Rechercher
Rechercher

Culture - Récompenses

Le Femina du roman français à Clara Dupont-Monod

Le Femina du roman français à Clara Dupont-Monod

Le prix Femina du roman français a été remis hier lundi à Clara Dupont-

Monod pour S’adapter (éditions Stock), tandis que le prix du roman étranger est allé au Turc Ahmet Altan pour Madame Hayat (Actes sud).

Réuni au musée Carnavalet à Paris, le jury exclusivement féminin a choisi cette lauréate au huitième tour, avec six voix, contre cinq à Thomas B. Reverdy pour Climax (Flammarion).

Éditrice et journaliste de 48 ans, Clara Dupont-Monod raconte l’arrivée d’un enfant handicapé dans une fratrie. Le bouleversant roman choral à trois voix a été applaudi par la critique et par les lecteurs dès sa sortie.

Madame Hayat, roman écrit en prison et pas encore paru dans sa langue d’origine, a été élu au premier tour. Livre palimpseste, il raconte une histoire d’amour initiatique qui cache une fable sur la liberté.

Enfin le prix de l’essai a été décerné à Annie Cohen-Solal pour Un étranger nommé Picasso (Fayard), qui raconte comment le maître espagnol n’a jamais acquis la nationalité française.Le prix est le premier des grands prix littéraires d’automne, avant le Médicis aujourd’hui mardi, le Grand Prix du roman de l’Académie française jeudi, et les prix Goncourt et Renaudot le 3 novembre.À signaler que le roman S’adapter de Clara Dupont-Monod, encore en lice pour plusieurs prix d’automne dont le Goncourt, avait remporté également il y a quelques jours le prix Landerneau des lecteurs, décerné par un jury de 230 lecteurs.Le jury, très majoritairement féminin, est présidé par Michel-Édouard Leclerc et un écrivain, en l’occurrence Serge Joncour pour cette sixième édition.

« Ce roman onirique, aux confins du conte, plonge le lecteur au plus près de ses sensations et ne peut que résonner en chacun de nous », a commenté Joncour dans un communiqué.

S’adapter commence ainsi : « Un jour, dans une famille, est né un enfant inadapté. Malgré sa laideur un peu dégradante, ce mot dirait pourtant la réalité d’un corps mou, d’un regard mobile et vide. »

Le prix Landerneau des lecteurs des Espaces culturels E. Leclerc est doté de 10 000 euros, et offre une campagne de publicité dans la presse et dans les magasins de l’enseigne.

Un autre prix d’automne, le prix du Premier roman, avait été décerné à Maud Ventura pour Mon mari (éditions de l’Iconoclaste) pour son « regard drôle et féroce sur la vie conjugale ».

Le prix du Premier roman étranger est allé à l’Américain Daniel Loedel pour Hadès, Argentine (éditions de La Croisée).

Source : AFP


Le prix Femina du roman français a été remis hier lundi à Clara Dupont-Monod pour S’adapter (éditions Stock), tandis que le prix du roman étranger est allé au Turc Ahmet Altan pour Madame Hayat (Actes sud).Réuni au musée Carnavalet à Paris, le jury exclusivement féminin a choisi cette lauréate au huitième tour, avec six voix, contre cinq à Thomas B. Reverdy pour Climax...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut