin 2022

  • Vraiment un monde a 2 vitesses - avec beaucoup,de primates

    Turki, Antoine

    21 h 21, le 25 juin 2022

Retour en haut