Rechercher
Rechercher

Économie - Pénurie de carburant

Le Royaume-Uni connaît aussi des files d’attente aux stations-service

Le Royaume-Uni connaît aussi des files d’attente aux stations-service

Cette scène, devenue habituelle au Liban, se passe en réalité au Royaume-Uni. Ben Stansall/AFP

La scène est devenue banale au Liban, même si ces « files de l’humiliation » énervent la population au plus haut point. Mais c’est dans un tout autre pays que des photos ont été prises : au Royaume-Uni. En effet, le pays insulaire connaît lui aussi depuis quelques jours de longues files d’attente aux stations-service, mais pas pour les mêmes raisons.

Si, au Liban, c’est le manque de devises et la lenteur d’ouverture des crédits de la part de la Banque du Liban qui provoquent la fermeture de plusieurs stations-service, liée à sa réticence de subventionner le marché noir, c’est la pandémie de Covid-19 et le Brexit qui sont à l’origine des longues files d’attente par crainte de pénurie.

En effet, la pandémie, qui s’est traduite par la fermeture pendant plusieurs mois des centres de formation des nouveaux chauffeurs, est la « principale cause » du manque de conducteurs, a affirmé le secrétaire britannique aux Transports Grant Shapps. Cette situation a créé des problèmes d’approvisionnement croissants au cours des dernières semaines dans les supermarchés ou encore les grandes enseignes. Mais elle fait aussi craindre une pénurie de carburant, poussant alors de nombreux automobilistes à se ruer vers les stations-service encore ouvertes.

La pandémie a aussi incité nombre de chauffeurs routiers étrangers à rentrer dans leurs pays, et le Brexit a compliqué l’arrivée de nouveaux chauffeurs originaires de l’Union européenne en raison de formalités d’immigration bien plus complexes qu’auparavant. L’association de transporteurs RHA (Road Haulage Association) estime que le Royaume-Uni a besoin d’environ 100 000 chauffeurs routiers supplémentaires.

Selon plusieurs journaux britanniques, le Premier ministre Boris Johnson, face à une aggravation faisant craindre le pire pour Noël, envisage parmi plusieurs options l’octroi de visas temporaires à des chauffeurs de poids-lourds malgré l’opposition de plusieurs ministres. Une mesure que l’organisation patronale CBI appelle de ses vœux, plaidant pour des mesures urgentes au plus haut niveau du gouvernement. La presse évoque également la possibilité de mobiliser l’armée pour livrer les carburants.

Le ministre des Transports a quant à lui refusé d’expliquer la situation par le Brexit qui, selon lui, a « en réalité fourni une part de la solution » : « Grâce au Brexit, j’ai pu changer la loi et modifier la façon dont les tests de conduite fonctionnent, d’une manière que je n’aurais pas pu faire si nous faisions encore partie de l’UE », a-t-il dit. Le gouvernement avait annoncé le mois dernier vouloir changer les règles pour accélérer la formation des chauffeurs routiers. La Fédération de l’industrie du pétrole du Royaume-Uni (UKPIA) s’est voulue rassurante, affirmant que « la chaîne d’approvisionnement en carburant est résiliente et (que) le carburant arrive actuellement à la grande majorité des consommateurs ». Le député travailliste David Lammy a averti le gouvernement qu’il s’exposait à « un hiver de mécontentement » avec des pénuries de personnel et d’approvisionnement.

Sources : « L’OLJ » et AFP


La scène est devenue banale au Liban, même si ces « files de l’humiliation » énervent la population au plus haut point. Mais c’est dans un tout autre pays que des photos ont été prises : au Royaume-Uni. En effet, le pays insulaire connaît lui aussi depuis quelques jours de longues files d’attente aux stations-service, mais pas pour les mêmes raisons. Si, au Liban,...

commentaires (3)

Petrole ou autre... Iranien.... Timeo Danaos et Dona Ferentes.........

Encoreeutilfallukejelesu

14 h 32, le 26 septembre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Petrole ou autre... Iranien.... Timeo Danaos et Dona Ferentes.........

    Encoreeutilfallukejelesu

    14 h 32, le 26 septembre 2021

  • Ils n'ont qu’à acheter du pétrole iranien. Et toc!

    Gros Gnon

    12 h 58, le 26 septembre 2021

  • Différentes raisons,mais même résultat:)

    Marie Claude

    08 h 00, le 25 septembre 2021

Retour en haut