Rechercher
Rechercher

Culture - Distinction

Béchara el-Khoury, chevalier des Arts et des Lettres

Béchara el-Khoury, chevalier des Arts et des Lettres

Béchara el-Khoury, fierté de son pays d’origine et de sa patrie d’adoption. Photo DR

Le compositeur Béchara el-Khoury, à sa grande surprise (il est d’une incroyable modestie), reçoit il y a quelques jours une lettre de la ministre française de la Culture Roselyne Bachelot l’informant qu’elle lui décerne le grade de chevalier des Arts et des Lettres, l’une des principales distinctions parmi les quatre ordres ministériels de la République française.

La lettre est accompagnée de l’arrêté officiel de nomination signé par la ministre.

Né au Liban en 1957, Béchara el-Khoury vit en France depuis 1979, où il est considéré comme l’un des compositeurs les plus doués de sa génération. Ses œuvres ont été jouées par les plus grands ensembles orchestraux français et européens (Orchestre national de France, Orchestre de Paris, London Symphony Orchestra, etc.).

Les solistes et les chefs les plus prestigieux ont créé un grand nombre de ses pièces (Patrick Messina, Sara Nemtanu, Emmanuel Pahud, Pascal Amoyel, Kurt Masur, Daniel Harding, le trio Karénine...).

Plus récemment, son poème symphonique Il fait novembre en mon âme, une commande de la Fondation de France à l’initiative des parents de l’une des victimes des attentats du 13 novembre 2015, a profondément bouleversé le paysage culturel français et fait très forte impression sur le public et le monde musical.

Lire aussi

Omar Rajeh, chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres

Cette œuvre intense et puissante avait été créée cinq ans jour pour jour après les attentats par l’ensemble orchestral de Paris et le chef Pierre Bleuse à la Philharmonie de Paris.

Béchara el-Khoury est également poète et c’est à ce titre aussi qu’il reçoit la prestigieuse distinction. Il avait été récompensé en 1973 par le président Sleiman Frangié comme « le plus jeune poète du Liban ». Si aujourd’hui il ne publie plus de poésie, les titres de son œuvre musicale sont éminemment poétiques, qu’il s’agisse du Vin des nuages, de la Colline de l’étrange, des Fleuves engloutis ou des Frontières de nulle part.

La date et le lieu de la remise officielle de la décoration ne sont pas encore fixés. Espérons que la recrudescence de la pandémie n’en retardera pas trop l’échéance.

Cette reconnaissance du monde culturel français vient à point nommé récompenser un homme de culture et de dialogue qui fait la fierté tant de son pays d’origine que de sa patrie d’adoption.


Le compositeur Béchara el-Khoury, à sa grande surprise (il est d’une incroyable modestie), reçoit il y a quelques jours une lettre de la ministre française de la Culture Roselyne Bachelot l’informant qu’elle lui décerne le grade de chevalier des Arts et des Lettres, l’une des principales distinctions parmi les quatre ordres ministériels de la République française. La lettre est...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut