Rechercher
Rechercher

Économie - Justice

Riad Salamé assigné à comparaître devant la juge Aoun

Riad Salamé assigné à comparaître devant la juge Aoun

Le gouverneur de la Banque du Liban Riad Salamé est tenu pour responsable par une large frange de la population de la crise que traverse le pays depuis plus de deux ans. Photo d’archives AFP

C’est un rebond prévisible dans la saga judiciaire visant Riad Salamé au Liban qu’a rapporté hier l’agence Reuters. La procureure générale près la cour d’appel du Mont-Liban, Ghada Aoun, a assigné à comparaître le gouverneur de la Banque du Liban (BDL), ce dernier ayant pour la troisième fois refusé de se présenter devant elle dans le cadre d’une enquête sur des accusations de détournement de fonds et de blanchiment d’argent. En sus de ces sommations, la magistrat avait interdit début janvier à Riad Salamé de voyager et, à la fin du même mois, de disposer de ses biens immobiliers et de ses voitures, après une plainte déposée contre lui par le collectif Mouttahidoun, un groupe d’avocats.

Pendant que le pays s’effondre économiquement et financièrement depuis plus de deux ans, le gouverneur de la BDL est tenu pour responsable de cette situation par certains groupes politiques et, surtout, par une large frange de la population, dont près de 82 % sont passés sous le seuil d’une pauvreté « multidimensionnelle », selon l’agence onusienne Escwa. Il est néanmoins soutenu par plusieurs leaders politiques, dont le Premier ministre Nagib Mikati, qui avait récemment démenti toute ingérence de son gouvernement dans le travail de la justice. Des propos tenus après que certains médias l’ont accusé d’avoir effectué des pressions pour mettre fin à la fonction de Jean Tannous, procureur adjoint près la Cour de cassation, en charge de l’enquête ouverte en avril dernier et visant le gouverneur pour « détournement de fonds publics, enrichissement illicite, blanchiment d’argent et évasion fiscale ».

Lire aussi

Affaire Salamé : pourquoi le juge Tannous n'était pas à Paris pour une réunion avec ses homologues européens

Riad Salamé fait également l’objet d’une série d’enquêtes judiciaires à l’étranger, dont la Suisse, la France, le Luxembourg et le Liechtenstein, autour de soupçons de fraude, de blanchiment d’argent et d’enrichissement illicite, entre autres allégations. Selon des sources judiciaires, d’autres pays, comme l’Angleterre et l’Allemagne, considèrent l’ouverture de procédures sans toutefois avoir jusqu’à présent fait d’annonce officielle. Une rencontre visant à coordonner ces enquêtes internationales s’est d’ailleurs tenue à Paris la semaine dernière. Elle était organisée au parquet national financier par Eurojust, l’Agence de l’Union européenne pour la coopération judiciaire en matière pénale, chargée notamment de coordonner le travail avec les juridictions d’États tiers dans des affaires de criminalité internationale. Le juge Tannous a toutefois vu son départ annulé pour des motifs de souveraineté, selon le procureur général près de la Cour de cassation, Ghassan Oueidate.

Si la juge Ghada Aoun, réputée proche du camp politique du chef de l’État Michel Aoun, essaie par monts et par vaux de faire comparaître Riad Salamé devant sa cour, ce dernier a prouvé avoir plus d’un tour dans son sac pour ne pas obtempérer, sans toujours justifier publiquement cette décision. Mi-janvier, lors d’un échange de communiqués entre les deux protagonistes, le gouverneur avait toutefois justifié son absence en demandant la suspension de l’enquête, le temps que les autorités juridiques compétentes statuent sur le maintien ou non dans ses fonctions de la juge, qu’il accuse de prendre ses décisions en fonction de ses affiliations politiques.

C’est un rebond prévisible dans la saga judiciaire visant Riad Salamé au Liban qu’a rapporté hier l’agence Reuters. La procureure générale près la cour d’appel du Mont-Liban, Ghada Aoun, a assigné à comparaître le gouverneur de la Banque du Liban (BDL), ce dernier ayant pour la troisième fois refusé de se présenter devant elle dans le cadre d’une enquête sur des accusations...
commentaires (1)

le Chef d orchestre... ou sont tes billions$$$?

Marie Claude

11 h 00, le 02 février 2022

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • le Chef d orchestre... ou sont tes billions$$$?

    Marie Claude

    11 h 00, le 02 février 2022

Retour en haut