Rechercher
Rechercher

Économie - Liban

Quand Salamé disait aux douanes françaises avoir oublié que 90.000 euros se trouvaient dans sa valise

Mi-juin, les douanes françaises avaient découvert les fonds non-déclarés dans une valise du gouverneur de la BDL, qui s'était alors acquitté d'une amende de 2.700 euro, selon le PV de son audition. 

Quand Salamé disait aux douanes françaises avoir oublié que 90.000 euros se trouvaient dans sa valise

Le gouverneur de la Banque du Liban, Riad Salamé. Photo AFP / JOSEPH EID

Le gouverneur de la Banque du Liban, Riad Salamé, a été intercepté mi-juin par les douanes françaises à son arrivée de Beyrouth à l'aéroport du Bourget en France avec une importante somme d'argent non-déclarée, qu'il transportait en espèces dans une de ses valises. Selon le procès-verbal de son audition par les douanes, obtenu par le quotidien libanais al-Akhbar (proche du Hezbollah), et dont l'authenticité a été confirmée à L'Orient-Le Jour par une source judiciaire libanaise, M. Salamé, qui avait déclaré entrer sur le territoire français avec 15.000 euros mais avait en réalité plus de 84.000 euros et 7.000 dollars en sa possession, a indiqué avoir "oublié" que ces fonds se trouvaient dans sa valise.

Selon ce procès-verbal, à son arrivée à l'aéroport du Bourget, dans la banlieue parisienne, le 13 juin 2021, Riad Salamé a déclaré au douanier français voyager avec 15.000 euros et "50 cigares". Toutefois, lors d'une inspection des valises du responsable libanais, l'équivalent en différentes coupures de 84.430 euros et 7.710 dollars y ont été retrouvés. Cette affaire a été révélée alors que les fonds des Libanais sont bloqués depuis près de deux ans, les établissements bancaires imposant des restrictions aussi draconiennes qu'illégales sur les transferts et retraits en devises, en l'absence d'une loi sur le contrôle des capitaux. 

Lire aussi

Nouvelles révélations sur le patrimoine de Riad Salamé en France

Auditionné par les douaniers français, Riad Salamé, qui voyageait en possession d'un passeport diplomatique libanais et d'un passeport français, a souligné que ces fonds représentaient son "argent personnel" et qu'il n'avait pas de justificatif concernant leur transport mais qu'il pouvait s'en procurer un. Il a indiqué ne pas être au courant de l'obligation de déclarer cette somme avant son départ pensant que cela devait être fait "à l'arrivée à la douane". Alors que le douanier lui demandait pourquoi il n'avait alors évoqué qu'une somme de 15.000 euros, il a répondu : "Parce que l'argent en plus dans la valise ne quitte jamais cette valise. Je ne vérifie pas cet argent. J'avais oublié qu'il était là".
Le gouverneur a par ailleurs affirmé qu'il se rendait en France "pour y rencontrer des banquiers libanais qui ont des banques en France", sans donner plus de détails à ce sujet. 

Procès-verbal transféré à la justice française
Il a finalement été autorisé à faire entrer les fonds en France, après s'être acquitté d'une amende de 2.700 euros. Toute personne entrant sur le territoire français doit normalement déclarer tout montant égal ou supérieur à 10.000 € transporté en argent liquide, tandis qu'au passage des frontières libanaises, tous les voyageurs doivent déclarer aux douanes toute somme égale ou supérieure à 15.000 dollars, selon une loi adoptée en 2015.

Selon des informations du Akhbar, suite aux révélations des douanes françaises, le parquet général près la cour de cassation a demandé aux douanes libanaises de prendre des mesures contre le gouverneur pour avoir fait sortir des fonds non-déclarés du Liban, en infraction de la loi.

Lire aussi

Auditions, suspects, perquisitions… : les derniers développements de l’enquête visant Riad Salamé au Liban

Par ailleurs, le procès-verbal complet des douanes a été transféré à la justice française, où Riad Salamé fait l'objet d'une instruction judiciaire concernant l'acquisition de son riche patrimoine en Europe. Le parquet national financier (PNF), qui menait depuis fin mai une enquête préliminaire, à la suite de deux plaintes déposées contre M. Salamé et son entourage, a ouvert le 2 juillet une information judiciaire contre X pour "blanchiment en bande organisée" et "association de malfaiteurs".

Arrivé à la tête de la banque centrale libanaise en 1993, après vingt ans comme banquier d'affaires chez Merill Lynch à Beyrouth et Paris, l'influent Riad Salamé, qui aura 71 ans samedi, a longtemps été salué par la classe politique libanaise et le monde économique. Mais alors que le Liban est confronté à une crise économique sans précédent, ce proche du clan de la famille Hariri est aujourd'hui conspué par la rue, qui le soupçonne d'avoir, comme d'autres hauts responsables du pays, discrètement transféré d'importantes sommes à l'étranger lors du soulèvement d'octobre 2019, malgré les restrictions draconiennes imposées par les banques. Son départ de la BDL est également réclamé par le chef de l'État Michel Aoun.

Le gouverneur de la Banque du Liban, Riad Salamé, a été intercepté mi-juin par les douanes françaises à son arrivée de Beyrouth à l'aéroport du Bourget en France avec une importante somme d'argent non-déclarée, qu'il transportait en espèces dans une de ses valises. Selon le procès-verbal de son audition par les douanes, obtenu par le quotidien libanais al-Akhbar (proche du...
commentaires (28)

Encore une fois une affaire politisée et qui servirait carrément les adversaires de Salamé et du haririsme...À y regarder de plus près, elle est un peu saugrenue: un homme qui ne cache pas être un millionnaire après avoir simplement fait fructifier son patrimoine familial (sic) et qui aurait des investissements importants en Europe, aurait fort probablement aussi un compte bancaire en France assez bien fourni en devises, et on ne comprend pas pourquoi il aurait besoin de tout cet argent liquide pour voyager: soit que c’est un grand naïf, soit qu’il voulait transférer cet argent dans ses comptes sans passer par les banques, soit que c’est une histoire montée de toute pièce car des P.V. soit-disant officiels peuvent être facilement forgés...En résumé, qui veut parier qu’on verra demain un déni total de l’intéressé, en criant à la chasse aux sorcières et que le camp présidentiel veut faire de lui le bouc émissaire de tout un établissement pourri et corrompu jusqu’à la moelle avec un populisme stupide et pensant se remettre en odeur de sainteté dans un but évident....Allez, ces histoires défoulent un peu les gens frustrés, mais en fin de compte, on tourne en rond et c’est du business as usual: pauvre Liban!

Saliba Nouhad

22 h 47, le 05 septembre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (28)

  • Encore une fois une affaire politisée et qui servirait carrément les adversaires de Salamé et du haririsme...À y regarder de plus près, elle est un peu saugrenue: un homme qui ne cache pas être un millionnaire après avoir simplement fait fructifier son patrimoine familial (sic) et qui aurait des investissements importants en Europe, aurait fort probablement aussi un compte bancaire en France assez bien fourni en devises, et on ne comprend pas pourquoi il aurait besoin de tout cet argent liquide pour voyager: soit que c’est un grand naïf, soit qu’il voulait transférer cet argent dans ses comptes sans passer par les banques, soit que c’est une histoire montée de toute pièce car des P.V. soit-disant officiels peuvent être facilement forgés...En résumé, qui veut parier qu’on verra demain un déni total de l’intéressé, en criant à la chasse aux sorcières et que le camp présidentiel veut faire de lui le bouc émissaire de tout un établissement pourri et corrompu jusqu’à la moelle avec un populisme stupide et pensant se remettre en odeur de sainteté dans un but évident....Allez, ces histoires défoulent un peu les gens frustrés, mais en fin de compte, on tourne en rond et c’est du business as usual: pauvre Liban!

    Saliba Nouhad

    22 h 47, le 05 septembre 2021

  • Une question ! Comment ce PV de l’administration douanière est arrivée a l’’organe de presse du Hezbollah ? Et pourquoi ? À part que ce soit immoral.

    Nour Georges

    17 h 46, le 05 septembre 2021

  • Je ne sais rien de cette affaire, mais habituellement les douanes françaises confisquent le montant et ne le remet qu'après une procédure de plusieurs jours. A mon humble avis, il a bénéficié d'un traitement privilégié. La douane a dû recevoir un coup de fil de Paris pour libérer l'argent sur le champ, moyennant une amende relativement ridicule d'à peine 3%. L'action du Président Macron pour aider le Liban ne trouve pas sa source dans le sentimentalisme, mais parce qu'il est conscient que le concert de Nations et surtout occidentale ont passivement laissé tomber le Liban dans le chaos depuis 50 ans.

