Rechercher
Rechercher

Politique - Liban/Israël

Le Hezbollah tempère ses propos : "Nous ne sommes pas concernés par le tracé de la frontière maritime"

Mohammad Raad affiche une position plus modérée quelques jours après avoir assuré que la formation pro-iranienne ne renoncera pas à une seule goutte d’eau.

Le Hezbollah tempère ses propos :

Le chef du groupe parlementaire du parti chiite Mohammad Raad. Photo fournie par notre correspondante Sarah Abdallah

Le chef du groupe parlementaire du Hezbollah, Mohammad Raad, a affirmé samedi que le parti chiite "n'est pas concerné par le tracé de la frontière maritime" avec Israël, qui "relève de la responsabilité de l'Etat", tempérant ainsi ses propos quelques jours après avoir assuré que la formation pro-iranienne ne renoncera pas à une seule goutte d’eau.

"Nous ne sommes pas concernés par les discussions sur le tracé de la frontière maritime. Nous avions dit que cela relève de la responsabilité de l'Etat", a déclaré le député, lors d'une cérémonie dans la Békaa, tout en mettant en garde contre le fait d'entamer un dialogue plus large avec Israël. "L'émissaire américain, Amos Hochstein, tente de médiatiser cette situation à travers des signes de normalisation qu'elle peut impliquer", selon lui. 

Lundi, M. Raad avait annoncé sans ambages que le Liban ne renoncera pas à une seule goutte d’eau à laquelle il a droit et qu’à défaut le gaz restera enfoui là où il se trouve. Ces propos étaient intervenus après que le chef de l'Etat, Michel Aoun, a revu les prétentions du Liban à la baisse au niveau du tracé de la frontière, revenant ainsi sur une surenchère qu’il avait lui-même alimentée pendant plusieurs mois. M. Aoun revendique dorénavant uniquement la ligne 23, une réclamation officielle du Liban depuis 2011 qui lui permet de revendiquer 860 km2 de la zone disputée avec l’État hébreu.

Lire aussi

Le Hezbollah rappelle Aoun à l’ordre

Les négociations, sous les auspices de Washington et des Nations unies, sont interrompues depuis décembre 2020 quand le président avait opté pour des demandes maximalistes : la ligne 29 qui lui octroierait 1 430 km2 supplémentaires. Toutefois, il avait refusé, par la suite, de signer l’amendement du décret 6433 auprès de l'ONU, condition sine qua non pour officialiser cette requête. Mercredi, M. Aoun avait abordé cette question épineuse avec l'ambassadrice des États-Unis au Liban, Dorothy Shea.

S'exprimant au sujet des législatives du 15 mai, M. Raad a affirmé le Hezbollah "ne veut pas changer quoi que ce soit dans son compromis politique". "Nous ne demandons pas de changer ni de toucher à notre Constitution, ni à notre Charte, et ne sommes pas prêts à autoriser quiconque à toucher à n'importe quel article s'il n'y a pas d'accord national à ce sujet", a-t-il assuré. 

Le Hezbollah fustige les Etats-Unis
Revenant sur le conflit russo-ukrainien, le député Raad a fustigé, une nouvelle fois, la position officielle du Liban et dénoncé "le fait que le sort du pays soit déterminé suite à un appel téléphonique de l'ambassade américaine au Liban". Il a également critiqué le fait que ceux qui "prônent la neutralité et la politique de distanciation n'aient pas réagi à la position du gouvernement". 

Le Liban officiel avait condamné l'invasion russe de l'Ukraine et voté en faveur d'une résolution isolant Moscou à l'Assemblée générale de l'ONU. Si dans un premier temps, le chef de l'Etat a semblé prendre se distances avec le communiqué du ministère des Affaires étrangères, il semble finalement s'y être aligné en plaidant vendredi pour un règlement pacifique du conflit militaire en Ukraine, assurant que "le Liban est contre toute guerre".

Cette position a également été critiquée par un autre député du Hezbollah, Hassan Fadlallah, qui a estimé que "le vote du Liban à l'ONU a été fait sous pression américaine" et que "le gouvernement était censé prendre en compte le véritable intérêt du Liban".

