Rechercher
Rechercher

Société - France

Labaky condamné à 15 ans de réclusion pour viols sur mineurs

Lors du procès, l'avocate du prêtre a plaidé l'acquittement estimant que de nombreuses déclarations de victimes "n'ont pas été spontanées", voire "extorquées". 

Labaky condamné à 15 ans de réclusion pour viols sur mineurs

Le prêtre libanais Mansour Labaky a été condamné lundi par la cour criminelle du Calvados à Caen. Photo Caroline Hayek

Le prêtre libanais Mansour Labaky a été condamné lundi par contumace à quinze ans de réclusion criminelle pour viols et agressions sexuelles sur mineurs par la cour criminelle du Calvados à Caen.

M. Labaky a été reconnu coupable après près de deux heures de délibéré. Il sera inscrit au fichier des auteurs d'infractions sexuelles.

Le prêtre de 81 ans, réfugié au Liban, n'était pas présent devant la cour lundi. Un mandat d'arrêt international a été délivré à son encontre en avril 2016 mais le Liban n'extrade pas ses ressortissants.

Dans ses réquisitions, l'avocat général Pascal Chaux avait estimé que l'accusé n'avait "eu de cesse de dénigrer les plaignantes, allant jusqu'à les accuser de folie". "Il a aussi exercé des pressions, directes ou indirectes, sur certaines victimes ou leur famille", avait souligné le magistrat en requérant une peine de 15 ans de réclusion criminelle, pour tenir compte de "la gravité des faits".

"L'instruction a été longue, trop longue. Monsieur Labaky n'a jamais déféré aux demandes du juge d'instruction, prétextant des problèmes de santé que l'on n'a pas pu vérifier", avait pointé M. Chaux auparavant.


Lire aussi

Mansour Labaky face aux démons du passé

Ce n'est qu'après la condamnation de ce prêtre maronite libanais par la justice canonique (la justice de l'Église), en 2013, que des victimes ont déposé plainte auprès de la justice pénale française. De nombreux faits, remontant aux années 1990, seraient prescrits.

Le père Labaky a fondé et dirigé de 1991 à 1998, à Douvres-la-Délivrande (Calvados), près de Caen, le foyer "Notre-Dame - Enfants du Liban" accueillant des enfants libanais orphelins de la guerre, où il aurait abusé de nombreuses jeunes filles.

Le père Labaky est poursuivi pour des viols et agressions sur trois d'entre elles, une seule s'étant constituée partie civile. "Les autres, deux soeurs, ont reçu de nombreuses menaces au Liban", a expliqué l'avocate des parties civiles, Me Solange Doumic.

Me Doumic a insisté dans sa plaidoirie sur les "conséquences" des actes du prêtre pour les victimes. "Une a fait des tentatives de suicide; une autre a été anorexique et dépressive; une autre encore a été contrainte à l'exil et on l'a fait passer pour folle; deux soeurs ont été séparées", a énuméré l'avocate.

"Une condamnation constituerait la reconnaissance de l'innocence des victimes. C'est vital pour refermer les plaies, d'autant qu'il ne montre aucun remords et se présente en martyr, victime d'une conspiration", avait déclaré avant le procès Céleste Akiki, nièce de l'accusé, venue des Etats-Unis pour être entendue comme témoin, les faits la concernant étant prescrits.

Mansour Labaky, qui encourait une peine de vingt ans de réclusion criminelle, a toujours nié les faits qui lui sont reprochés. Son avocate Me Florence Rault a plaidé l'acquittement, insistant sur les "100 personnes qui ont été entendues au cours de l'enquête et qui ont apporté des témoignages très positifs" sur l'accusé.

Me Rault a estimé que de nombreuses déclarations de victimes "n'ont pas été spontanées", voire "extorquées" par l'ancienne soeur du foyer Notre-Dame, "lancée dans une enquête et décidée à trouver des victimes". Elle avait demandé à la cour de considérer qu'il n'était "pas certain" que les faits dénoncés aient réellement eu lieu, et "d'acquitter, au moins au bénéfice du doute", Mansour Labaky.


Le prêtre libanais Mansour Labaky a été condamné lundi par contumace à quinze ans de réclusion criminelle pour viols et agressions sexuelles sur mineurs par la cour criminelle du Calvados à Caen.M. Labaky a été reconnu coupable après près de deux heures de délibéré. Il sera inscrit au fichier des auteurs d'infractions sexuelles. Le prêtre de 81 ans, réfugié au Liban, n'était...

commentaires (16)

Il faudrait que tous les élèves des écoles francophones apprennent cette comptine qu'on nous répétait en classe de huitième: Il y avait une fois Un marchand de foi Qui vendait du foie Dans la ville de Foix... Ah! ces homonymes, comme c'est embêtant!

Georges MELKI

12 h 36, le 19 janvier 2022

Tous les commentaires

Commentaires (16)

  • Il faudrait que tous les élèves des écoles francophones apprennent cette comptine qu'on nous répétait en classe de huitième: Il y avait une fois Un marchand de foi Qui vendait du foie Dans la ville de Foix... Ah! ces homonymes, comme c'est embêtant!

    Georges MELKI

    12 h 36, le 19 janvier 2022

  • il y en a tellement d'autres hommes de foie qui méritent la même sentence si ce n'est pas plus! honte a ceux qui les protègent!

    Assouad Fady

    18 h 09, le 09 novembre 2021

  • C'est peu!

