Rechercher
Rechercher

Économie - Liban

Les prix de tous les carburants en baisse

Les distributeurs de gaz demandent le remplacement des vieilles bonbonnes, des "bombes à retardement". 

Les prix de tous les carburants en baisse

Un homme remplissant le réservoir de sa mobylette à Beyrouth. Photo João Sousa

A la suite d'une forte appréciation de la livre libanaise face au dollar ces derniers jours, et malgré la hausse des cours mondiaux de pétrole, les prix des carburants au Liban ont enregistré une baisse mardi, et ce pour tous les types de produits concernés.

Selon les tarifs du ministère de l'Energie publiés ce matin, les 20 litres d'essence à 95 octane, se vendent désormais à 362.400 livres, après une baisse de 6.800 LL. Le prix du bidon d'essence à 98 octane a diminué de 7.400 LL, et se vend à 374.400. Les 20 litres de diesel (utilisé pour les véhicules, et non celui consommé par les générateurs électriques, facturé, lui, en dollars) ont eux connu une baisse plus importante de 30.200 LL, et sont désormais tarifés à 332.600 LL. Le prix de la bonbonne de gaz affiche également un recul, de 28.600 LL cette fois, et se vend donc à 291.000 LL.

Vendredi, alors que la livre libanaise enregistrait une nette amélioration face au dollar sur le marché parallèle, le ministère de l'Energie avait revu à la baisse, à deux reprises en une journée, les prix des carburants. Mardi après-midi, le dollar se vendait et s'achetait sur le marché parallèle aux alentours de 25.000 LL.

Commentant cette nouvelle baisse des prix des carburants, le porte-parole des propriétaires de stations-services Georges Brax a expliqué que selon le mécanisme mis en place pour permettre aux importateurs d'obtenir des devises pour payer leurs produits, la Banque du Liban continuait de fournir 85% du prix de la facture des importations au taux de 23.900 LL pour un dollar, au lieu de 24.600 LL. Les importateurs doivent s'alimenter, pour les 15 % restants, sur le marché libre, à un taux qui est passé de 28.336 LL à 25.012 LL. "Toutefois, les prix des carburants importés ont augmenté (...)", a nuancé M. Brax.

"Bombes à retardement"

Par ailleurs, le président du syndicat des travailleurs et distributeurs de gaz au Liban, Farid Zeinoun, a exhorté mardi le ministère de l'Énergie à remplacer "immédiatement" les anciennes bonbonnes de gaz par des nouvelles, afin de "préserver la sécurité publique et de protéger la vie des citoyens d'un danger certain et direct". Il a même qualifié ces vieilles bonbonnes de "bombes à retardement".

Le syndicaliste a souligné "l'échec du ministère de l'Energie à approuver, jusqu'à aujourd'hui, le remplacement des anciennes bouteilles de gaz par de nouvelles", ajoutant que "le processus de remplacement est complètement arrêté". "Tous les ministres de l'Energie successifs avaient traité jusque-là la décision de remplacement de manière responsable, car les vieilles bonbonnes sont des bombes à retardement dans les maisons et ailleurs", a-t-il déclaré dans le communiqué. Il s'est toutefois étonné que "ce dossier sensible ait été ignoré par le ministre actuel de l'Energie, Walid Fayad, sans aucune justification pour arrêter l'opération, sachant que l'argent est alloué sur le compte du ministère, qui est actuellement estimé à 70 milliards de LL."



A la suite d'une forte appréciation de la livre libanaise face au dollar ces derniers jours, et malgré la hausse des cours mondiaux de pétrole, les prix des carburants au Liban ont enregistré une baisse mardi, et ce pour tous les types de produits concernés.Selon les tarifs du ministère de l'Energie publiés ce matin, les 20 litres d'essence à 95 octane, se vendent désormais à 362.400...

commentaires (1)

Bizarre, en Europe c’est l’explosion des prix. Les cours mondiaux sont en hausse. En france c’est la mobilisation cette semaine pour contrer la hausse des prix. Ce qui signifie que le prix local au liban est sur-évalué et trop cher par rapport aux tarifs dans le monde.

radiosatellite.online

14 h 55, le 18 janvier 2022

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Bizarre, en Europe c’est l’explosion des prix. Les cours mondiaux sont en hausse. En france c’est la mobilisation cette semaine pour contrer la hausse des prix. Ce qui signifie que le prix local au liban est sur-évalué et trop cher par rapport aux tarifs dans le monde.

    radiosatellite.online

    14 h 55, le 18 janvier 2022

Retour en haut