Rechercher
Rechercher

Société - Liban

Coronavirus : 80 % des cas sont des non-vaccinés

Au cours des dernières 24h, 1.474 cas de Covid-19 ont été détectés et huit personnes sont décédées. 

Coronavirus : 80 % des cas sont des non-vaccinés

Le ministre libanais de la Santé, Firas Abiad. Photo AFP

Le ministre de la Santé, Firas Abiad, a affirmé, vendredi, que 80% des personnes atteintes récemment du coronavirus n’étaient pas vaccinées, appelant à intensifier la campagne de vaccination et à ne pas se relâcher dans l’application des gestes barrières alors que le nombre de cas du Covid-19 recommence à s'accroître au Liban.

Lors d’une conférence de presse à l'issue d'une réunion de la commission scientifique des maladies bactériennes, M. Abiad a souligné que les chiffres étaient de nouveau à la hausse, mais que les autorités ne pensaient pas, pour le moment, qu'un nouveau confinement était nécessaire, surtout que les hôpitaux ne sont pas saturés.

Interrogé au sujet du variant apparu en Afrique du sud, le ministre a indiqué que la plupart des cas au Liban étaient liés actuellement au variant Delta, mais il a expliqué que le ministère de la Santé, avec l'aide de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), avait mis en place un programme de traçage des variants. Il s'est cependant montré rassurant au sujet de ce nouveau variant, nommé B.1.1.529, soulignant que Beyrouth n'avait pas de vols directs avec les pays d'Afrique Australe.

"80% des cas de coronavirus concernent des personnes non vaccinées", a ajouté M. Abiad. Il a noté que "les régions où le taux de vaccination est le plus bas connaissent un plus grand nombre de contaminations". Le ministre a indiqué que le taux de vaccination est ainsi de 14% dans le Akkar et 15% dans la région de Baalbeck-Hermel, contre 57% à Beyrouth.

Lire aussi

Firas Abiad peut-il soigner le Liban ?

Il a précisé que la plupart des cas concernent des personnes d'âge moyen, ce qui signifie que la vaccination des plus âgés porte ses fruits, ajoutant que la commission préconisait de renforcer la vaccination et d'ouvrir la vaccination avec Pfizer à toutes les tranches d’âge.

Relâchement
La campagne de vaccination, entamée en février dernier, a permis jusqu'à présent d'administrer une première dose de vaccin à 37,4% des personnes éligibles, et à seulement 32,5% de la population les deux doses nécessaires pour atteindre l'immunité la plus complète possible avec les produits Pfizer, AstraZeneca, Spoutnik-V ou Sinopharm.

"Il y a une augmentation des cas et c’était prévisible, cela ne concerne pas uniquement le Liban", a dit M. Abiad, qui a déploré "le relâchement parmi la population concernant le respect des gestes barrières" et le port du masque, appelant à se montrer vigilant face à la pandémie.

A l’approche de l’hiver, le nombre de cas a recommencé à augmenter. Neuf personnes sont décédées au Liban au cours des dernières 24 heures des suites du Covid-19, et 1.510 autres ont été contaminées, selon le dernier bilan du ministère de la Santé publié jeudi.

Lire aussi

Le Liban ouvre la voie à la troisième dose

Entre-temps, la pandémie, apparue en février 2020 au Liban, a causé 1.474 contaminations, dont 17 en provenance de l'étranger, et huit décès au cours des dernières 24 heures, selon le dernier bilan du ministère de la Santé publié vendredi. Jusqu'ici, 665.253 personnes ont été contaminées parmi lesquelles 8.693 sont décédées, alors que 630.639 se sont rétablies. Parmi les cas toujours actifs, 460 malades sont actuellement hospitalisés, dont 210 admis en soins intensifs. Le taux de contamination par rapport au nombre de tests effectués est de 9,2%, un chiffre de plus en plus inquiétant.

M. Abiad a souligné, par ailleurs, que le début de l’année scolaire a contribué à l’augmentation des cas, en voulant pour preuve que les cas ont augmenté de 6% parmi les moins de 19 ans. "Nous réalisons l’importance de sauver l’année scolaire, mais nous devons prendre des mesures" pour empêcher la propagation du virus dans le secteur pédagogique, a-t-il dit. Parmi les mesures envisagées figure la prolongation de la période de vacances scolaires à l’occasion des fêtes de Noël, pour permettre d’intensifier la vaccination au sein de ce secteur, a-t-il également indiqué en soulignant que la commission avait recommandé de renforcer les mesures de précaution dans les écoles.


Le ministre de la Santé, Firas Abiad, a affirmé, vendredi, que 80% des personnes atteintes récemment du coronavirus n’étaient pas vaccinées, appelant à intensifier la campagne de vaccination et à ne pas se relâcher dans l’application des gestes barrières alors que le nombre de cas du Covid-19 recommence à s'accroître au Liban.Lors d’une conférence de presse à l'issue d'une...

commentaires (4)

Les vaccinations outrancières favorisent les mutations des CORONA. Ces virus sont programmés pour contourner les vaccins, qui d'ailleurs sont inefficaces face au nouveau variant. Vaccinons que les personnes à risque, laissons les autres à l'abri des effets secondaires de ses vaccins qui sont en train de bousiller les systèmes immunitaires, et qui se révèlent inefficaces trop rapidement. Les pays qui en font le moins sont ceux qui ont le moins de morts, la Suède n'a même pas rendu le masque obligatoire, et c'est aujourd'hui le pays d'Europe qui compte le moins de morts du COVID.

Zahar Nicolas / CONSEILS & GESTION SARL.

10 h 35, le 27 novembre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Les vaccinations outrancières favorisent les mutations des CORONA. Ces virus sont programmés pour contourner les vaccins, qui d'ailleurs sont inefficaces face au nouveau variant. Vaccinons que les personnes à risque, laissons les autres à l'abri des effets secondaires de ses vaccins qui sont en train de bousiller les systèmes immunitaires, et qui se révèlent inefficaces trop rapidement. Les pays qui en font le moins sont ceux qui ont le moins de morts, la Suède n'a même pas rendu le masque obligatoire, et c'est aujourd'hui le pays d'Europe qui compte le moins de morts du COVID.

    Zahar Nicolas / CONSEILS & GESTION SARL.

    10 h 35, le 27 novembre 2021

  • Le vaccin n’empêche pas la contamination mais juste de ne pas développer (ou moins développer) de forme grave de la Covid-19. … Et de vous à moi, je doute de l’objectivité des résultats provenant de l’Égypte.

    CASSOLY Olivier

    23 h 59, le 26 novembre 2021

  • c est etrange..Israel qui a un des taux le plus haut du monde de vaccinations, je crois 80%, a 5000 cas de contamination pour 100,000 habitants, et L Egypte qui a le plus bas taix de vaccinations , je crois 3% seulement, a 14 cas pour 100,000 !!! et vous voulez encore nous faire croire que le vaccin protege de quoi que ce soit..un peu d honetete quand meme messieurs les medecins et surtout les journalistes qui ne font plus vraiement un metier d investigation et de savoir ce qui se passe...les citoyens ne sont pas aveugles ..

    Kantar Maan

    18 h 25, le 26 novembre 2021

  • Voila un ministre honorable, honnete possedant une bonne ethique de travail qui doit servir comme exemple aux autres ministres et politiciens!

    Sabri

    13 h 30, le 26 novembre 2021

Retour en haut