Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Crise au Liban

"La situation sécuritaire est satisfaisante mais n'est pas parfaite", affirme le ministre de l'Intérieur

Le ministre libanais de l'Intérieur, Bassam Maoulaoui, en compagnie du mufti de la République, le cheikh Abdel Latif Deriane, le 25 septembre 2021 à Dar el-Fatwa. Photo ANI

Le ministre libanais de l'Intérieur, Bassam Maoulaoui, a affirmé samedi que la situation au Liban était "satisfaisante mais n'est pas parfaite", alors que le pays continue de s'enfoncer dans une crise socio-économique inédite, qui se traduit souvent par des incidents sécuritaires aux quatre coins du territoire.

"La situation sécuritaire est acceptable et satisfaisante mais n'est pas parfaite", a estimé M. Maoulaoui, à l'issue d'un entretien à Dar el-Fatwa avec le mufti de la République, le cheikh Abdel Latif Deriane, selon des propos rapportés par l'Agence nationale d'information (Ani, officielle). "Je suis constamment les rapports sécuritaires, et nous traitons immédiatement les situations qui se présentent avec l'équipe de travail qui collabore avec moi", a expliqué le ministre. "Quant à l'absence de barrage des Forces de sécurité intérieure (FSI) dans les rues, cela dépend de la situation logistique, d'une part, et de la sécurité qui ne cherche pas à déranger les citoyens", d'autre part, a ajouté le responsable en reconnaissant à demi-mot un manque de moyens alors que les forces armées sont frappées de plein fouet par la crise.

"Dès le premier jour de ma prise de fonctions, j'ai dit que les militaires figurent en tête de mes priorités (...). Je n'épargnerai aucun moyen pour améliorer leur condition sur les plans logistique, financier, moral et social, dans la mesure du possible en ces circonstances", a promis M. Maoulaoui. "De manière générale, la situation est inconfortable, mais nous ferons ce que nous pouvons", a-t-il conclu.

Le salaires des policiers et des militaires ont fondu comme neige au soleil avec la dépréciation catastrophique de la livre libanaise, poussant certains membres des forces armées à déserter ou à trouver un deuxième emploi, une situation qui inquiète de nombreux observateurs.


Le ministre libanais de l'Intérieur, Bassam Maoulaoui, a affirmé samedi que la situation au Liban était "satisfaisante mais n'est pas parfaite", alors que le pays continue de s'enfoncer dans une crise socio-économique inédite, qui se traduit souvent par des incidents sécuritaires aux quatre coins du territoire."La situation sécuritaire est acceptable et satisfaisante mais n'est pas...