Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Ukraine

Un sommet Biden-Poutine "possible", Poutine doit "faire son choix", affirme l'Elysée

Un sommet Biden-Poutine

Le président français, Emmanuel Macron. Photo John Thys/Pool via REUTERS

Un sommet entre Joe Biden et Vladimir Poutine pour tenter d'éviter la guerre en Ukraine est "possible", mais il appartient au chef de l'Etat russe de "faire son choix" pour qu'il se concrétise, a déclaré lundi la présidence française.

"Aujourd'hui, les conditions du dialogue existent. Il est possible d'aller vers un sommet, de réunir les parties prenantes, de négocier l'ordre du jour de cette discussion", a dit l'Elysée après une série d'échanges en ce sens entre le président français Emmanuel Macron et ses deux homologues américain et russe.
"Maintenant, il s'agit pour le président Poutine de faire son choix. Il en la possibilité", a ajouté la présidence française après avoir annoncé dans la nuit un accord de principe de MM. Poutine et Biden pour une rencontre. "Il appartient aux Russes et aux Américains de s'entendre sur les conditions d'un sommet", a également souligné l'Elysée.

Le Kremlin a toutefois jugé "prématuré" lundi un tel sommet, douchant les espoirs suscités par l'annonce française visant à désamorcer le risque d'une invasion de l'Ukraine.

Selon la présidence française, le Kremlin et la Maison Blanche sont bien d'accord sur le fait qu'un certain nombre de conditions doivent encore être réunies pour la tenue d'une telle rencontre.
Ces conditions sont "pas d'invasion russe de l'Ukraine et que les ministre russe et américain des Affaires étrangères puissent travailler à la substance de ce qui devra être discuté dans un sommet", a dit l'Elysée. Le Russe Sergueï Lavrov et le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken doivent se voir jeudi en Europe pour

en parler.
"La situation reste très dangereuse" et toutes les parties avancent sur "un chemin de crête", a concédé un conseiller du président Macron, rappelant les tirs d'obus dans l'est de l'Ukraine aux mains des séparatistes et le risque que le moindre "prétexte" n'y soit utilisé pour déclencher une opération militaire de "grande envergure". "Dans ce contexte de très haute volatilité, de très grand danger qui reste le contexte d'aujourd'hui, nous faisons nos derniers efforts, nos efforts les plus intenses, pour éviter le pire", a martelé l'Elysée.

En se posant en médiateur dans cette crise, M. Macron "prend son risque", a relevé la présidence française, tout en soulignant que c'est Joe Biden qui a "demandé au président Macron de faire cette offre au président Poutine". "Le président de la République ne se résout ni à la défaite, ni au pire. Il prend son risque comme c'est son habitude de le faire. Il prend ses responsabilités, il les assume et il crée les conditions pour que chacun au fond puisse in fine négocier", a estimé la présidence.


Un sommet entre Joe Biden et Vladimir Poutine pour tenter d'éviter la guerre en Ukraine est "possible", mais il appartient au chef de l'Etat russe de "faire son choix" pour qu'il se concrétise, a déclaré lundi la présidence française."Aujourd'hui, les conditions du dialogue existent. Il est possible d'aller vers un sommet, de réunir les parties prenantes, de négocier l'ordre du jour de...