Rechercher
Rechercher

Politique - Liban

Moustapha Allouche démissionne du Courant du Futur

"Comment le Courant du Futur interdit à ses membres de participer aux élections, alors qu'Ahmad Hariri et Ahmad Hachimiyé s'activent à former des listes et à négocier avec des candidats ?", s'interroge l'ex-député dans un entretien à L'Orient-Le Jour.

Moustapha Allouche démissionne du Courant du Futur

L'ex-député Moustapha Allouche posant à côté de l'ex-Premier ministre et chef du courant du Futur, Saad Hariri. Photo d'archives Twitter/@allouchmustafa1

L'ex-député Moustapha Allouche, l'une des figures centrales du Courant du Futur, a démissionné de la formation dirigée par l'ex-Premier ministre Saad Hariri, une décision qui lui laisse la voie ouverte pour se porter candidat aux législatives du 15 mai, alors que M. Hariri et son parti se sont mis en retrait de la vie politique.

Dans un communiqué publié vendredi en début d'après-midi, le Futur explique que Moustapha Allouche "a présenté sa démission du parti lors d'un appel avec Saad Hariri. Ce dernier a décidé aujourd'hui d'accepter cette démission et l'a transmise au secrétariat général de la formation". "Ainsi, M. Allouche se libère de tous ses engagements partisans et a entièrement le droit d'emprunter la voie qu'il souhaite, qu'il s'agisse des élections ou d'autres domaines. Nous lui souhaitons plein succès et apprécions ses prises de position et les missions qu'il avait accomplies au sein du parti durant toutes ces années", conclut la formation haririenne.

Lire aussi

Nawaf Salam, pièce manquante d'une défaite électorale du Hezbollah

Le retrait politique de l'ancien Premier ministre Saad Hariri avait fait l'effet d'un séisme sur la scène politique libanaise et mis dans l’embarras différents partis et alliés potentiels. Si l'ancien Premier ministre Tammam Salam, connu pour sa proximité avec M. Hariri, avait annoncé auparavant qu'il renonçait à briguer un siège au Parlement, le Premier ministre Nagib Mikati et l'ancien chef du gouvernement Fouad Siniora avaient affirmé qu'ils n'appelleront pas à un boycott sunnite des législatives. Le frère de Saad Hariri, Baha’, a pour sa part annoncé que son mouvement Sawa li Lubnan présentera une trentaine de candidats aux législatives, sans toutefois confirmer sa propre candidature.

Allouche soutient Siniora

La décision de M. Hariri ne fait pas l'unanimité parmi ses proches, certains gravitant dans son orbite souhaitant se porter candidats aux législatives. Ainsi, Fouad Siniora avait appelé les sunnites à ne pas boycotter les élections, sans toutefois annoncer jusque-là sa candidature au scrutin. Le Courant du Futur avait annoncé que pour être candidats, les membres de la formation devraient démissionner du parti et se présenter à titre personnel.

Pour mémoire

Fouad Siniora revient à la charge, sans dévoiler toutes ses cartes

Dans des propos accordés à notre chroniqueur politique Mounir Rabih, Moustapha Allouche a fait savoir à Saad Hariri qu'il était "convaincu" de ce que fait Fouad Siniora."Comment le Courant du Futur interdit à ses membres de participer aux élections, alors qu'Ahmad Hariri (secrétaire général du parti) et Ahmad Hachimiyé (responsable du Futur à Beyrouth) s'activent à former des listes et à négocier avec des candidats ?", s'est interrogé M. Allouche. Selon notre chroniqueur, Saad Hariri a démenti l'information, affirmant qu'il demandera à tous d'arrêter leurs activités. Suite au soutien de Moustapha Allouche à Fouad Siniora, des positions hostiles ont été exprimées au sein du Futur et une campagne a été menée contre lui, souligne Mounir Rabih, ce qui a alors poussé l'ex-député de Tripoli à présenter sa démission.

Le courant du Futur a publié un second communiqué quelques heures après la démission de Moustapha Allouche, afin de condamner la campagne de dénigrement visant ce dernier. "Le Futur appelle ses membres et ses partisans, ainsi que certains internautes à ne pas avoir recours à des accusations de trahison contre des personnes estimées et respectées, quelles que soient les divergences politiques avec elles", peut-on lire dans ce communiqué qui ne mentionne pas nommément M. Allouche. Le Futur a ensuite salué "les campagnes de soutien à Saad Hariri de la part des activistes".

L'ex-député Moustapha Allouche, l'une des figures centrales du Courant du Futur, a démissionné de la formation dirigée par l'ex-Premier ministre Saad Hariri, une décision qui lui laisse la voie ouverte pour se porter candidat aux législatives du 15 mai, alors que M. Hariri et son parti se sont mis en retrait de la vie politique.Dans un communiqué publié vendredi en début d'après-midi,...
commentaires (5)

Bonne chance à Dr Allouch. Il mérite tout respect!

Wlek Sanferlou

03 h 45, le 05 mars 2022

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • Bonne chance à Dr Allouch. Il mérite tout respect!

    Wlek Sanferlou

    03 h 45, le 05 mars 2022

  • Sportif, ancien champion du Liban de Tae Kwon Do. Connu pour etre instruit, cultive et surtout n'ayant jamais ete soupconne de corruption. Meme ancien du Moustakbal, il est difficile de l'assimiler a Kellon.

    Michel Trad

    22 h 54, le 04 mars 2022

  • Il est l’un des rares intellectuels de ce parti. Et il a très bonne réputation, paraît-il, à Tripoli.

    Michael

    14 h 34, le 04 mars 2022

  • La bonne direction, pas de reculade. Une façon de se libérer.

    Esber

    14 h 27, le 04 mars 2022

  • S'il se présente candidat indépendant je voterais pour lui. J'espère que d'autres suivront cette initiative

    Khalil Mteini

    13 h 30, le 04 mars 2022

Retour en haut