Rechercher
Rechercher

Politique - Législatives

Au Akkar, une rare avancée du CPL

Lecture à chaud des résultats encore non définitifs dans la circonscription du Liban-Nord I.


Au Akkar, une rare avancée du CPL

Des partisans du CPL, à Batroun, le 15 mai 2022. Photo Ibrahim Chalhoub / AFP

Une rare bonne nouvelle pour les aounistes à l'issue du scrutin législatif. Dans la circonscription du Nord I, formée par le caza du Akkar, la liste soutenue par le Courant patriotique libre de Gebran Bassil et les principales formations du 8 Mars a réussi à se maintenir, malgré une baisse de popularité du parti orange au niveau national et le boycott du principal leader sunnite, Saad Hariri.

Les résultats (3 sunnites, 2 grec-orthodoxes, 1 maronite et 1 alaouite)

- La liste du camp du 8 Mars aurait obtenu 3 sièges : Assaad Dergham à un siège grec-orthodoxe, Jimmy Jabbour au siège maronite et un siège sunnite au prosyrien Mohammad Yehya.

- Toutefois, la part du lion revient à la liste formée par des proches de Saad Hariri qui aurait obtenu 4 sièges : Walid Baarini et Mohammad Sleiman à deux sièges sunnites, Sajih Atié au deuxième siège grec-orthodoxe et Ahmad Rostom au siège alaouite.

Ce qui reste à savoir

Les résultats officiels n’étant pas encore été annoncés, il reste possible que le siège alaouite passe plutôt à la liste CPL et son candidat Haïdar Issa.

Si l’on connaît le nom des députés du Akkar, il n’est pas encore possible de déterminer le nombre de voix obtenues par chaque candidat. Ainsi, on ne sait pas encore combien de votes la liste des FL avec l’ancien ministre Talal Merhebi et Khaled Daher a obtenu. Il est également difficile pour le moment de jauger la participation de l’électorat sunnite (quelque 70 % des inscrits).

On ne connaît pas non plus le score réalisé par les listes se revendiquant de la contestation, même si elles ne devraient pas dépasser le seuil électoral.

Ce qu’il faut retenir

- Si la liste des anciens haririens a réussi à obtenir un nombre de sièges important, la défaite du maronite Hadi Hobeiche, connu pour ses relations étroites avec Saad Hariri, démontre l’effet du boycott de l’ancien Premier ministre sur l’électorat de cette région.

- La montée en puissance du CPL, en opposition à la dynamique générale dans le pays, est également à noter.

- Quant aux Forces libanaises qui ont tissé des alliances solides au Akkar avec Talal Merhebi et Khaled Daher, elles n’ont pas pu dépasser le seuil électoral et sont donc privées de représentation parlementaire dans cette région.

Une rare bonne nouvelle pour les aounistes à l'issue du scrutin législatif. Dans la circonscription du Nord I, formée par le caza du Akkar, la liste soutenue par le Courant patriotique libre de Gebran Bassil et les principales formations du 8 Mars a réussi à se maintenir, malgré une baisse de popularité du parti orange au niveau national et le boycott du principal leader sunnite, Saad...
commentaires (1)

Les achats de voix on dû fonctionner à bloc dans la région du Liban la plus pauvre, au bord de la famine. Tant chez les sunnites que chez les chrétiens. Les 4 ans d’inertie politique depuis 2018 à maintenant ont fait l’essentiel du travail: le Akkar a un taux d’abstention parmi les plus élevés du Liban. Ce coma politique est semble-t-il derrière nous, si la perte de la majorité du Hezb au parlement est confirmée.

Citoyen libanais

05 h 38, le 17 mai 2022

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Les achats de voix on dû fonctionner à bloc dans la région du Liban la plus pauvre, au bord de la famine. Tant chez les sunnites que chez les chrétiens. Les 4 ans d’inertie politique depuis 2018 à maintenant ont fait l’essentiel du travail: le Akkar a un taux d’abstention parmi les plus élevés du Liban. Ce coma politique est semble-t-il derrière nous, si la perte de la majorité du Hezb au parlement est confirmée.

    Citoyen libanais

    05 h 38, le 17 mai 2022

Retour en haut