Rechercher
Rechercher

Économie - Électricité

« La première cargaison de fuel irakien arrivera au cours de la semaine », promet Ghajar

« La première cargaison de fuel irakien arrivera au cours de la semaine », promet Ghajar

Le fuel irakien et le gaz égyptien devraient permettre d’augmenter la production d’Électricité du Liban et de diminuer le recours aux générateurs. Photo P.H.B.

Avec une semaine de retard, « la première cargaison de fuel irakien arrivera au courant de la semaine », a annoncé hier le ministre sortant de l’Énergie et de l’Eau Raymond Ghajar, dans un entretien sur la « Voix de tout le Liban ». En réalité, le fuel irakien ayant une trop grande teneur en soufre, ce qui endommagerait les centrales d’Électricité du Liban (EDL), ce sont 30 000 tonnes de fuel-oil grade B qui devront donc arriver au Liban cette semaine, alors qu’ils auraient dû être livrés entre le 5 et le 10 septembre. Près de 33 000 tonnes de gasoil devraient également être livrées entre le 10 et le 20 du mois courant par la société émirati ENOC, qui a remporté l’appel d’offres et qui devait échanger 85 000 tonnes de fuel irakien contre les deux cargaisons de carburant susmentionnées. Selon le ministre, ce calendrier semble avoir été décalé à « début octobre », ce qui ne l’empêche pas de promettre une « augmentation des heures d’alimentation en courant électrique ».

Lire aussi

Le projet d’importation de gaz égyptien au Liban commence à prendre forme

En crise économique et de liquidité depuis près de deux ans, le Liban peine à régler ses factures en devises et a donc des difficultés pour importer le carburant nécessaire à EDL, qui ne fournit plus que quelques heures de courant par jour. C’est pour cela qu’un accord a été conclu avec l’Irak le 23 juillet, le Liban s’étant engagé à payer le fuel par des « services ». La raison du retard de livraison est d’ailleurs, toujours selon le ministre, due au délai pris par l’ouverture d’un crédit au préalable. Ce type d’échange (appel d’offres compris) aura lieu une fois par mois sur une durée d’un an pour des quantités comprises entre 75 000 et 85 000 tonnes.

Le gaz égyptien

Toujours concernant l’électricité, le ministre sortant a également affirmé que « le gaz égyptien sera acheminé au Liban fin novembre ». Mercredi, les ministres jordanien, égyptien, syrien et libanais de l’Énergie s’étaient entendus sur une feuille de route pour envoyer du gaz égyptien vers le Liban, via la Jordanie et la Syrie. Cette réunion était intervenue à la suite d’un feu vert exceptionnel accordé par les États-Unis pour permettre aux pays arabes de contourner les sanctions américaines (la loi César) visant le régime syrien.

Lire aussi

Black-out sur le Liban : chroniques d’un quotidien à tâtons

Hier, le ministre syrien de l’Énergie, Bassam Tohmé, a de nouveau affirmé que le gazoduc syrien « était prêt » et que la Syrie obtiendra « des quantités de gaz en échange du passage sur son territoire », sans préciser combien, ce qui permettra d’augmenter la capacité de production électrique du pays, a rapporté l’agence officielle SANA. Le ministre Tohmé a par la suite expliqué que la Syrie avait effectué des opérations de maintenance sur le gazoduc, qui ont coûté « des milliards de livres syriennes ». Si le gaz sera acheminé à la centrale libanaise de Deir Ammar, il ne pourra être transféré vers les autres centrales du pays en l’absence d’unité flottante de stockage et de transformation du gaz liquéfié (FSRU).

Le mazout iranien

Ces deux sources d’approvisionnement en hydrocarbures devraient permettre d’augmenter la production d’EDL et de diminuer le recours aux générateurs qui ont pris le relais pour pallier les rationnements draconiens de la part du fournisseur public. Des « moteurs » qui ont également besoin de carburant importé pour fonctionner. C’est dans ce contexte de pénurie que le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, avait annoncé, le 19 août dernier, l’importation de mazout depuis l’Iran, pays lui aussi soumis aux sanctions américaines. Selon le site d’information al-Modon, le premier pétrolier chargé de mazout iranien destiné au Hezbollah est arrivé au port de Banias en Syrie dans la nuit de samedi à dimanche, et le carburant sera acheminé au Liban par camions-citernes. Hassan Nasrallah devrait expliquer, dans un discours prévu ce soir, comment le mazout sera distribué, croit savoir le site d’informations, qui estime que le carburant sera alloué en priorité aux hôpitaux, aux usines produisant des médicaments et aux boulangeries.


Avec une semaine de retard, « la première cargaison de fuel irakien arrivera au courant de la semaine », a annoncé hier le ministre sortant de l’Énergie et de l’Eau Raymond Ghajar, dans un entretien sur la « Voix de tout le Liban ». En réalité, le fuel irakien ayant une trop grande teneur en soufre, ce qui endommagerait les centrales d’Électricité du Liban...

commentaires (2)

Faut il comprendre que les turbines a Gaz sont fonctionnelles depuis le temps, et que QUELQU'UN/UNE PARTIE POLITIQUE MALFAISANTE ACOQUINEE AU CARTEL DES IMPORTATATEURS DE FUEL/MAZOUT INTERDISAIT L'USAGE DES TURBINES FONCTIONNANT AVEC DU GAZ ? Y AURAIT IL UN JOUR UNE JUSTICE CAPABLE DE LE/LES METTRE AU TROU EN LES OBLIGEANTS A VERSER LES MILLIARDS PERDUS ?

Gaby SIOUFI

08 h 56, le 13 septembre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Faut il comprendre que les turbines a Gaz sont fonctionnelles depuis le temps, et que QUELQU'UN/UNE PARTIE POLITIQUE MALFAISANTE ACOQUINEE AU CARTEL DES IMPORTATATEURS DE FUEL/MAZOUT INTERDISAIT L'USAGE DES TURBINES FONCTIONNANT AVEC DU GAZ ? Y AURAIT IL UN JOUR UNE JUSTICE CAPABLE DE LE/LES METTRE AU TROU EN LES OBLIGEANTS A VERSER LES MILLIARDS PERDUS ?

    Gaby SIOUFI

    08 h 56, le 13 septembre 2021

  • Ainsi, la contrebande de carburant par le Hezbollah va désormais s'exercer dans le sens Syrie-Liban (dès lors que les subventions sont levées, le trafic Liban-Syrie n''offre plus aucun intérêt) . Ce n'est pas un cadeau, mais un simple remboursement. Il serait juste que ce carburant soit distribué gratuitement.

    Yves Prevost

    07 h 02, le 13 septembre 2021

Retour en haut