    Shou fi

    17 h 09, le 05 septembre 2021

  • Faites le tomber afin qu’ils tombent tous! Et c’est pour cela que personne, n’on absolument personne, ne le fait ou n’ose le faire afin de se protéger lui-même. Cela reste triste, pauvre pays!

    TrucMuche

    15 h 47, le 05 septembre 2021

  • Le vieux dicton libanais "bit'èèchir al aoum arbaiiin yaom, ya bit'sir minoun ya bt'h'jéroun" Riad est toujours avec el aoum depuis bien plus que 40 jours...CQFD

    Wlek Sanferlou

    15 h 02, le 05 septembre 2021

  • Sanction sanction alors qu'il ne sont meme pas capable de sanctionner un tricheur pris en flagrant DÉLIT...... HONTEUX

    Derwiche Ghaleb

    14 h 41, le 05 septembre 2021

  • Elle est belle la justice française... RS vous nous faites honte!

    Khalil S.

    13 h 16, le 05 septembre 2021

  • Le problème c’est d’avoir à protéger un voleur, des autres voleurs qui veulent faire rendre sa place… Les français et autres savent qu’abattée Salamé c’est donner au Hezbollah encore plus d’emprise sur le pays.. Mais comment les renverser tous, à part avec l’armée..( avec des appuis externes musclés ..) ?

    LeRougeEtLeNoir

    12 h 14, le 05 septembre 2021

  • Que rajouter à ce qui a déjà été écrit ? Lamentable et surtout d’une arrogance. Le Bourget, pas de vol commercial du Liban et la va-t-elle de 80000 dollars oubliés dans son attaché-case. À l’image de tous les dirigeants libanais, plus on leur dit qu’ils sont nuls inactifs et corrompus et plus ils sont provocateurs d’autant que les risques sont ridicules. Au lieu de tout confisquer il n’a payé que 2700 euros d’amende…

    Karam Georges

    11 h 46, le 05 septembre 2021

  • Pourquoi Salame a écopé d’une simple amande let a pu faire entrer la maudite somme comparée à son butin volé au lieu de se voir mis en garde à vue et la somme confisquée pour être rétrocédée au pays. Ils est clair que cet argent frais ne provenait pas de son salaire, il ne pouvait être que sale alors que la France fait mine de pourchasser les voleurs et menace des sanctions à l’air encontre, elle facilite le transfert et n’inquiète pas leurs transporteurs? C’est plus que louche. A croire que le monde entier s’est allié contre notre pays et n’a pas l’intention de le sauver. L’occasion était trop belle, pris la main dans le sac on le laisse filer? C’est encourager tous ces mafieux à le singer. On croyait seule la justice libanaise de mèche et laxiste avec ces mafieux, voilà que la justice française nous prouve que dès qu’il s’agit d’argent qui rentre tout le monde se montre conciliant et ferme les yeux pour des motifs qu’on ignore. Nous exigeons que toute la lumière soit faite sur ce fait qui passe pour un fait divers alors qu’il s’agit d’un scandale d’état. Faciliter le blanchiment relève d’un crime et doit être condamné.

    Sissi zayyat

    11 h 35, le 05 septembre 2021

  • Mais enfin, comment peut-on être aussi bassement médisant envers un "gouverneur de banque libanais" ? Le pauvre, cela fait des années qu'il se dévoue à transférer les millions que ses copains veulent "sauver" à l'étranger. Valises bourrées de dollars, euros et autres devises...comment lui demander en plus de faire la différence avec sa propre valise pleine d'euros ? Pourquoi s'acharner ainsi sur l'incarnation de l'honnêteté et de l'efficacité financière "à la libanaise"...qui font notre fierté dans le monde entier ? - Irène Saïd

    Irene Said

    11 h 20, le 05 septembre 2021

  • Dans le roman de Jules Verne "le voyage autour de la terre en 80 jours», Mr Fogg est parti avec une valise pleine de bank-note pour se prémunir de tout aléas durant son voyage. Le gouverneur de la BDL a pris la mauvaise valise, celle qui était prête pour le départ d'urgence dans un monde inconnu.

