Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Diplomatie

La Russie appelle les Etats-Unis "à être plus actifs" pour relancer l'accord nucléaire avec l'Iran

La Russie appelle les Etats-Unis

Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov. Photo REUTERS/Eduardo Munoz

Les Etats-Unis "devraient être plus actifs et résoudre toutes les questions relatives" à une relance de l'accord nucléaire avec l'Iran, a affirmé samedi le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov.

Lors d'une conférence de presse à l'ONU en marge de l'Assemblée générale des Nations unies à New York, le ministre a espéré que les négociations à Vienne entre l'Iran, la Russie, la Chine, la France, le Royaume-Uni et l'Allemagne, avec en arrière-plan les Etats-Unis, reprennent "aussitôt que possible", comme l'a souhaité Téhéran.

"L'Iran ne fait rien qui serait interdit" par le traité de non-prolifération nucléaire (TNP) et son protocole additionnel, a aussi jugé Sergueï Lavrov, en critiquant les sanctions unilatérales prises contre l'Iran après le départ en 2018 des Etats-Unis de l'accord nucléaire de 2015. Il n'applique plus nombre d'engagements liés à l'accord nucléaire de 2015 "simplement parce que les Etats-Unis en sont sortis", a-t-il noté, en soulignant que Washington avait imposé depuis 2018 des sanctions à l'Iran qui ne sont pas seulement liées à l'uranium enrichi mais visent aussi "tous ceux qui commercent légalement avec l'Iran". "Ces sanctions devraient être levées dans le cadre de la restauration de l'accord nucléaire et tous les partenaires commerciaux de l'Iran dans tous les domaines ne devraient pas souffrir de mesures américaines unilatérales", a fait valoir Sergueï Lavrov.

Tout au long de la semaine, les Etats-Unis et les Européens ont multiplié les entretiens sur le dossier iranien en marge de l'Assemblée générale de l'ONU. Ils ont exprimé leur frustration, mêlée d'agacement, face à l'Iran, qui n'a offert aucune "indication claire", selon eux, sur ses intentions pour la reprise des négociations pour sauver l'accord sur le nucléaire iranien. Les discussions à Vienne pour relancer l'accord nucléaire, y faire revenir les Etats-Unis et obtenir dans le même temps une levée de sanctions américaines sont interrompues depuis l'élection en juin d'un nouveau président iranien.

L'accord international de 2015 visait à imposer un contrôle du programme nucléaire iranien afin de s'assurer qu'il soit civil et ne puisse conduire ce pays à se doter de l'arme nucléaire. En échange, les autorités iraniennes avaient obtenu une levée des sanctions internationales imposées contre leur pays.


Les Etats-Unis "devraient être plus actifs et résoudre toutes les questions relatives" à une relance de l'accord nucléaire avec l'Iran, a affirmé samedi le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov.Lors d'une conférence de presse à l'ONU en marge de l'Assemblée générale des Nations unies à New York, le ministre a espéré que les négociations à Vienne entre l'Iran, la Russie, la...