Rechercher
Rechercher

Économie - Interview

Nicolas Rouhana : 12 millions de dollars investis dans les start-up libanaises à travers le fonds SOS

Fin septembre, IM Ventures, faisant suite au fonds d’investissement IM Capital, célébrait la clôture du fonds Save Our Startups (SOS), à travers lequel 12 millions de dollars ont été investis en 2021 dans 11 start-up libanaises. Nicolas Rouhana, directeur général d’IM Ventures, revient sur les détails de cette opération.

Nicolas Rouhana : 12 millions de dollars investis dans les start-up libanaises à travers le fonds SOS

Nicolas Rouhana, directeur général d’IM Ventures. Photo DR

Qu’est-ce que le fonds SOS et comment a-t-il vu le jour ?

Save Our Startups (SOS) est le premier fonds qui a été mis en place dans le cadre de l’Initiative d’investissement au Liban (LII), un programme de 38 millions de dollars financé par l’Agence des États-Unis pour le développement international (USaid), dont la responsabilité de la mise en œuvre revient à IM Ventures. L’objectif de ce programme lancé en 2020 est de soutenir les entrepreneurs libanais et de mobiliser des capitaux d’investissement sur une période de 5 ans. Cela afin de redynamiser différents secteurs productifs et entrepreneuriaux au Liban dans le but de créer de nouveaux emplois, d’augmenter les exportations et d’attirer de nouveaux investissements pour finalement renforcer la compétitivité de l’économie libanaise. À terme, ce sont plusieurs fonds identiques, ciblant différents secteurs, qui verront le jour.

Pourquoi avoir choisi d’investir dans les start-up ?

Depuis fin 2019, les financements octroyés aux start-up, dans le cadre de la circulaire n° 331, sont au point mort, mettant en danger la croissance et la survie d’un grand nombre d’entre elles. D’où notre volonté d’y injecter des fonds. Mais pour que ces investissements aient le plus grand impact possible, nous avons voulu cibler des start-up bien établies, qui sont à un stade avancé et qui avaient besoin d’une nouvelle injection de capital pour continuer à croître. Sur les 40 start-up qui se sont présentées, 18 ont été présélectionnées lors de la première phase, suite à laquelle 12 ont finalement été retenues, dont 11 ont signé avec le fonds SOS.

Pour mémoire

Prix FFE : Au Liban, les femmes entrepreneures défient la crise

Quant aux sommes engagées pour cette cause, nous avons commencé par mobiliser un montant de 6 millions de dollars sur l’enveloppe totale de 38 millions de dollars prévus dans le cadre de ce programme. En parallèle, nous avons réussi à lever, en décembre 2020, une même somme de 6 millions de dollars auprès de 5 fonds privés d’investissements – Middle East Venture Partners (MEVP), Phoenician Funds, BY Venture Partners, Cedar Mundi et IM Capital– et de plusieurs autres investisseurs privés, portant le total de l’enveloppe du fonds SOS à 12 millions de dollars. Le véhicule de financement responsable de ces investissements a été créé au premier trimestre 2021, suite à quoi les sommes ont été déboursées équitablement entre ces 11 start-up.

Quelle sera la prochaine étape pour IM Ventures ?

À l’instar du fonds SOS, nous prévoyons de lancer prochainement un nouveau fonds qui sera, lui, dédié aux petites et moyennes entreprises (PME) à fort potentiel à l’export, notamment celles spécialisées dans le textile, l’agroalimentaire ou les produits chimiques. Tout comme le précédent mécanisme destiné aux start-up, nous espérons retenir à la fin une douzaine de PME, pour lesquelles une enveloppe de 12 à 18 millions de dollars sera dédiée : 6 millions obtenus à travers l’Initiative d’investissement au Liban (LII) et entre 6 à 12 millions levés auprès de différents investisseurs privés et institutionnels d’ici à la fin de l’année.

En fin de compte, et d’ici à 2025, IM Ventures vise la création de plusieurs programmes identiques au fonds SOS dans le but de venir en aide aux différents secteurs manufacturiers nécessiteux et de redynamiser le tissu économique du pays.

Les 11 start-up qui ont bénéficié d’investissements dans le cadre du programme Save Our Startups (SOS)

– Washmen : lancée en 2015, cette application donne accès à un service de nettoyage à sec et de blanchisserie qui collecte et livre les habits directement au domicile.

– E-Comz : lancée fin 2017, cette plateforme permet aux entreprises abonnées de concevoir leur propre boutique en ligne de manière simple et accessible, et de gérer les paiements et les livraisons.

– Myki : lancé en 2015, il s’agit d’un service de gestion sécurisée des mots de passe et des données sensibles, dédié aux particuliers et aux entreprises.

– SerVme : lancé en 2015, ce logiciel automatisé permet aux restaurateurs de gérer leurs réservations et les données de leurs clients, afin de mieux répondre à leurs attentes.

– Band Industries : lancée en 2013, cette entreprise est à l’origine des accordeurs automatiques des instruments à cordes, Roadie, et d’applications de cours de musique en ligne.

– Designer 24 : lancée en 2014, cette plate-forme en ligne vise à démocratiser l’accès aux robes et accessoires de designers via un service de location, tout en permettant à leurs propriétaires de monétiser leur garde-robe.

– Sohati : lancé en 2013 et entièrement en arabe, ce site offre des conseils en matière de santé, de beauté, de bien-être et de forme physique. Il détient aussi une plate-forme de vente de produits de parapharmacie en ligne.

– Reef Kinetics : lancée en 2016, cette start-up propose des solutions de vérification et de surveillance en temps réel de la qualité de l’eau des aquariums et des réservoirs.

– Cinemoz : lancé en 2011, ce service de vidéo à la demande, qui est aussi une maison de production, distribue et met l’accent sur un contenu arabe riche et authentique.

– Klangoo : lancée en 2014, cette entreprise fournit des services de traitement naturel du langage (NLP, pour Natural Language Processing) aux créateurs de contenu, grâce à l’intelligence artificielle, dans le but d’élargir leur audience.

– Basma : lancée en 2019, cette start-up de dentisterie numérique propose de redresser les dents de ses clients grâce à des aligneurs dentaires transparents réalisés sur mesure grâce à l’impression 3D.


Qu’est-ce que le fonds SOS et comment a-t-il vu le jour ? Save Our Startups (SOS) est le premier fonds qui a été mis en place dans le cadre de l’Initiative d’investissement au Liban (LII), un programme de 38 millions de dollars financé par l’Agence des États-Unis pour le développement international (USaid), dont la responsabilité de la mise en œuvre revient à IM Ventures....

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut