Rechercher
Rechercher

Politique - Le 17 octobre dans tous ses états

#4 À l’approche des législatives, une ou plusieurs gauches libanaises ?

La relation au Hezbollah demeure la principale ligne de clivage au sein de la gauche libanaise.

#4 À l’approche des législatives, une ou plusieurs gauches libanaises ?

Une marche de partisans du Parti communiste libanais à l’occasion de la fête du Travail, en mai 2021. Anwar Amro/AFP

Dans un pays où la classe politique traditionnelle a depuis longtemps enterré l’idée d’un État laïc et social, phagocyté les syndicats et orienté l’économie vers un modèle de rente, on pensait la gauche et ses idéaux vaincus. Mais l’émergence d’une...
Dans un pays où la classe politique traditionnelle a depuis longtemps enterré l’idée d’un État laïc et social, phagocyté les syndicats et orienté l’économie vers un modèle de rente, on pensait la gauche et ses idéaux vaincus. Mais l’émergence d’une...
commentaires (4)

Qu’on nous cite un seul pays de gauche, socialiste ou communiste qui a réussi à redresser son pays et à partager ses richesses avec son peuple… la Chine, la Russie, Cuba ou le Venezuela?. Ils se sont tous appropriés les pays qu’ils gouvernent en disposant de ses ressources pour les partager avec leurs amis et proches aux dépens des citoyens tout en promettant à leurs peuples qu’ils appellent camarades des lendemains qui chantent à condition de ne pas la ramener ni de protester contre la corruption qui gangrène ces pays. Tout ce que le peuple gagne en les suivant c’est le droit de se contenter du peu qu’on leur donne et de la boucler sous peine d’être, soit emprisonnés soit tués, d’une balle dans la tête ou empoisonné ou les deux. Alors non merci, la gauche a fait ses preuves et tout le monde en est revenu. On devrait remplacer le mot gauche par totalitarisme point.

Sissi zayyat

12 h 10, le 07 avril 2022

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Qu’on nous cite un seul pays de gauche, socialiste ou communiste qui a réussi à redresser son pays et à partager ses richesses avec son peuple… la Chine, la Russie, Cuba ou le Venezuela?. Ils se sont tous appropriés les pays qu’ils gouvernent en disposant de ses ressources pour les partager avec leurs amis et proches aux dépens des citoyens tout en promettant à leurs peuples qu’ils appellent camarades des lendemains qui chantent à condition de ne pas la ramener ni de protester contre la corruption qui gangrène ces pays. Tout ce que le peuple gagne en les suivant c’est le droit de se contenter du peu qu’on leur donne et de la boucler sous peine d’être, soit emprisonnés soit tués, d’une balle dans la tête ou empoisonné ou les deux. Alors non merci, la gauche a fait ses preuves et tout le monde en est revenu. On devrait remplacer le mot gauche par totalitarisme point.

    Sissi zayyat

    12 h 10, le 07 avril 2022

  • La mouvance a la droite de l'irlande dans les annees 90 la propulsée a etre le pays le plus riche de l'europe. Les movements de gauche de l'egypte et Syrie le siecle dernier a jeté ces pays dans la poubelle de l'histoire. Nous ne sommes pas la norvege. Aller a gauche serait suicidaire pour nous.

    ..... No comment

    11 h 46, le 07 avril 2022

  • petit rappel: 1975,la gauche d'ici trahit, prend faits et armes avec l'assassin arafat contre le Liban- sans exception tte la gauche. 2005,elle prend fait et armes contre les syriens.certains de ceux la digerent mal le depart de leur maitre. 2005 a ce jour, la gauche depassee par les realites socio politiques universelles tentent de se positionner ici ou la pour encore une fois trahir..sauf que la gauche ? personne ne les prend plus au serieux.

    Gaby SIOUFI

    09 h 43, le 07 avril 2022

  • Qu'est-ce que la gauche au Liban? Même en France, ce n'est pas très clair. Si Mélanchon en est et Le Pen de droite, les différences entre Hidalgo et Pécresse en passant par Macron, apparaissent, au fond, bien minces. Au Liban, la frontière gauche-droite, ne se situe pas au niveau de la politique sociale, mais plutôt des relations extérieures. On peut dire, grosso modo: "de droite" sont les souverainistes, et par conséquent sont qualifiés "de gauche", leurs adversaires.

    Yves Prevost

    07 h 23, le 07 avril 2022

Retour en haut