M. Fadlallah a critiqué, par ailleurs, la visite de la délégation du Trésor américain à Beyrouth en début de semaine, qui avait souligné l'importance des négociations avec le Fonds monétaire international (FMI) en vue d'œuvrer pour un redressement économique et financier du pays. Le Trésor US avait également insisté sur la protection des déposants et la conduite des enquêtes visant à détecter d’éventuels abus au sein du secteur. M. Fadlallah a estimé, dans ce cadre, que "l'administration américaine cherche à restructurer le système bancaire, non pour que la confiance dans les banques soit restaurée (...), mais pour qu'elle surveille de près les opérations monétaires". 


Le chef du groupe parlementaire du Hezbollah, Mohammad Raad, a affirmé samedi que le parti chiite "n'est pas concerné par le tracé de la frontière maritime" avec Israël, qui "relève de la responsabilité de l'Etat", tempérant ainsi ses propos quelques jours après avoir assuré que la formation pro-iranienne ne renoncera pas à une seule goutte d’eau. "Nous ne sommes pas concernés par...

commentaires (14)

Nous vous le confirmons et ajouterons que vous n’êtes concernés que par la destruction de notre pays. A part ça tout va pour le pire. Vous n’avez pas besoin de nous rappeler que c’est votre principale préoccupation et que vous vous activer à mener cette mission jusqu’au bout si personne ne vous empêchera. La coercition que vous exercez pour empêcher tout acte de sauvetage ne fait que nous conforter dans l’idée que sans vous le Liban recouvrirait sa santé et sa beauté d’avant votre mainmise de vendus sur la totalité de son territoire. Vos alliés se disloquent à notre plus grand bonheur et votre fin et la leur ne sont plus très loin.

Sissi zayyat

13 h 36, le 07 mars 2022

Tous les commentaires

Commentaires (14)

  • Nous vous le confirmons et ajouterons que vous n’êtes concernés que par la destruction de notre pays. A part ça tout va pour le pire. Vous n’avez pas besoin de nous rappeler que c’est votre principale préoccupation et que vous vous activer à mener cette mission jusqu’au bout si personne ne vous empêchera. La coercition que vous exercez pour empêcher tout acte de sauvetage ne fait que nous conforter dans l’idée que sans vous le Liban recouvrirait sa santé et sa beauté d’avant votre mainmise de vendus sur la totalité de son territoire. Vos alliés se disloquent à notre plus grand bonheur et votre fin et la leur ne sont plus très loin.

    Sissi zayyat

    13 h 36, le 07 mars 2022

  • pratique ,selon la demande et les circonstances. c est bien lá que vous devez brandir la menace des armes de la resistance et non pas a chebbaa où la syrie laisse dans le flou l appartenance du territoire ni elle reconnait que chebbaa est syrienne ni quelle est libanaise pour vous permettre de choisir l option qui vous convient

    Jimmy Barakat

    08 h 36, le 07 mars 2022

  • Le tonnerre de raad fût bien entendu par le fort et c'est l'accalmie prévue après toute tempête... Le magicien d'Oz tonnait de même et seul le pauvre peuple en souffrait... Kelloun...

    Wlek Sanferlou

    13 h 07, le 06 mars 2022

  • Je pense que le 1er commentaire que Raad avait fait il y a une semaine cetait pour renforcer le president de la republique et lui permettre de dire plus tard, "j ai parlé avec le Hezbollah et je les ais convaincus de ma position." Les negotiations se passent a travers les declarations des divers partis plus que pendant les seances.

    Le Liban d'abord

    10 h 38, le 06 mars 2022

  • Le parti chiite "n'est pas concerné par le tracé de la frontière maritime" avec Israël, qui "relève de la responsabilité de l'Etat". Une vérité évidente, mais étonnante dans la bouche d'un responsable du Hezbollah. Nous sommes plutôt habitués à entendre de leur part des CONTRE-vérités évidentes!

