Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

Cinq bonnes résolutions pour garder la santé

Une fois la date du premier janvier passée, moult personnes font des résolutions afin d’entamer la nouvelle année sur de bons rails. La santé devrait être l’une de nos priorités absolues car elle est la base d’une vie harmonieuse et sereine. Je vous propose, ci-dessous, cinq bonnes résolutions pour garder la santé durant de nombreuses années.

Premièrement, faisons attention à notre alimentation. Mangeons sobrement des aliments sains. Évitons surtout des aliments industriels transformés qui contiennent un excédent de sel, de sucre, de gras et d’ingrédients artificiels. Avant d’acheter un produit, il serait nécessaire de connaître son contenu en consultant l’étiquette de son emballage. À titre d’exemple, les sirops industriels qui ont une terminaison en « ose » ou « ol » (comme glucose, glucose-fructose, polyol, etc.) dissimulent sournoisement une hyperconcentration de sucre. Ces ingrédients toxiques favorisent non seulement l’obésité, mais aussi le diabète ainsi que d’autres maladies sournoises. Utilisons plus souvent cette bonne vieille marmite pour concocter une alimentation variée et équilibrée. Dans notre cuisine, favorisons les ingrédients de base comme les féculents ainsi que les légumes et les fruits frais. N’omettons pas d’ajouter l’ingrédient le plus important, à savoir l’amour. On ne le voit pas, on ne le palpe pas, on ne le sent pas, mais l’amour nous tient bonne compagnie lorsque nous chantons à tue-tête pour grésiller la viande, pour découper l’oignon, pour dépiauter l’ail, pour ciseler l’herbe et pour éplucher la pomme de terre. Ensuite, il serait bon d’associer les plaisirs de la bouche avec la convivialité en invitant les âmes chères à partager leurs repas avec nous.

Deuxièmement, évitons de mener une vie sédentaire. En l’occurrence, le sport est remarquablement bénéfique aussi bien pour le physique que pour le mental. Au niveau physique, le sport aide à maintenir la vitalité de notre cœur, à renforcer notre masse osseuse et à booster notre immunité. Aussi le sport permet de perdre du poids. Cela est important car les conséquences de l’obésité sur la santé sont effarantes. L’obésité réduit l’espérance de vie de huit à dix ans par rapport au reste de la population. Au niveau psychologique, le sport permet de stimuler le cerveau, de garder le moral et même de retarder le déclin cognitif. Au préalable, consultons nos médecins pour savoir quel sport nous pourrions pratiquer en toute sécurité. Prenons des pauses pour reposer nos articulations, nos tendons et nos ligaments. Aussi, évitons les abus de sport qui peuvent nous causer des blessures débilitantes. Soyons à l’écoute de notre corps et respectons ses capacités et ses limites.

Troisièmement, réduisons notre stress quotidien. Rendons notre vie plus simple et plus détendue. Ne tombons pas dans le piège du rendement et du désir d’accomplir ses objectifs professionnels coûte que coûte, surtout lorsque cela se fait au détriment de notre bien-être. Si le travail, c’est la santé, prendre des pauses, c’est aussi la conserver. En effet, c’est bénéfique de prendre son temps, de ne pas trop courir, de dormir sereinement, et de se réveiller tranquillement sans éprouver de la culpabilité outre mesure. Cela ne signifie nullement délaisser ses ambitions professionnelles. En effet, continuons de travailler diligemment et ardemment. Cependant, sachons paresser avec sagesse en relaxant notre emploi de temps. Un dicton dit « qu’il n’y a pas d’urgence, il n’y a que des gens pressés ».

Quatrièmement, meublons notre esprit d’une passion matérielle, intellectuelle ou spirituelle qui nous procure une exaltation profonde et prodigieuse. Une vie sans passion est une vie insipide. Toutes les grandes œuvres ont été créées avec passion, que ce soit un poème, une symphonie, une peinture, une cathédrale ou autre chose. Attention, cependant, de ne pas confondre passion avec accoutumance. La passion est souvent bénéfique car elle peut aiguiser la créativité et ainsi embellir l’existence. Par contre, l’accoutumance est souvent néfaste car elle peut devenir obsessionnelle et ainsi enlaidir notre vie. Par exemple, l’abus du jeu, de la boisson ou de la nourriture est éminemment malsain pour le corps ainsi que pour l’esprit. Même l’abus de l’amour pourrait avoir des conséquences potentiellement désastreuses car il peut éventuellement conduire au harcèlement physique et moral.

Cinquièmement, profitons de la beauté spontanée et trépidante de la nature. Elle offre à ses amoureux un fourmillement de miracles harmonieux non programmés et non formatés. Sortons pour découvrir, sans précipitation, les bénédictions naturelles qui germent abandamment autour de nous que ce soient les jardins, les parcs, les plages, les sentiers, les villages et les montagnes. Faisons-nous plaisir en donnant libre cours à nos sentiments et en usant de nos divers sens, à savoir le goût, l’odorat, la vue, l’ouïe et le toucher. Passons des journées de merveilleux farniente à profiter de l’or pâle et diffus d’un beau soleil blond. Étendons-nous à l’ombre de grands arbres pour observer la course effrénée de la cascatelle d’un ruisseau se faufilant du haut d’une falaise pour rejoindre son refuge au fond d’une vallée. Nous sommes trop obnubilés par nos soucis quotidiens que l’on a souvent tendance à négliger la création sublime d’une main divine. Pourtant la nature est à portée de main. En outre, elle est gratuite.

Bonne année et bonne santé à tous.


Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « courrier » n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de L’Orient-Le Jour. Merci de limiter vos textes à un millier de mots ou environ 6 000 caractères, espace compris.


Une fois la date du premier janvier passée, moult personnes font des résolutions afin d’entamer la nouvelle année sur de bons rails. La santé devrait être l’une de nos priorités absolues car elle est la base d’une vie harmonieuse et sereine. Je vous propose, ci-dessous, cinq bonnes résolutions pour garder la santé durant de nombreuses années.Premièrement, faisons attention à...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut