Rechercher
Rechercher

Environnement - Liban

Ramco suspend la collecte des déchets à Beyrouth et au Mont-Liban après avoir renversé un chiffonnier

Le ministre de l'Intérieur affirme que la collecte des déchets reprendrait dimanche matin.

Ramco suspend la collecte des déchets à Beyrouth et au Mont-Liban après avoir renversé un chiffonnier

Des ordures amoncelées dans les rues du Metn. Photo d'illustration/Marc Fayad

La société Ramco, en charge de la collecte des déchets au Liban, dans le Metn et au Kesrouan, a décidé vendredi de suspendre "jusqu'à nouvel ordre" le ramassage des ordures après que l'un de ses camions a renversé un chiffonnier dans la décharge de Jdeidé, le tuant net.

Selon des médias locaux qui citent le mohafez de Beyrouth Marwan Abboud, le véhicule de Ramco a percuté un chiffonnier syrien qui est mort sur le coup. La compagnie a alors décidé d'arrêter toutes ses opérations, "jusqu'à ce que le problème des chiffonniers, qui entravent le travail des employés, soit réglé", souligne un communiqué.

La municipalité de Beyrouth a commenté cet incident, démentant que le véhicule en question lui appartient. Elle a également affirmé que le chiffonnier renversé était toujours en vie.

Réagissant à cet incident, le ministre de l’Intérieur, Bassam Maoulaoui, a pour sa part affirmé samedi soir que "la collecte des déchets reprendrait dimanche matin". Dans un communiqué, le ministre a indiqué avoir contacté le mohafez de Beyrouth, Marwan Abboud, ainsi que le président de la municipalité de Jounieh, Juan Hobeich, qui se seraient engagés à déployer des agents pour surveiller les décharges. Il a également demandé au directeur général de la Sécurité de l’État, Tony Saliba, de soutenir la police municipale qui veille sur la protection des chauffeurs de camions.

De nombreux chiffonniers s'introduisent souvent dans les décharges de Bourj Hammoud (au nord de Beyrouth) et celle de Costa Brava (au sud de la capitale), les autorités étant incapables d'assurer la sécurité de ces sites de manière efficace. Les sociétés de ramassage et de transport d'ordures se plaignent régulièrement de cette situation.

La décision de Ramco fait craindre un énième amoncellement des ordures ménagères dans un pays tristement habitué à des crises de déchets chroniques, surtout depuis 2015.

Début avril, les détritus avaient jonché les rues de la banlieue-sud de Beyrouth, ainsi que celles des cazas de Baabda, Aley et du Chouf. Toutes ces régions sont desservies par la compagnie City Blu, qui travaille pour le compte de l’État et transporte les déchets vers la décharge de Costa Brava, sur le littoral de Choueifate, au sud de la capitale. City Blu avait motivé cette situation par des raisons financières, ses ouvriers étant en grève en raison du refus des banques de débloquer leurs salaires. La Banque du Liban avait finalement accepté d'augmenter le plafond de retraits en livres libanaises pour la compagnie privée afin qu'elle puisse payer ses employés. City Blu avait alors repris son activité.


La société Ramco, en charge de la collecte des déchets au Liban, dans le Metn et au Kesrouan, a décidé vendredi de suspendre "jusqu'à nouvel ordre" le ramassage des ordures après que l'un de ses camions a renversé un chiffonnier dans la décharge de Jdeidé, le tuant net.Selon des médias locaux qui citent le mohafez de Beyrouth Marwan Abboud, le véhicule de Ramco a percuté un...

commentaires (2)

Tous nos beaux "messieurs-responsables" se montrent dans toutes les cérémonies religieuses et autres...alors que leur pays croule sous les déchets. Cela ne semble aucunement les déranger, ni les concerner...car l'essentiel pour eux est de se faire voir dans tous les médias ! Mais, après tout...on a les "responsables" qu'on mérite, n'est-ce pas ?!?! - Irène Saïd

Irene Said

11 h 07, le 16 avril 2022

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Tous nos beaux "messieurs-responsables" se montrent dans toutes les cérémonies religieuses et autres...alors que leur pays croule sous les déchets. Cela ne semble aucunement les déranger, ni les concerner...car l'essentiel pour eux est de se faire voir dans tous les médias ! Mais, après tout...on a les "responsables" qu'on mérite, n'est-ce pas ?!?! - Irène Saïd

    Irene Said

    11 h 07, le 16 avril 2022

  • Voila ou le pouvoir nous a mene : Les gens sont obliges d'aller chercher dans les decharges de quoi subsister, au risque de se faire tuer. Pour les compagnies de ramassage, qui appartiennent au gens du pouvoir (sic) et beneficient de monopoles, tous les pretextes sont bons pour baisser leurs couts et nous noyer sous les ordures.

    Michel Trad

    23 h 05, le 15 avril 2022

Retour en haut