Rechercher
Rechercher

Société - Liban/Émirats

Arrestation d’un médecin libanais à Abou Dhabi : des tweets chauvins ou désobligeants en cause

Le ministère des Affaires étrangères se mobilise auprès des autorités émiraties pour tenter d’obtenir la libération du Dr Richard Kharrat.

Arrestation d’un médecin libanais à Abou Dhabi : des tweets chauvins ou désobligeants en cause

Richard Kharrat, médecin arrêté aux EAU. Photo tirée de Facebook

Lors d’un séjour aux Émirats arabes unis (EAU) pour y passer des tests en vue d’être recruté dans un établissement hospitalier du pays, un gynécologue libanais, Richard Kharrat, a été arrêté la semaine dernière dans un hôtel à Abou Dhabi. Si les motifs de son arrestation ne sont pas officiellement connus, des informations évoquent la publication de tweets jugés offensants à l’encontre des Émiratis.

Parmi les tweets qui auraient provoqué l’arrestation du médecin, il y avait ceci : « Les Émiratis ont des noms de famille qui ne correspondent pas à leur situation matérielle débordant de richesse : Taaban (fatigué), Nahyan (fini), Mazloum (opprimé), Mahroum (déshérité)… Au Liban, on est pauvre, mais avec des noms tels que Aboul Ezz (gloire), Abou Dahab (or), Aboul Kheir (bonne fortune) », avait écrit M. Kharrat sur son compte, en octobre 2020. D’autres de ses textes ont en revanche une connotation nettement plus agressive. « Les houthis se promettent de bombarder Burj Khalifa (gratte-ciel à Dubaï). Mon Dieu faites que cette information soit vraie! » aurait ainsi tweeté le médecin, après la menace proférée par le mouvement yéménite (soutenu par l’Iran) à l’encontre des EAU en janvier dernier. Un tweet qui serait de « l’intox », assurent un proche du médecin et un député du Courant patriotique libre, formation dont Richard Kharrat est réputé proche, et qui a requis l’anonymat. Ils affirment que ce tweet est apparu après l'arrestation du médecin, précisant qu'il na pas été publié sur sa propre page, mais sur celle d'un ressortissant émirati. Parmi d’autres tweets désobligeants ou carrément racistes qui lui ont été attribués, figure également celui-ci : « Avez-vous compris pourquoi les Arabes sont galeux (al-Arab jarab) ? »

Pour mémoire

Samir Sfeir de retour à Beyrouth après plusieurs semaines de détention à Riyad

L’ordre des médecins de Beyrouth s’est mobilisé pour tenter d’obtenir la libération du gynécologue. « Nous appelons les autorités à œuvrer rapidement auprès de leurs homologues émiratis pour la remise en liberté de Richard Kharrat », indique un communiqué publié hier par l’ordre, soulignant que « le ministre des Affaires étrangères (Abdallah Bou Habib) suit l’affaire avec l’ambassade du Liban aux EAU, ainsi qu’avec des autorités sécuritaires et politiques émiraties ».

L’OLJ n’a pas pu obtenir de réponse de la part du ministère des Affaires étrangères. Une source proche de Baabda affirme toutefois à notre journal que le président de la République, Michel Aoun, est entré en contact samedi avec M. Bou Habib pour lui demander de faire le suivi auprès des autorités émiraties concernées. La même source indique que les questions sécuritaires sont délicates à traiter avec certains pays arabes dont les législations sont très strictes.

Un éventuel lien avec une erreur médicale passée ?

Depuis l’annonce de l’arrestation du Dr Kharrat, un lien a été établi avec une affaire antérieure, celle de la mort des jumeaux d’une de ses anciennes patientes, Nicole Hajal, une journaliste de télé bien connue, au moment de leur naissance en novembre 2020. Il n’en a pas fallu plus pour que d’aucuns aillent jusqu’à soupçonner Mme Hajal d’être à l’origine de la mésaventure du médecin aux Émirats. Dans un communiqué publié dimanche, l’avocate de Nicole Hajal, Carole Racy, a affirmé que le litige qui oppose sa cliente au Dr Kharrat « se cantonne à l’affaire qui a détruit une partie chère de sa vie », en allusion à la perte de ses jumeaux. « Toutes les autres questions liées à ce médecin ne concernent pas ma cliente », a martelé l’avocate. « Bien que ma cliente ait intenté une action judiciaire pour faute médicale contre le Dr Kharrat, elle n’a jamais voulu évoquer son nom en public, considérant qu’il s’agit d’une question privée. Comment peut-on dès lors penser qu’elle est pour quelque chose dans son arrestation ? » s’indigne Me Racy. « Nicole Hajal n’est pas au courant des déplacements de son ancien médecin traitant », ajoute-t-elle, assurant qu’« elle a appris en même temps que d’autres la nouvelle de son arrestation ». Outre Nicole Hajal, de nombreux partisans aounistes accusent une proche de cette dernière, la journaliste Dima Sadek, connue pour son opposition à la classe au pouvoir, d’avoir également contribué à la dénonciation du médecin gynécologue. Jointe par L’Orient-Le Jour, Mme Sadek se défend de tout acte qui aurait un rapport avec les positions politiques de ce dernier. Elle affirme avoir simplement retweeté le tweet suivant d’un ressortissant émirati : « Cet individu (Richard Kharrat) s’est attaqué aux symboles des Émirats arabes unis. Il est impliqué dans la mort de fœtus au Liban. » « J’ai retweeté le commentaire, non parce qu’il évoque des positions politiques du médecin, mais pour la part qu’il comporte sur la douloureuse épreuve de mon amie », martèle Dima Sadek.

« Pourquoi des jugements avant l’enquête ? »

Le président de l’ordre des médecins, Charaf Abou Charaf, dénonce pour sa part des « diffamations contre le Dr Kharrat » dans cette dernière affaire. « Les gens ne doivent pas émettre de jugements avant la publication des résultats de l’enquête menée par l’ordre », martèle-t-il via L’OLJ. « La commission des investigations professionnelles au sein de l’ordre a entamé l’examen des données liées au dossier », indique-t-il. La démarche de la commission se base sur un recours « disciplinaire » présenté contre le médecin par Me Carole Racy. « La commission est en possession des dépositions faites par le Dr Kharrat », relève-t-il, précisant que « pour compléter son enquête scientifique, elle attend toujours que Mme Hajal se présente, alors qu’elle l’a convoquée à trois reprises. » Me Racy riposte en affirmant que la non-comparution de sa cliente est due au fait que le Dr Kharrat n’a pas présenté à la commission tous les documents relatifs à ses prestations médicales et chirurgicales. « Dès le 25 février, nous avons demandé au tribunal auprès duquel nous avions porté plainte d’autoriser l’expert judiciaire mandaté à obtenir les pièces manquantes. C’est seulement aujourd’hui (hier) que la décision nous a été notifiée par le greffe », indique Me Racy. L’avocate affirme que la journaliste se rendra auprès de la commission dès lors qu’elle sera en possession des documents requis.

Lors d’un séjour aux Émirats arabes unis (EAU) pour y passer des tests en vue d’être recruté dans un établissement hospitalier du pays, un gynécologue libanais, Richard Kharrat, a été arrêté la semaine dernière dans un hôtel à Abou Dhabi. Si les motifs de son arrestation ne sont pas officiellement connus, des informations évoquent la publication de tweets jugés offensants à...
commentaires (21)

il serait encore plus stupide d'avoir commis ces erreurs au cas ou il est aouniste ... pov mec...

Gaby SIOUFI

17 h 07, le 06 avril 2022

Tous les commentaires

Commentaires (21)

  • il serait encore plus stupide d'avoir commis ces erreurs au cas ou il est aouniste ... pov mec...

    Gaby SIOUFI

    17 h 07, le 06 avril 2022

  • Ce medecin a oublie son sermon d'Hippocrate ou il semble qu'il ne l'a jamais appris. Tres logique: suivre un parti qui nous a ruine notre pays avec )l'aide de la majorite de nos politiciens), insulter d'autres peuples, et nations, et ensuite leur demander de l'heberger et lui offrir un emploi: si ces pays qu'il insulte lui sont si terribles, pourquoi ne pas postuler pour un emploi dans un hopital Persique, Syrien, Russe ou autre patron des ses idoles si nobles et civilizes?

    Sabri

    16 h 10, le 06 avril 2022

  • Est ce qu’il est vraiment utile de conserver un tel article dans votre publication numérique. L’arrestation de ce monsieur n’est qu’un simple fait divers et l’amalgame avec l’affaire de Mme Hajal est malheureux et réveille en elle des sentiments douloureux et tristes, réfléchissez un peu avant d’écrire des articles destinés à faire le buzz

    Lecteur excédé par la censure

    11 h 07, le 06 avril 2022

  • Why was my comment not published?

    Sabri

    21 h 21, le 05 avril 2022

  • Une erreur médicale ne mérite pas la prison puis ce quelle est non intentionnelle , mais si vous critiquez les arabes et les émiratis vous ne devez pas aller faire du business là bas. Je dis même aux libanais au Etats Unis où au Canada , si vous êtes dans le team iranien , n aller pas vivre en Europe ou aux Etats Unis. Enough is enough!