    DAMMOUS Hanna

    10 h 26, le 05 septembre 2021

  • Comme employe de l'etat, M. Salame devrait etre paye en Livres Libanaises ? Par ailleurs, deontologiquement, il ne devrait pas etre autorise a exercer quelque autre activite lucrative, et surtout pas frayer avec le marche noir des devises. Alors, d'ou tient-il cette quantite de devises en liquide ? Des 400 dollars retires mensuellement de son compte ?

    Michel Trad

    09 h 58, le 05 septembre 2021

  • Les Libanais ont les dirigeants qu ils méritent ?

    HODROGE Gassane

    09 h 22, le 05 septembre 2021

  • Déjà, atterrir à l’aéroport du Bourget veut dire qu’il a utilisé un avion privé et non un vol commercial, démarche surprenante de la part d’un haut fonctionnaire. Ensuite, déclarer qu’il ignore les lois anti blanchiment du transport international d’argent liquide, c’est plus que lamentable de la part d’un gouverneur de banque centrale. Finalement, posséder tout cet argent liquide pour ses besoins personnels, alors que ses compatriotes ont leur épargne confisquée dans les banques libanaises et doivent mendier leur propre argent pour des besoins vitaux à cause (bien entendu partiellement) de sa gestion calamiteuse des finances publiques et de ses déclarations sur tous les médias appelant les libanais à mettre leur épargne dans les banques libanaises alors qu’il savait parfaitement que celles ci allaient à l’effondrement. Les actes parlent d’eux même et je n’ajouterai aucun qualificatif à ce monsieur qui a montré son véritable visage au monde entier

    Lecteur excédé par la censure

    09 h 08, le 05 septembre 2021

  • curieux vous ne trouvez pas ? : -qu'avec toute sa fortune deja accumulee & transferee a l'etranger -legalement ou pas- riad salame s'amuse a porter sur lui une telle somme en especes ? -qu'il ait sorti une telle stupidite pour se defendre (oublie que cette somme se trouvait dans sa valise) PS. a moins que l'age n'ait deja fait son effet sur lui ?

    Gaby SIOUFI

    08 h 52, le 05 septembre 2021

  • Que celui qui n'a jamais omis de déclarer 90 000 € lui jette la première pierre! Je pense que la somme avait été oubliée lors du précédent voyage.

    Georges Olivier

    08 h 33, le 05 septembre 2021

  • TFOU!

    Punjabi

    04 h 59, le 05 septembre 2021

  • Manifestement il s'est simplement trompé de direction. Cher M. le Gouverneur, on vous demande de faire entrer les devises au pays, pas de les sortir...

    Mago1

    04 h 11, le 05 septembre 2021

  • Une information très intéressante transparaît en filigrane de cet article. Il y est notamment précisé que Mr Salamé a été interpellé à l’aéroport du Bourget, à son arrivée d’un vol provenant du Liban. Or les aéroports qui accueillent les vols dits «commerciaux » en provenance du Liban sont les aéroports de Charles de Gaulle (pour la plupart) ainsi que l’aéroport d’Orly. L’aéroport du Bourget, lui, n’accueille que les vols dits « privés » affrétés spécialement par des hommes d’affaires fortunés, soit des vols effectués dans le cadre d’avion militaires ou gouvernementaux, à l’exclusion de tout vol commercial. Peut-on avoir la gentillesse d’expliquer aux lecteurs (qui, soit dit en passant, éprouvent les plus grandes difficultés à retirer quoi que ce soit de leurs banques libanaises) comment, dans quelles conditions et aux frais de qui Monsieur Salamé voyage en France lesté d’attachés case contenant une centaine de milliers de dollars surgis de nulle part « à l’insu de son plein gré » ? Comment se fait-il que ce sinistre personnage n’utilise pas les vols commerciaux « classiques » pour ses voyages ?

    DC

    02 h 44, le 05 septembre 2021

  • Une information assez intéressante dans l’article précise que Mr Salamé a été interpellé à son arrivée à l’aéroport du Bourget venant de Beyrouth. Or il se trouve que lorsqu’on prend un vol commercial du Liban vers la France, on atterrit forcément soit à l’aéroport Charles de Gaulle (pour la plupart des vols) soit à l’aéroport d’Orly. L’aéroport du Bourget ne reçoit que les vols privés ou affrétés spécialement. Peut-on gentiment nous préciser si, en plus de se balader le nez à l’air avec des attachés case recelant

    DC

    02 h 29, le 05 septembre 2021

  • WAHAD MENNON KELLON OU YALLI AKHAD 3A RA2EBTOU TOUS LES DEPOSANTS SURTOUT CEUX DE LA DIASPORA. LE COMPLICE DES MAFIEUX L,EST TOUT AUSSI SOI-MEME.

