Rechercher
Rechercher

Sport - Football

Coup d’envoi aujourd’hui de la Coupe arabe 2021, répétition du Mondial 2022

Le Liban participe au tournoi dans lequel il est versé dans le groupe D, avec l’Algérie, le Soudan et l’Égypte pour adversaires de la phase de poules.

Coup d’envoi aujourd’hui de la Coupe arabe 2021, répétition du Mondial 2022

La sélection libanaise de football célébrant sa qualification pour la Coupe arabe 2021 au Qatar, après avoir défait Djibouti lors des barrages qui se sont tenus à Doha. Photo DR

La Coupe arabe de football se tient à partir d’aujourd’hui au Qatar avec la participation de seize équipes, une petite répétition générale du Mondial 2022 (21 novembre-18 décembre) prévu dans ce petit émirat du Golfe.

Le tournoi, pour lequel la plupart des équipes n’ont pas pu faire appel à leurs meilleurs éléments, se déroulera dans six des huit stades qui accueilleront des matches en 2022. Avec une finale le jour de la fête nationale, le 18 décembre, un an jour pour jour avant la finale du Mondial. Neuf équipes – Qatar, Algérie, Égypte, Irak, Maroc, Arabie saoudite, Syrie, Tunisie et Émirats arabes unis – se sont qualifiées grâce à leur rang au classement mondial de la Fédération internationale de football association (FIFA). Les sept autres ont joué des barrages à Doha pour s’assurer une place dans le tournoi. C’est la première fois depuis neuf ans que cette Coupe arabe a lieu. Des problèmes de calendrier avaient principalement empêché la tenue dans les temps de cette compétition censée se dérouler tous les quatre ans.

Système de détection du hors-jeu

Il s’agit en outre de la première Coupe arabe à se tenir sous l’égide de la FIFA qui en profitera pour tester, pour la première fois dans une compétition entière, un système de détection semi-automatisée du hors-jeu, appelé à être ensuite utilisé lors du Mondial 2022 si l’essai est concluant. Destinée à fiabiliser et accélérer la détection des hors-jeu, cette technologie a déjà été expérimentée « en Allemagne, en Espagne et en Angleterre », mais attendait son baptême lors d’une compétition entière, selon Johannes Holzmüller, responsable de l’innovation au sein de l’organisation.

Il s’agit de disposer « 10 à 12 caméras » sous le toit de chaque stade pour suivre les joueurs et aider les arbitres à apprécier deux points cruciaux : le moment où le ballon est passé ou touché, et la position de chaque partie du corps des joueurs impliqués par rapport à la ligne imaginaire de hors-jeu. Les données collectées seront transmises quasiment en temps réel à la cellule d’assistance vidéo à l’arbitrage (VAR), la décision finale revenant toujours à l’arbitre lui-même, rappelle la FIFA. En effet, à la différence de la technologie sur la ligne de but, qui détermine avec certitude l’entrée du ballon dans la cage, les sanctions du hors-jeu ne peuvent être intégralement automatisées, souligne le chef de l’arbitrage au sein de la FIFA, l’Italien Pierluigi Collina. « La décision est prise après avoir analysé non seulement la position des joueurs, mais aussi leur implication dans le mouvement. La technologie – aujourd’hui ou demain – peut tracer une ligne, mais l’évaluation d’une interférence avec le jeu ou avec un adversaire reste entre les mains de l’arbitre », explique-t-il.

Un million de supporteurs

Le comité organisateur de Qatar 2022 s’emploiera, lui, à démontrer son aptitude à ordonnancer le Mondial, l’un des événements sportifs les plus attendus de la planète. Aujourd’hui, la rencontre Qatar-Bahreïn se tiendra au stade al-Bayt, le deuxième plus grand parmi les six stades en termes de capacité (60 000 places). Trois autres matches – Tunisie-Mauritanie, Irak-Oman, Syrie-Émirats arabes unis – auront lieu dans trois autres stades le même jour.

Au stade al-Bayt, construit sous forme d’une énorme tente arabe, se déroulera la cérémonie d’ouverture de cette Coupe arabe : shows, musique et feux d’artifice. Le président de la FIFA, Gianni Infantino, y a été invité. La précédente édition, qui a eu lieu en 2012 en Arabie saoudite, avait vu la victoire du Maroc. Les supporteurs devront être munis, outre de leur billet pour le match, de la Hayya Card pour accéder au stade, et seules les personnes doublement vaccinées pourront se la procurer, dans un souci de lutter contre le Covid-19. Les transports seront entre autres gratuits pour les détenteurs de cette Hayya Card.

Et, à un an du Mondial qui aura lieu pour la première fois dans un pays arabe, le comité organisateur est engagé dans une course contre la montre pour achever les préparatifs. L’État gazier du Golfe espère accueillir plus d’un million de supporteurs et démentir ses contempteurs, fort de l’expérience d’autres compétitions internationales, du football au tennis en passant par la F1, dont le premier Grand Prix a eu lieu le 21 novembre. Ce gigantesque rassemblement, avec ses centaines de milliers de fans, est de loin le plus grand défi de cette péninsule désertique de 2,7 millions d’habitants où ferveur et esprit de fête populaire sont rarement au rendez-vous.

Voici par ailleurs les poules de la compétition:

Groupe A : Qatar, Irak, Oman, Bahreïn.

Groupe B : Tunisie, Émirats arabes unis, Syrie, Mauritanie.

Groupe C : Maroc, Arabie saoudite, Jordanie, Palestine.

Groupe D : Liban, Algérie, Soudan, Égypte.

Source : AFP


La Coupe arabe de football se tient à partir d’aujourd’hui au Qatar avec la participation de seize équipes, une petite répétition générale du Mondial 2022 (21 novembre-18 décembre) prévu dans ce petit émirat du Golfe.Le tournoi, pour lequel la plupart des équipes n’ont pas pu faire appel à leurs meilleurs éléments, se déroulera dans six des huit stades qui accueilleront des...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut