Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Crise au Liban

Une délégation du FMI reçue par Mikati et Berry

Une délégation du FMI reçue par Mikati et Berry

Le Premier ministre libanais Nagib Mikati (g) recevant une délégation du Fonds monétaire international au Grand sérail, le 18 novembre 2022. Photo ANI

Le Premier ministre libanais Nagib Mikati et le président du Parlement, Nabih Berry, se sont entretenus jeudi avec une délégation du Fonds monétaire international (FMI), qui a entamé la veille une nouvelle mission au Liban, en vue de parvenir à un accord avec le pays frappé par une sévère crise économique et financière. 

Lors de la réunion avec le chef du gouvernement, les deux parties ont discuté des étapes franchies dans le cadre des négociations entre les deux parties, en ce qui concerne le programme de coopération financière, rapporte l'Agence nationale d'information (Ani, officielle).  Le vice-Premier ministre Saadé Chami ainsi que les conseillers du Premier ministre, Nicolas Nahas et Samir Daher, ont assisté à la réunion. La délégation s'est par la suite concertée avec le président de la Chambre. Aucune déclaration n'a été faite à l'issue de cet entretien.

Cette nouvelle visite de deux semaines suit un déplacement plus bref de trois jours, entre fin février et début mars, de la délégation dirigée par le chef de mission pour le Liban, Ernesto Ramirez-Rigo, qui a pris ses fonctions en 2022. Les experts du FMI avaient également échangé en visioconférence avec les négociateurs libanais menés par Saadé Chami, entre le 24 janvier et le 10 février dernier. Le 11 février dernier, M. Ramirez-Rigo avait identifié cinq piliers autour desquels doivent se concentrer les efforts que Beyrouth doit engager pour pouvoir adhérer à un programme d’assistance financière de l’organisation : réformes budgétaires, restructuration du secteur financier, réforme des institutions et entreprises publiques, renforcement de la gouvernance et mise en place d’un système de change "crédible"

Un accord avec l'institution semble encore loin d’être trouvé alors que les législatives du 15 mai approchent à grands pas. Pour l’heure, les responsables libanais n’ont toujours pas bouclé le processus d’adoption du budget – dont le projet finalisé en février par l’exécutif est entre les mains de la commission parlementaire des Finances. Le projet de loi instaurant un contrôle des capitaux, une des réformes spécifiquement demandée par le FMI, a été avalisé mercredi par le Conseil des ministres et doit encore être approuvé par les commissions parlementaires mixtes et le Parlement.


Le Premier ministre libanais Nagib Mikati et le président du Parlement, Nabih Berry, se sont entretenus jeudi avec une délégation du Fonds monétaire international (FMI), qui a entamé la veille une nouvelle mission au Liban, en vue de parvenir à un accord avec le pays frappé par une sévère crise économique et financière. Lors de la réunion avec le chef du gouvernement, les deux...