Rechercher
Rechercher

Économie - Crise au Liban

Pas de fermeture des stations-essence demain, assure le ministre de l’Énergie

"Plusieurs stations ne pourront pas être livrées en carburants demain", avait prévenu plus tôt le représentant des distributeurs de carburants Fadi Abou Chacra.

Pas de fermeture des stations-essence demain, assure le ministre de l’Énergie

Une station-service fermée près de Beyrouth, en juin 2021. Photo d'archives Joao Sousa

Après une mise en garde dimanche des distributeurs de carburants contre une fermeture de certaines stations-service demain faute d'essence, le ministre de l’Énergie Walid Fayad a assuré en soirée qu'il n'y aura pas une telle fermeture, expliquant avoir mené des contacts avec le Premier ministre Nagib Mikati et les professionnels du secteur concerné.

Une grève générale des distributeurs de carburant qui protestent contre une mesure réclamée par le gouvernement pour les camion-citernes est prévue mardi. Mais face au risque de fermeture dès demain, des automobilistes paniqués se sont rués sur les pompes à essence, notamment à Beyrouth, ou encore dans le Sud, selon notre correspondant Mountasser Abdallah.

"Plusieurs stations ne pourront pas être livrées en carburants demain", avait auparavant annoncé dimanche le représentant des distributeurs de carburants Fadi Abou Chacra, cité par la chaîne locale MTV. "Seules certains distributeurs pourront livrer leurs marchandises, mais mardi, tout le secteur se conformera à la grève", a-t-il souligné. Cette éventuelle fermeture a semé, encore une fois, la panique parmi les automobilistes, des files de voitures s'étant formées devant certaines stations dimanche.

Réagissant à cette annonce, le porte-parole des propriétaires de stations-service Georges Brax estime que "le secteur des carburants n'est pas un bouc émissaire et n'est pas responsable de la crise monétaire, économique et financière au Liban, ainsi que du désordre ambiant". "C'est aux responsables de l'État de donner aux stations, aux citernes, aux compagnies d'importation et de distribution les droits qui leur reviennent, pour que les citoyens puissent avoir accès aux carburants", a affirmé M. Brax, dans un communiqué rapporté par notre correspondante Hoda Chedid. "Ni les stations, ni les citernes, ni les compagnies ne souhaitent fermer et arrêter le travail, mais nous ne pouvons plus supporter les pertes", a-t-il souligné.

Le ministre Walid Fayad est intervenu afin d'éviter une fermeture des stations lundi. Selon un bref communiqué du ministère de l'Energie, "le problème a été réglé et les distributeurs se sont engagés à livrer leurs marchandises". "Les stations seront donc ouvertes normalement" lundi, affirme le ministère, sans que l'on sache quelles garanties le secteur a obtenu afin d'acquiescer à la demande des autorités.

Lire aussi

Pour l’économiste Albert Dagher, le Liban a besoin d’une « administration interventionniste »

Jeudi dernier, le syndicat des propriétaires de citernes et des distributeurs de carburants avait annoncé une grève pour mardi sur tout le territoire, ainsi qu'un rassemblement devant le siège du ministère de l'Énergie. Un conflit oppose les propriétaires de camion-citernes à la direction du Pétrole du ministère de l’Énergie. Depuis fin 2019, cette direction demande que les réservoirs des véhicules soient standardisés pour des raisons de sécurité. Les conducteurs pour leur part s'opposent à cette mesure, affirmant qu'elle engendre des coûts supplémentaires qu'ils ne peuvent soutenir.

Après une flambée des prix des carburants suite à l'invasion russe de l'Ukraine et à l'envolée des cours mondiaux du pétrole, les prix au Liban avaient été revus à la baisse en début de semaine.

Lundi et mardi, les banques du pays seront également en grève, afin de contester les poursuites judiciaires lancées contre plusieurs établissements, dans un pays en plein effondrement socio-économique.


Après une mise en garde dimanche des distributeurs de carburants contre une fermeture de certaines stations-service demain faute d'essence, le ministre de l’Énergie Walid Fayad a assuré en soirée qu'il n'y aura pas une telle fermeture, expliquant avoir mené des contacts avec le Premier ministre Nagib Mikati et les professionnels du secteur concerné.Une grève générale des distributeurs...

commentaires (1)

Tous menteurs. Maintenant qu'ils touchent en cash la totalité des ventes, dites-nous ce qu'ils veulent encore.

Esber

17 h 42, le 20 mars 2022

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Tous menteurs. Maintenant qu'ils touchent en cash la totalité des ventes, dites-nous ce qu'ils veulent encore.

    Esber

    17 h 42, le 20 mars 2022

Retour en haut