    OLJ, RALLIEZ VOTRE ANCIENNE STATURE

    01 h 14, le 05 septembre 2021

  • seulement 2700 euros d'amende? DE QUI ON SE MOQUE? LES CONTREBANDIERS DOIVENT DONC PAYER MOINS QUE 3% POUR PASSER LEUR ARGENT MAL ACQUIS LEGALEMENT EN FRANCE? PRES DE 110000 EUROS AVEC LUI ALORS QUE PERSONNE DU PEUPLE NE PEUT AVOIR 100 EUROS EN BILLET DE BANQUE DE SON PROPRE COMPTE? LA VERITE: C'EST UN CLOU DE PLUS DANS LE CERCUEIL DE CET INDIVIDU QUI DEVRAIT ETRE IMMEDIATEMENT POURSUIVI AU LIBAN POUR AVOIR SORTI DU LIBAN EN ESPECES DES MONTANT QU'IL AVAIT OIUBLIES ET QUI SONT EN PERMANENCE DANS SA VALISE, CHANCEUX CET INDIVIDU QUI A LE RESPONSABILITE DES FINANCES DE LA BDL

    LA VERITE

    23 h 34, le 04 septembre 2021

  • Les responsables de la débâcle du Liban sont sur place et bien éclairés. Ils sont tous responsables et coupables. Il est temps de tourner la page. Il faudrait un M. Fouad Chehab bis?

    C_ Paris

    23 h 29, le 04 septembre 2021

  • Franchement monsieur le gouverneur, vous n’avez pas honte? Avez vous perdu tout sens d’amour propre et de dignité? Etre arrêté et interrogé par la Douane comme un vulgaire trafiquant et finir avec une amende de 2700€ et son dossier transféré au pénal. Vous auriez pu avoir la décence de communiquer vous même sur ce sujet au lieu de laisser la presse divulguer votre comportement contraire aux lois libanaise et française d’obligation de déclarer les sommes en argent liquide, obligation connue dans tous les milieux financiers. Et puis, expliquez nous SVP l’origine de telles sommes en espèces alors que vos concitoyens libanais crèvent pour obtenir un billet de 100$. Monsieur Salame, le quartier VIP de La Santé se rapproche dangereusement de vous, demandez à M. Balkany ou M. Cahuzac comment on y est traité. Je présume aussi que vous n’aimez pas les oranges vu votre inimitié avec le CPL …

    Lecteur excédé par la censure

    22 h 54, le 04 septembre 2021

  • Il doit être le seul dirigeant libanais à circuler avec des valises de billets!? C’est scandaleux! ? Par ailleurs, il n’est pas uniquement «proche du clan de la famille Hariri », mais aussi un proche du patriarcat maronite… Je ne comprends pas cet acharnement médiatique contre Riad Salamé! Les responsables de la débâcles du Liban sont ailleurs. Heureusement que la présomption d’innocence existe en France. Laissons la justice française traiter le dossier…

    Alexandre Husson

    22 h 04, le 04 septembre 2021

  • "… Il a indiqué ne pas être au courant de l'obligation de déclarer cette somme avant son départ pensant que cela devait être fait "à l'arrivée à la douane" …" - c’est très jouissif de se commémorer les audits du SIC (Special Investigation Commission) de la BDL où le petit boutonneux de service nous lançait des "nul n’est censé ignorer la loi"… qu’ils aillent dire ça à leur patron. Je me marre!

    Gros Gnon

    20 h 58, le 04 septembre 2021

  • Il se fout de la gueule des Libanais et des douanes françaises. Un gouverneur de banque centrale qui ne connaît pas les lois et les règles de son pays (puisqu'il est aussi Français), mais oui, tout le monde va le croire !... Bandit, va. Bien évidemment, c'est tout à fait normal de se balader partout avec une valise bourrée de billets de banque. Non mais quand est-ce que tous ces malfrats seront arrêtés et jugés bordel ?

    Robert Malek

    20 h 46, le 04 septembre 2021

Retour en haut