    Nassar Jamal

    17 h 20, le 09 novembre 2021

  • C’est Parfait ! maintenant il faudrait qu’un tribunal Libanais prononce l’exéquatur de la sentence du futur ancien prêtre Labaki. Et que l’Eglise annonce le renvoi de l’état clérical de ce prêtre mal faisant qui, a eu l’audace de détruire des vies d’adolescents ainsi que de leurs parents, au nom de l’amour de Dieu prétendait-il, après avoir embrassé de force une gamine d’une dizaine d’années ! Cet homme est un monstre, qui ne mérite aucun pardon ni indulgence, d’autant plus qu’il n’a jamais exprimé aucune repentance de ces actes. Ce qui est regrettable, c’est qu’avant 15 ans il ressortira libre comme l’air, puisqu’en France avec le jeu de remise de peine automatique, il pourrait ne faire que les deux tiers de sa peine. Alors que ses victimes traîneront toutes leurs vies en mémoires les attouchements et les viols qu’elles ont dû subir par ce prédateur sexuel... Connaissant les Libanais et leurs fougues je trouve que ce moins que rien, a eu de la chance de ne pas avoir eu à faire un Papa qui a eu vent de sa perversité, sinon il l’aurait castré et ça aurait été un bien pour l’humanité ! faisons tous attention à nos enfants petits enfants contre ces obsédés sexuels qui traînent savates partout sous des aspects de bontés et d’amour de Dieu.

    Le Point du Jour.

    16 h 10, le 09 novembre 2021

  • Dans cette triste affaire, il y a là, manifestement la complicité au moins à minima, des autorités maronites qui se rendent complices de ces crimes, L’évêque de Bayeux-Lisieux, Monseigneur Boulanger, avait en son temps prévenu le cardinal Raï qu’il n’aurait pas accès à son évêché s’il ne rencontrait pas les victimes de Mansour Labaky ... Lequel Raî n’étant pas à une contradiction près, à l’image du discours incendiaire qu’il a tenu en dénonçant hier la nouvelle suspension de l’enquête sur la double explosion au port de Beyrouth, critiquant avec virulence « certains juges à la solde des responsables politiques, lesquels responsables politiques qu’il avait rencontré en acceptant que le dossier de la responsabilité des ministres soit confié à la Haute Cour de justice… A partir de ces basses compromissions on peut expliquer le lourd silence des responsables spirituels de la communauté maronite face à cette odieuse affaire..

    C…

    15 h 02, le 09 novembre 2021

  • Mariez les bon sang !!! Et qu’on en finisse de toutes ces histoires et scandales. Que ce soit en France ou au liban…Le jour où ils auront un but et des gens à protéger ( leurs conjoints , enfants et petits enfants) toute cette perversion diminuera drastiquement et sans doute disparaîtra du rang du clergé. Voyez les protestants et l’église non catholique notamment aux USA. Ils allient aussi bien leur vie religieuse et leur vie de famille. Bizarrement, c’est là-bas où le nombre de croyants augmente alors que dans les pays catholiques, leur nombre baisse… Et pour cause…. Les hommes ( et femmes) de religion catholiques frustrés et complexés pour la plupart. Bonne journée

    radiosatellite.online

    14 h 42, le 09 novembre 2021

  • Et que la loi prenne sont cours...

    Wlek Sanferlou

    13 h 26, le 09 novembre 2021

  • Tant mieux!

    Wow

    12 h 30, le 09 novembre 2021

  • " Faites donc et observez tout ce qu'ils vous disent mais n'agissez pas selon leurs actes. Car ils disent et ne font pas ". Mathieu 23: 3. Deux mille ans plus tard, rien n'a vraiment changé.

    Leila G

    11 h 59, le 09 novembre 2021

  • Bkerké doit l'exclure de l'ordre, le mettre à la porte du couvent où il se terre et le sommer de se rendre en France pour purger sa peine.

    Nadim Mallat

    10 h 11, le 09 novembre 2021

  • L'église maronite doit arrêter de protéger ces monstres ... ça suffit.

    Salibi Andree

    09 h 10, le 09 novembre 2021

  • Reste à l extrader vers la France pour s’y il purgé sa peine comme tous les condamnés Vive le baabdath libre et propre

    fadi labaki

    08 h 35, le 09 novembre 2021

  • Bonjour Je suis metteur en scène et je vais être très bref, il le semble que quelque chose cloche dans cette "histoire"... En étant dans le domaine artistique j'ai collaboré durant une année entière avec père Labaky en préparent une pièce de théâtre avec les orphelins qui s'occupait d'eux a Mansourieh, je n'ai jamais senti durant toute cette année et ensuite on a présenté la pièce en France qu'il y a quelque chose de bizarre à travers les comportements de "Abouna" envers les enfants, au contraire ils l'aimaient beaucoup et j'ai senti un respect mutuel des deux côtés et même ils étaient très épanouis et a l'aise. Juste j'ai voulu partager mon expérience avec vous... Et que justice soit faite !

    Geara Bruno

    08 h 21, le 09 novembre 2021

  • L’Eglise avait condamné ce prêtre mais il n’a jamais été rendu à la vie civile, il y a là un comportement contradictoire de la part de l’Eglise qui rend perplexe quant à ses véritables intentions. Pourtant l’ensemble des évêques de France vont piocher de leurs propres deniers pour indemniser les victimes, encore un comportement contradictoire. Il faut en premier lieu retirer à ces prédateurs le titre de prêtre qu’ils ne méritent en aucune façon et qu’ils déshonorent pleinement

    Liberté de penser et d’écrire

    07 h 28, le 09 novembre 2021

  • Un triste personnage. Un Embarras pour le Clergé !

    Cadige William

    05 h 27, le 09 novembre 2021

  • L'eglise maronite ne peut continuer de protéger ce monstre dont la place est en prison. Elle salirait sa réputation déjà bien entachée par cette affaire.

    K1000

    02 h 04, le 09 novembre 2021

Retour en haut