    Yves Prevost

    08 h 10, le 06 mars 2022

  • Remarquez bien que sur le drapeau de cette milice, il est écrit « résistance islamique ». Et pas du tout résistance nationale. Alors comment des chrétiens libanais peuvent accepter un tel slogan, c’est un aveu de faiblesse extrême considérant qu’ils ont besoin d’une organisation islamique pour les protéger, voilà la réalité des partisans du CPL. Alors que les chrétiens du Liban se sont toujours défendus seuls contre toute sorte de tentative d’invasion ou de soumission et plus récemment, ils s’appelaient Résistance Libanaise et jamais chrétienne car les chrétiens du Liban ont toujours voulu d’un Liban pluraliste où toutes les confessions peuvent coexister pacifiquement, cordialement et même fraternellement. C’est le meilleur message contre l’Etat ségrégationniste d’Israel

    Liberté de penser et d’écrire

    07 h 52, le 06 mars 2022

  • L'émissaire américain, Amos Hochstein, tente de médiatiser cette situation à travers des signes de normalisation qu'elle peut impliquer", selon lui. LE GOUVERNEMNT ISRAELIEN VIENT DE SAUVER 60 LIBANAIS QUI ETAIENT BLOQUES ET EN DANGER DE MORT EN UKRAINE EN LES AJOUTANT AU CONVOI D' ISRAELIENS SAUVES AUSSI EN MEME TEMPS ET LES ONT SORTIS D'UKRAINE , EST CE QUE CELA VEUT DIRE QUE LES ISRAELIENS N'AURAIENT PAS DU LES SAUVER? OU QU'A LEUR ARRIVEE AU LIBAN CES LIBANAIS SERONT POURSUIVI POUR AVOIR ACCEPTE CE SECOUR ET COTOYE DES ISRAELIENS? UNE REPONSE CLAIRE DU GOUVERNEMENT LIBANAIS EST ATTENDU ET UN MESSAGE DE REMERCIEMENT OFFICIEL DEVRAIT ETRE ENVOYE A ISRAEL POUR CE GESTE, MR RAAD S'IL VOUS PLAIT TAISEZ VOUS LE VRAI ENNEMI DU LIBAN C'EST BIEN VOUS MEME QUI PREFEREZ LAISSER LE GAZ SOUS TERRE PLUTOT QUE DE PARLER AVEC LES ISRAELIENS POUR OBTENIR UN ACCORD VALABLE POUR LES DEUX PARTIS. 10 AND PERDUS DEJA ALORS STOP SVP

    LA VERITE

    01 h 00, le 06 mars 2022

  • The flip-flopping position of Mr. Raad in the name of Hezbollah proves once again that the slogan of resistance is a big lie. Hezbollah are Iranian mercenaries and their so-called resistance movement is a pretext to continue to get paid by Iran. Hezbollah fighters are used as canon fodder in regional conflicts to suit the interests of their Iranian masters.

    Mireille Kang

    00 h 40, le 06 mars 2022

  • Il arrive encore à marcher ? Ou il se roule par terre pour se déplacer ? Les chiites crèves de faim et lui se gave à souhait…

    Le Point du Jour.

    18 h 55, le 05 mars 2022

  • Message de Téhéran reçu 100%. L’état et les politiciens Libanais sont pathétiques êtres les esclaves d’un parti lui-même esclave d’un pays loin d’être un modèle.IL faut prendre exemple des Ukrainiens qui eux aussi ont eu leur révolution en 2005, mais qui ne se sont pas découragés et ont continué dans la même voie malgré toutes les pertes et les coups durs. Ils continuent à faire front et susciter l’admiration partout dans le monde. MIEUX VAUT MOURIR DEBOUT QUE VIVRE A GENOUX

    Liban Libre

    17 h 32, le 05 mars 2022

  • C’est très bien mr. Raad quand Israël va prendre tout le gaz vous serez content, ha ha

    Eleni Caridopoulou

    16 h 28, le 05 mars 2022

  • Ah le gros caméléon…

    Karam Georges

    16 h 00, le 05 mars 2022

  • On commence à raisonner, en recherchant l'intérêt national.

    Esber

    15 h 34, le 05 mars 2022

  • Y’en a marre de vos aboiements incessants et de vos doigts menaçants ! Calmez-vous et mangez moins parce que vous dégoulinez de partout.

    Wow

    15 h 09, le 05 mars 2022

Retour en haut