Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Crise

L'OMS veut travailler avec le gouvernement Mikati pour aider le Liban


Le chef de l'Etat libanais, Michel Aoun (d), s'entretenant avec le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, au palais présidentiel de Baabda, le 16 septembre 2021. Photo Twitter/@LBpresidency

Le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, en visite au Liban, a assuré jeudi que l'organisation s'activera auprès du nouveau gouvernement pour "l'aider à trouver des solutions rapides et d'autres pour le long terme" et déploiera tous les moyens possibles, au moment où le secteur sanitaire est paralysé au vu de la grave crise socio-économique et de la pandémie de coronavirus qui frappent le pays.

Reçu à Baabda par le président de la République, Michel Aoun, et après avoir salué la mise sur pied du cabinet de Nagib Mikati, le chef de l'OMS a assuré que l'organisation "travaillera avec le nouveau gouvernement pour l'aider à trouver des solutions rapides et d'autres pour le long terme". Il a également affirmé que l'organisation "soutiendra le Liban par tous les moyens possibles". "Le Liban fait face à un sérieux défi : pénuries d'équipements médicaux et de fuel, mais aussi des problèmes au niveau des banques et de l'approvisionnement en eau et en électricité qui affectent les conditions sanitaires des Libanais", a rappelé M. Ghebreyesus.

Le Liban, qui s'enfonce depuis plus de deux ans dans une profonde crise économique et financière, est frappé par une série de pénuries, notamment en matière de carburants, de médicaments et de certains produits alimentaires qui paralysent ses secteurs vitaux. Le secteur hospitalier se trouve ainsi dans une situation critique, aggravée par un manque de matériel médical et un exode massif du personnel soignant. Les communautés arabe et internationale espèrent que la nouvelle équipe ministérielle commencera à mettre en place des réformes pour améliorer les conditions de vie dans le pays.

"En fonction de la vision du gouvernement, nous serons heureux de soutenir le Liban par tous les moyens possibles", a fait savoir le patron de l'OMS. Commentant la pandémie dans le pays, il a affirmé que "la situation sanitaire au Liban est meilleure que lorsque le pays était frappé par la vague précédente". 

Pour sa part, le directeur régional de l'OMS en Méditerranée orientale, Ahmed Al-Mandhari, qui fait partie de la délégation onusienne, a salué les efforts fournis par les responsables pour lutter contre le Covid-19, assurant lui aussi que l'organisation continuera de venir en aide au pays du Cèdre. "Le Liban, comme tous les autres pays du monde, a été confronté à de nombreux défis pour faire face à la pandémie", a-t-il noté. Après un an et demi de lutte, et grâce à la coopération avec les parties concernées, le pays a pu appliquer, selon lui, les normes requises pour lutter contre le Covid-19 : le dépistage, le traitement, le respect des mesures préventives la sensibilisation sociale. "Le système sanitaire a besoin d'un grand soutien et d'une coopération de tous les secteurs gouvernementaux et non gouvernementaux", a également estimé le responsable. "Nous serons auprès de vous face aux défis auquel est confronté le système sanitaire au Liban", a-t-il enfin ajouté.

De son côté, le président Aoun a remercié l'OMS pour l'aide qu'elle apporte au pays. Il a dit espérer renforcer la coopération entre les deux parties, "au vu des défis auxquels fait face le Liban".

Le directeur de l'OMS s'est ensuite entretenu avec le Premier ministre Nagib Mikati et le nouveau ministre des Affaires étrangères, Abdallah Bou Habib. M. Mikati a salué l'aide de l'agence onusienne et a appelé à un "vrai partenariat" avec entre les hôpitaux libanais et l'OMS. M. Ghebreyesus a ensuite été reçu par le président du Parlement, Nabih Berry.


Le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, en visite au Liban, a assuré jeudi que l'organisation s'activera auprès du nouveau gouvernement pour "l'aider à trouver des solutions rapides et d'autres pour le long terme" et déploiera tous les moyens possibles, au moment où le secteur sanitaire est paralysé au vu de la grave crise...