Rechercher
Rechercher

Politique - Crise libanaise

Devant Emmanuel Macron, Mikati s’engage solennellement à lancer les réformes

« La France ne lâchera pas le Liban », assure le chef de l’Élysée en recevant le Premier ministre.


Devant Emmanuel Macron, Mikati s’engage solennellement à lancer les réformes

Le président français, Emmanuel Macron (d), tenant l'épaule du Premier ministre libanais, Nagib Mikati, au palais de l'Elysée, le 24 septembre 2021. Photo REUTERS/Gonzalo Fuentes

Le Premier ministre Nagib Mikati s’est solennellement engagé vendredi à mener les réformes réclamées par la communauté internationale pour sortir le pays de la crise, à l’issue d’un entretien avec le président français Emmanuel Macron qui a assuré que son pays « ne lâchera pas le Liban ».

Au cours de sa première visite à l’étranger, M. Mikati qui vient d’obtenir la confiance de la Chambre pour son nouveau gouvernement, a indiqué avoir « assuré le président Macron de ma détermination à mettre en œuvre, avec mon gouvernement, et avec le soutien du président Michel Aoun et celui du Parlement, les réformes nécessaires et imminentes pour redonner un souffle d’espoir et réduire la souffrance de la population libanaise ».

Le président français, Emmanuel Macron (d), et le Premier ministre libanais, Nagib Mikati, au palais de l'Elysée, le 24 septembre 2021. Photo fournie par le bureau de presse du Premier ministre Nagib Mikati

« Ces mesures seront déterminantes pour relancer l’économie et poursuivre les négociations – des négociations prometteuses – avec le FMI afin d'amorcer la sortie de crise », a ajouté M. Mikati, indiquant être « confiant et rassuré que nous pouvons compter sur le soutien de la France dans ces négociations ».

M. Mikati, qui s’exprimait en français lors de ce point presse à l’Élysée après le déjeuner de travail entre les deux hommes, s’est également engagé à organiser au printemps comme prévu les élections législatives « ce qui permettra le renouveau de la vie politique à laquelle le peuple libanais meurtri aspire de toutes ses forces ».

"Enfin !"
Pour sa part, le président Macron, qui a rappelé son engagement aux côtés du Liban, a souligné qu’il est "urgent de prendre les mesures et les réformes indispensables".

Lire aussi

Les nombreux enjeux et défis qui attendent le cabinet de Mikati

« Je suis très heureux de vous retrouver ici, oserais-je dire enfin », lui a-t-il dit, dans une allusion au blocage pendant treize mois du processus de formation du gouvernement. Il a dénoncé « le comportement irresponsable des artisans de ce blocage », alors que les dirigeants politiques avaient promis au président français, lors de sa visite au Liban il y a un an, de former rapidement un cabinet.« Je vous présente publiquement tous mes vœux de succès », a ajouté Emmanuel Macron, précisant avoir eu un « échange très franc » avec Nagib Mikati.« La France continuera d’œuvrer main dans la main avec les forces vives du Liban », a-t-il assuré. « Nous continuerons à mobiliser la communauté internationale pour répondre aux besoins les plus urgents » du pays et « nous ferons tout pour vous aider à réussir », a-t-il encore dit.

Le chef de l’Élysée a souligné que le nouveau Premier ministre s’était engagé à « entamer les réformes et mesures indispensables » pour sortir le pays de la crise. « La communauté internationale ne pourra apporter un appui structurel au Liban qu’une fois ces réformes enclenchées », a souligné le président français, citant entre autres les réformes nécessaires dans les domaines de l’énergie, des finances publiques et la lutte contre la corruption ainsi que l’urgence d’entamer les négociations avec le Fonds monétaire international.

Lire aussi

Pourquoi et comment le gouvernement Mikati est né


Il a souligné la nécessité de tenir à temps les élections législatives, et de faire aboutir l’enquête sur la double explosion au port de Beyrouth. « Soyons lucides, le chemin sera difficile mais pas impossible », a ajouté le président français. « Vous êtes engagés avec détermination pour y arriver et nous ferons tout pour que la communauté internationale vous soutienne ».

« La France ne lâchera pas le Liban », a conclu Emmanuel Macron.


