Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Crise au Liban

Efforts en cours pour lancer les négociations avec le FMI, assure Aoun à Wronecka

Efforts en cours pour lancer les négociations avec le FMI, assure Aoun à Wronecka

Le président libanais, Michel Aoun, s'entrenant avec la coordinatrice spéciale des Nations Unies au Liban, Joanna Wronecka , le 21 octobre 2021 au plaias de Baabda. Photo Twitter/Présidence libanaise

Le président libanais, Michel Aoun, a assuré jeudi à la coordinatrice spéciale des Nations Unies au Liban, Joanna Wronecka, que des efforts sont en cours afin de lancer les négociations avec le Fonds monétaire international (FMI) pour obtenir une assistance financière dont le pays en crise a grandement besoin.

La grave crise socio-économique qui frappe le Liban depuis l'été 2019 a poussé près de 80% de la population dans la pauvreté alors que la classe politique est accusée d'incompétence et de corruption par une large frange de la population qui avait lancé une révolte en octobre 2019, un processus qui n'a toutefois pas abouti. La situation s'est gravement détériorée à cause de la pandémie de coronavirus, puis de l'explosion meurtrière au port de Beyrouth le 4 août 2020. Elle a été aggravée par une crise politique qui a duré 13 mois avant d'aboutir à la naissance du gouvernement de Nagib Mikati.

Selon le compte Twitter de la présidence, le chef de l'Etat "a assuré à la coordinatrice spéciale des Nations unies au Liban que des efforts sont en cours pour lancer les négociations avec le FMI, et que l'audit juricomptable (des comptes de la Banque du Liban) commence aujourd'hui". "Le gouvernement va traiter les dossiers sociaux urgents afin de limiter leur impact négatif sur les citoyens", a également fait savoir le président Aoun.

Le FMI a été sollicité par le Liban en 2020 pour tenter de décrocher une assistance financière mais les discussions avaient échoué en raison de désaccords entre le gouvernement de Hassane Diab et la Banque du Liban associée au secteur bancaire. Le FMI, tout comme la communauté internationale, souhaitent que les comptes de la Banque du Liban, unique carte maîtresse des politiques monétaires de ces 30 dernières années, soient contrôlés efficacement par des tiers. Mardi, le FMI avait officiellement confirmé la reprise des contacts avec le Liban, les discussions actuelles tournant autour de "la mise à jour des chiffres, de l’établissement d’une liste de priorités des réformes à mettre en place ainsi que d’un plan de sortie de crise".

Dans ce contexte, le directeur du cabinet d’audit Alvarez & Marsal (A&M), James Daniell, a indiqué mercredi aux responsables libanais que la procédure d’audit juricomptable des comptes de la BDL, attendue depuis des mois, commence aujourd'hui.


Le président libanais, Michel Aoun, a assuré jeudi à la coordinatrice spéciale des Nations Unies au Liban, Joanna Wronecka, que des efforts sont en cours afin de lancer les négociations avec le Fonds monétaire international (FMI) pour obtenir une assistance financière dont le pays en crise a grandement besoin.La grave crise socio-économique qui frappe le Liban depuis l'été 2019 a...