Rechercher
Rechercher

Politique - Commentaire

Nawaf Salam, pièce manquante d'une défaite électorale du Hezbollah

La candidature de l’ex-ambassadeur du Liban à l’ONU est la clé du scrutin de mai.

Nawaf Salam, pièce manquante d'une défaite électorale du Hezbollah

Nawaf Salam, ancien ambassadeur du Liban à l’ONU et juge à la Cour internationale de justice. Photo d’archives AFP

Personne ne peut dire aujourd’hui avec certitude si les élections législatives vont effectivement se tenir ou non le 15 mai prochain. Pas même Michel Aoun, pas même Nabih Berry et pas même Hassan Nasrallah. Il y a encore trop de zones grises pour...
Personne ne peut dire aujourd’hui avec certitude si les élections législatives vont effectivement se tenir ou non le 15 mai prochain. Pas même Michel Aoun, pas même Nabih Berry et pas même Hassan Nasrallah. Il y a encore trop de zones grises pour...

commentaires (6)

Celui qui l’a empêché de se présenter lors de la formation des deux derniers gouvernements continuera à lui mettre des bâtons dans les roues. Il faut que les sunnites modérés de ce pays se réveillent et fassent le bon choix de celui qui doit les représenter pour sortir de cette impasse qui les empêche de sortir de ce marasme et les empêche de retrouver leur honneur et leur pouvoir de la deuxième présidence dans notre pays. Jusque là ils devaient pour accéder à leur droit le plus légal d’exercer leur pouvoir le plus légalement démocratique, ils devaient jurer une loyauté et collaboration sans faille avec les vendus qui ternissent leur image depuis déjà plusieurs décennies à cause des casseroles qu’ils traînent que leurs ennemis juré promettaient de s’en servir pour les anéantir. Il nous faut un homme aux mains propres et qui n’a rien à se reprocher pour pouvoir les contrer. Il peut s’appeler Nawaf Salam et je n’en vois pas d’autres.

Sissi zayyat

12 h 10, le 03 mars 2022

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • Celui qui l’a empêché de se présenter lors de la formation des deux derniers gouvernements continuera à lui mettre des bâtons dans les roues. Il faut que les sunnites modérés de ce pays se réveillent et fassent le bon choix de celui qui doit les représenter pour sortir de cette impasse qui les empêche de sortir de ce marasme et les empêche de retrouver leur honneur et leur pouvoir de la deuxième présidence dans notre pays. Jusque là ils devaient pour accéder à leur droit le plus légal d’exercer leur pouvoir le plus légalement démocratique, ils devaient jurer une loyauté et collaboration sans faille avec les vendus qui ternissent leur image depuis déjà plusieurs décennies à cause des casseroles qu’ils traînent que leurs ennemis juré promettaient de s’en servir pour les anéantir. Il nous faut un homme aux mains propres et qui n’a rien à se reprocher pour pouvoir les contrer. Il peut s’appeler Nawaf Salam et je n’en vois pas d’autres.

    Sissi zayyat

    12 h 10, le 03 mars 2022

  • Je ne comprends pas votre manie a vouloir réconcilier le 14 Mars et le 17 Octobre??Pouvez-vous nous donner une personalite de l'establishment politique et/ ou du 14 mars qui ne soit pas responsable de la crise actuelle. Puique le 17 octobre l'a crie sur tous les toits: tous ca veut dire tous!

    Ventre-saint-gris

    11 h 12, le 03 mars 2022

  • Effectivement, Salam peut etre la bouée de sauvetage du pays. Espero

    Goraieb Nada

    07 h 24, le 03 mars 2022

  • Incroyable ! Vous ne signalez même pas la presence d'un vrai leader sunnite et qui contrairement aux autres , n'est pas un corrompu : il se présente sur Beyrouth 2 . FOUAD MAKHZOUMI ! Incompréhensible ce journal !

    Chucri Abboud

    02 h 19, le 03 mars 2022

  • "… Sa victoire signerait le retour de la confrontation pour le meilleur comme pour le pire …" - et au Liban, c’est bien connu, dans le pire c’est nous les meilleurs.

    Gros Gnon

    18 h 14, le 02 mars 2022

  • Malheureusement, si par exceptionnel, il se présentait aux élections, il aura tout aussi exceptionnellement un obstacle à sa candidature ... Peut être un caillou dans la chaussure ou....., ou on n'ose pas imaginer le pire

    C…

    17 h 29, le 02 mars 2022

Retour en haut