Le Premier ministre Nagib Mikati s’est solennellement engagé vendredi à mener les réformes réclamées par la communauté internationale pour sortir le pays de la crise, à l’issue d’un entretien avec le président français Emmanuel Macron qui a assuré que son pays « ne lâchera pas le Liban ».Au cours de sa première visite à l’étranger, M. Mikati qui vient d’obtenir la...

commentaires (5)

Non Monsieur Macron, la mission n’est pas accomplie loin de là. En cédant notre pays aux vendus vous n’avez absolument pas régler le problème fondamental qui est la présence de cette milice armée, mercenaire sur notre sol. Vous les avez sacralisés alors que votre mission était de nous aider à les écarter du pouvoir. Vous leur avez donné les clefs et les baux du pays pour en disposer comme bon leur semble. Nous n’avions pas besoin d’un unième intervention étrangère pour arriver à ça, ils étaient déjà très bien lotis et vous êtes venu leur offrir le bail et les garanties qui vont avec pour une durée i déterminée contre un contrat juteux en faveur votre pays. J’étais une inconditionnelle de Macron, me voilà déçue et perdue dans mes illusions.

Sissi zayyat

12 h 59, le 25 septembre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • Non Monsieur Macron, la mission n’est pas accomplie loin de là. En cédant notre pays aux vendus vous n’avez absolument pas régler le problème fondamental qui est la présence de cette milice armée, mercenaire sur notre sol. Vous les avez sacralisés alors que votre mission était de nous aider à les écarter du pouvoir. Vous leur avez donné les clefs et les baux du pays pour en disposer comme bon leur semble. Nous n’avions pas besoin d’un unième intervention étrangère pour arriver à ça, ils étaient déjà très bien lotis et vous êtes venu leur offrir le bail et les garanties qui vont avec pour une durée i déterminée contre un contrat juteux en faveur votre pays. J’étais une inconditionnelle de Macron, me voilà déçue et perdue dans mes illusions.

    Sissi zayyat

    12 h 59, le 25 septembre 2021

  • LA MÈRE FRANCE A CHOISI. ELLE NE LACHERA PAS LE LIBAN,,,MAIS QUEL LIBAN ? LE LIBAN DU HEZBOLLAH AVEC SES MERCENAIRES, AOUN, BASSIL, SLEIMAN FRANGIÉ ET BERRI ET SAAD HARIRI ET AJOUTER À CETTE BANDE JOUMBLATT......LE HEZBOLLAH VA FAIRE DES RÉFORMES POUR MACRON, MAIS ON SAIT PAS LESQUELLES. LE GRAND CHARLES DE GAULLE VA SE RETOURNER DANS SA TOMBE.

    Gebran Eid

    23 h 52, le 24 septembre 2021

  • Si Miqati voulait des reformes, il y avait le gouvernement Miqati 1 et Miqati 2 qui l'aurait pu faire. Pourquoi Miqati 3 differe-t-il de Miqati 1 et 2 ?

    Stes David

    21 h 12, le 24 septembre 2021

  • Comment Mr Mikati homme d’affaire avisé peut ‘il s’engager à faire quelque chose qu’il ne contrôle pas puisque le gouvernement n’est pas homogène et a (encore) été nommé par les fromagistes. Et comment Macron après 1 an n’a t’il toujours pas appris de ses erreurs et en croyant aider le Liban est en train de lui nuire en acceptant que les mafieux changent son initiative selon leur envie. Depuis le début il a ouvert la boite de pandore en acceptant de donner les finances au duo iranien, ce fut la fenêtre ou tout les autres se sont glissés

    Liban Libre

    17 h 59, le 24 septembre 2021

  • TOUS LES MINISTRES SONT PROCHES CHACUN DE SON CHEF ET NON DU MIKATI. LES DEUX PROCHE DE SLEIMAN FRANGIÉ TRAVAILLENT POUR FRANGIÉ. LES DEUX AUTRE PROCHE DE JOUMBLATT TRAVAILLENT POUR JOUMBLATT. CEUX DE BERRI TRAVAILLENT POUR BERRI, CEUX DE BASSIL ET AOUN, PAREIL ET DU HEZBOLLAH, ILS REÇOIVENT LES ORDRES DE L'IRAN VIA HASSAN NASRALLAH. DONC IL NE RESTE QUE CEUX QUI SONT PROCHE DE MIKATI QUI ÉCOUTENT MIKATI.... QUEL GOUVERNEMENT ! OÙ IL N'Y A AUCUN MINISTRE QUI EST PROCHE DU PEUPLE ET TRAVAILLE POUR LE LIBAN.....MIKATI EST UN PREMIER MINISTRE OU BIEN UN CONCIERGE POUR SERVIR TOUTE LA MAFIA ? SAUVE QUI PEUT.

    Gebran Eid

    15 h 59, le 24 septembre 2021

Retour en haut