Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Crise

Macron et ben Salmane appellent le Liban à engager des "réformes structurelles"

Macron et ben Salmane appellent le Liban à engager des

Poignée de main entre le président français, Emmanuel Macron, et le prince héritier saoudien, Mohammad ben Salmane, le 4 décembre 2021 à Djeddah. Photo Bandar AL-JALOUD / SAUDI ROYAL PALACE / AFP

Le président français Emmanuel Macron et le prince héritier d'Arabie Saoudite Mohammad ben Salmane ont réitéré vendredi leur appel à engager des "réformes structurelles" au Liban, à l'issue des législatives organisées dimanche dans ce pays.

"Ils ont réaffirmé la nécessité de mettre en œuvre les réformes structurelles nécessaires au relèvement du pays attendues par la population libanaise et par la communauté internationale", a annoncé la présidence française à l'issue d'un entretien téléphonique entre les deux dirigeants.

A la surprise générale, le puissant mouvement armé du Hezbollah pro-iranien et ses alliés ont perdu la majorité au Parlement libanais lors de législatives marquées par une percée des candidats indépendants issus de la contestation populaire contre la classe politique. Le scrutin a eu lieu dans un pays miné par la pire crise socio-économique de son histoire imputée par une grande partie de la population, des organisations internationales et pays étrangers à la corruption et l'inertie de la classe dirigeante, inchangée depuis des décennies.

Emmanuel Macron et Mohammad ben Salmane, qui l'a félicité pour sa réélection, ont aussi "réaffirmé leur volonté de poursuivre leur coordination pour venir en soutien à la population libanaise".

L'Arabie Saoudite a annoncé en avril le retour de son ambassadeur à Beyrouth, un peu plus de cinq mois après son rappel à Ryad à la suite d'une crise diplomatique opposant le Liban à plusieurs monarchies du Golfe.

Emmanuel Macron et Mohammad ben Salmane ont aussi évoqué les "déséquilibres" engendrés par le conflit en Ukraine sur les marchés de l'énergie et les "actions possibles afin de garantir l'approvisionnement de tous et contenir la hausse des prix mondiale".

L'UE envisage un embargo sur le pétrole russe, bloqué pour l'heure par la Hongrie, qui va nécessiter la recherche d'approvisionnements alternatifs au Moyen-Orient. 


Le président français Emmanuel Macron et le prince héritier d'Arabie Saoudite Mohammad ben Salmane ont réitéré vendredi leur appel à engager des "réformes structurelles" au Liban, à l'issue des législatives organisées dimanche dans ce pays.
"Ils ont réaffirmé la nécessité de mettre en œuvre les réformes structurelles nécessaires au relèvement du pays attendues par la...