    Sami

    21 h 01, le 05 avril 2022

  • Je vois dans sa comparaison de noms un sens particulier de l'humour et de l'ironie et non un besoin d'insulter... la comparaison ironise surtout sur sa condition de libanais, soulignant la modestie des noms de l'Emirat dont les familles ont plus de fortune que les libanaises. Autre ironie: les Libanais qui affirment leur foi en la libre expression tout en souhaitant une punition examplaire au dit docteur pour... délit de libre expression. Enfin.

    Fadoul Paul

    18 h 52, le 05 avril 2022

  • Du pur Aounisme, critiquer ceux qui vous viennent en aide morale et matérielle et se prosterner devant ceux qui vous crachent dessus et qui n’ont jamais rien fait de bon pour le pays. Je n’ai pas de mots assez fort pour qualifier cette engeance.

    Liban Libre

    16 h 39, le 05 avril 2022

  • triste engeance de Aouniste se croyant au dessus de tout et tous. La haine de ses propos pour souhaiter detruire l'un des plus beau monument moderne est degoutante. va construire a Dahieh avec Gebran tiens !

    Lebinlon

    13 h 53, le 05 avril 2022

  • Puisque les Libanais sont tellement supérieurs aux autres Arabes selon lui, qu'est-il allé faire chez eux. Ne mords pas la main qui te nourrit!

    Politiquement incorrect(e)

    12 h 14, le 05 avril 2022

  • Si le président Aoun se préoccupait aussi des prisonniers libanais en Syrie depuis l’invasion syrienne qui l’a fait fuir de Baabda pour se réfugier à l’ambassade de France alors que la veille il promettait de ne jamais quitter Baabda. Mais on ne s’invente pas héros, on reste lâche

    Lecteur excédé par la censure

    11 h 53, le 05 avril 2022

  • lui cest un Phenicien! pas un arabe! cest typique le discours dune partie des Libanais qui se sentent superieur aux arabes ...pfff lamentable

    Jack Gardner

    11 h 38, le 05 avril 2022

  • Il ne manque d’air quand même, ou alors il s’est inspiré de ces idoles qui insultent et vont quémander auprès des gens qui ont fait l’objet de leurs insultes en bombant le torse et se croyant plus futés que les autres. Ils ont fait la même chose avec leurs partisans, ils les ont insultés et humiliés et maintenant ils quémandent leurs voix pour qu’ils puissent les achever.

    Sissi zayyat

    11 h 38, le 05 avril 2022

  • ÇA M ÉTONNÉ BEAUCOUP QU IL SERA LÂCHÉ AVANT PLUSIEURS ANNÉES.

    Gebran Eid

    11 h 26, le 05 avril 2022

  • Parce que les émiratis surveillent nos tweets maintenant?…

    Gros Gnon

    10 h 45, le 05 avril 2022

  • Pourquoi aller chez les arabes quand on a une si mauvaise d'eux.

    Saleh Tassabehji / AQI

    10 h 24, le 05 avril 2022

  • Sans vouloir juger sans preuves mais le faisceau d’indices est tellement convergent que ce monsieur mérite la prison à vie. Il se prend pour un demi Dieu parce qu’il est médecin et proche du CPL au pouvoir absolu, il croit se permettre d’émettre n’importe quel commentaire car il croit appartenir à une race supérieure à celle des Emiratis alors qu’il ne connaît même pas le code de la route… il est responsable d’une erreur médicale dramatique et impardonnable. Qu’il reste en prison, c’est son lieu naturel. Je me demande s’il avait été un médecin autre que CPL si le président serait tellement ému.

    Lecteur excédé par la censure

    10 h 01, le 05 avril 2022

  • serais je raciste si j'avouais avoir doute du medecin kharrat quant a ses sympathies en regardant sa photo ? enfin la n'est pas la question . si les accusations contre lui sont fondees eh bien : YALLI BI IDO ALLAH YZIDO ! BIEN FAIT POUR LUI d'etre poursuivi par la justice emiratie.

    Gaby SIOUFI

    10 h 01, le 05 avril 2022

  • Allez, dehors, avec coup de pied au cul!

    Christine KHALIL

    09 h 40, le 05 avril 2022

  • Avant de s'attaquer honteusement à ses hôtes, il aurait dû faire une recherche généalogique pour être sûr que ses ancêtres n'ont pas rajouté le "t" à leur nom ! Je pense que non, mais sait-on jamais.

    Céleste

    09 h 28, le 05 avril 2022

  • “Mieux vaut glisser du pied que de la langue.”

    Souheil Mansour

    08 h 55, le 05 avril 2022

  • garder le dans vos geoles, il ne le sait pas mais elles seront toujours mieux que roumieh

    Elementaire

    07 h 09, le 05 avril 2022

Retour en haut