Rechercher
Rechercher

Politique - Législatives

Fait inédit au Liban-Sud III : la contestation arrache deux sièges au tandem chiite

Lecture à chaud des résultats dans les cazas de Bint Jbeil, Nabatiyé, et Marjayoun-Hasbaya.

Fait inédit au Liban-Sud III : la contestation arrache deux sièges au tandem chiite

Affiche du candidat Elias Jaradi, au Liban-sud, le 16 mai 2022. Photo Ali DIA / AFP

La liste proche des mouvements contestataires du 17 octobre a réussi à briser le plafond de verre du tandem Hezbollah-Amal au Liban Sud III (11 sièges : 8 chiites, 1 sunnite, 1 druze et 1 grec-orthodoxe). Bravant les pronostics les plus optimistes, cette liste a obtenu deux sièges dans cette circonscription comprenant les cazas de Bint Jbeil, Nabatiyé, et Marjayoun-Hasbaya.

Les résultats

Bint Jbeil

La liste Espoir et Loyauté du tandem Amal-Hezbollah a raflé les 3 sièges chiites du caza, reconduisant au Parlement les députés Hassan Fadlallah et Ayoub Hmayed, rejoints par Achraf Beydoun.

Marjayoun-Hasbaya

Ici aussi, la liste du tandem remporte les 2 sièges chiites : Ali Hassan Khalil, proche de Nabih Berry qui fait pourtant l’objet d’un mandat d’arrêt dans le cadre de l’enquête sur l’explosion du 4 août au port de Beyrouth, et Ali Fayad du parti de Dieu. Par ailleurs, les deux formations chiites conservent le siège sunnite de Kassem Hachem, proche du 8 Mars.

La seconde liste qualifiée dans la circonscription, Ensemble pour le changement, proche des mouvements de contestation du 17 octobre, a arraché au tandem chiite le siège grec-orthodoxe d’Assaad Hardane, du Parti syrien national social (PSNS), décroché par Elias Jaradé, ainsi que le siège druze convoité par Marwan Kheireddine, représentant le système bancaire, qui revient à Firas Hamdane.

Nabatiyé

Dans ce caza, la liste du tandem rafle les 3 sièges chiites disponibles. Tête de liste, Mohammad Raad, du parti de Dieu, se trouve reconduit pour un nouveau mandat législatif, ainsi que Hani Kobeissy du mouvement Amal, tandis que Nasser Jaber, qui a offert son soutien financier à la liste, fait cette année son entrée au Parlement.

Ce qu’il reste à savoir

- Il faut attendre les chiffres définitifs des votes préférentiels pour analyser dans le détail le potentiel désamour des électeurs du Hezbollah pour le mouvement Amal, qui bénéficie habituellement du surplus de voix de son allié dans cette circonscription.

- Il serait intéressant d’analyser la participation des minorités, concentrées principalement dans l’îlot sunnito-druzo-chrétien du caza de Marjayoun-Hasbaya. Elles ont sans doute contribué à la percée des deux candidats élus de la liste contestataire.

- Les quelques 5 000 électeurs du Courant patriotique libre, allié du parti de Dieu, pourraient également s’être abstenus cette année en l’absence de liste séparée pour le parti orange.

- Finalement, le détail du vote de la diaspora, qui compte 21 911 inscrits dans cette circonscription, à l’abri des pressions, menaces et intimidations du tandem chiite, pourrait expliquer la percée de la liste contestataire.

Ce qu’il faut retenir

- La percée de la liste contestataire n’aurait sans doute pas été possible si les mouvements de la thaoura n’avaient pas réussi le tour de force de présenter une liste unifiée en dépit des différents courants qui la constituent, notamment le Parti communiste libanais qui a une bonne assise dans la région. En 2018, aucune des cinq listes qui s’opposaient à celle du tandem chiite n’a réussi à atteindre un coefficient électoral du fait de la dispersion des votes d’opposition. Cette liste née au forceps n’a pas pris de position claire quant aux questions sensibles de la « résistance » et des armes du Hezbollah, évitant probablement d’antagoniser une partie de l’électorat. Le vote en faveur de la liste pourrait ainsi signifier un rejet de l’ordre ancien et du système politique actuel plutôt qu’une opposition frontale à la résistance chiite armée.


La liste proche des mouvements contestataires du 17 octobre a réussi à briser le plafond de verre du tandem Hezbollah-Amal au Liban Sud III (11 sièges : 8 chiites, 1 sunnite, 1 druze et 1 grec-orthodoxe). Bravant les pronostics les plus optimistes, cette liste a obtenu deux sièges dans cette circonscription comprenant les cazas de Bint Jbeil, Nabatiyé, et Marjayoun-Hasbaya.Les...

commentaires (5)

Bravo pour leur courage. Ceci disqualifie le parti iranien comme porte-parole de toute la communauté chiite qui a prouvé qu'elle ne manquait pas de fervents patriotes .

Esber

20 h 25, le 17 mai 2022

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • Bravo pour leur courage. Ceci disqualifie le parti iranien comme porte-parole de toute la communauté chiite qui a prouvé qu'elle ne manquait pas de fervents patriotes .

    Esber

    20 h 25, le 17 mai 2022

  • Avec la progression des indépendants à la vitesse d’un escargot, en 2052 ils seront majoritaire !

    Elie Hanna

    18 h 55, le 17 mai 2022

  • La tristesse est que les chrétiens sont avec le parti de Dieu ou du diable ?

    Eleni Caridopoulou

    16 h 00, le 17 mai 2022

  • ET LA MENACE DE GUERRE CIVILE LANCEE PAR RAAD AU NOM DES MERCENAIRES IRANIENS.

    L,AUTHENTIQUE LIBRE EXPRESSION.

    08 h 17, le 17 mai 2022

  • J,AI TOUJOURS DIT QUE DES LEGISLATIVES AVEC L,UNE DES COMMUNAUTES DU PAYS ARMEE SONT DE LA BLAGUE. RIEN N,A CHANGE. PAR INTIMIDATIONS, MENACES ET ACHAT DE VOIX LE TANDEM CHIITE A LA REPRESENTATION TOTALE DE SA COMMUNAUTE AU PARLEMENT. IL VA PRATIQUER BOYCOTTAGES ET BLOCAGES AU NOM DU CONSENSUS OU LA PARTICIPATION DE FAIT DE SA COMMUNAUTE A LA FORMATION ET AUX DECISIONS GOUVERNEMENTALES ET AU CHOIX PRESIDENTIEL PARALYSANT LE PAYS COMME IL A TOUJOURS FAIT CES DERNIERES DECENNIES, - RESULTAT ? TITI TITI ...

    L,AUTHENTIQUE LIBRE EXPRESSION.

    08 h 12, le 17 mai 2022

Retour en haut