Rechercher
Rechercher

Politique - Crise

Nasrallah : Départ imminent d'un premier navire de carburant iranien vers le Liban

Le chef du parti chiite met en garde "les Américains et les Israéliens" contre toute attaque contre ce pétrolier iranien qui est considéré comme "un territoire libanais". 

Nasrallah : Départ imminent d'un premier navire de carburant iranien vers le Liban

Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, prononçant un discours télévisé à l'occasion des commémorations de Achoura, le 19 août 2021. Capture d'écran al-Manar

Le secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah a annoncé dans un discours prononcé jeudi matin à l'occasion des commémorations de Achoura qu'un premier navire transportant "des tonnes" de mazout iranien prendra la mer "d'ici quelques heures" en direction du Liban, qui souffre depuis des mois de graves pénuries d'électricité et de carburant. Il a dans ce cadre mis en garde Washington et Tel Aviv contre toute velléité d'attaque contre ce pétrolier qui sera amarré au large du pays, affirmant qu'il sera considéré comme "un territoire libanais". Jeudi soir, une agence de presse officieuse iranienne indiquait que les cargaisons de carburant iranien qui seront envoyées au Liban ont été achetées par "un groupe d'hommes d'affaires chiites libanais".

"En ce jour, je veux annoncer qu'un premier navire transportant des tonnes de carburant va partir d'Iran dans quelques heures vers le Liban", a annoncé le chef du parti chiite dans son discours télévisé jeudi, qui était retransmis en direct devant des foules nombreuses dans plusieurs régions du pays. Il a affirmé que plusieurs autres navires suivront. "Lorsque ce navire arrivera en Méditerranée, nous parlerons des détails" de cette opération, a-t-il indiqué, soulignant que ce premier navire transportera du mazout", une "priorité" selon lui pour faire fonctionner les générateurs privés qui prennent le relais au heures du rationnement de l'électricité publique. Celle-ci n'est plus fournie qu'une ou deux heures par jour, notamment dans les hôpitaux et les secteurs de production. Le dignitaire chiite a précisé que ces importations permettraient d'approvisionner "hôpitaux, pharmacies, magasins alimentaires, boulangeries et générateurs". Il a souligné qu'une telle opération était "une nouvelle expérience" pour le Hezbollah, ce qui avait nécessité plusieurs semaines de préparatifs. "Je dis aux Américains et aux Israéliens que ce navire est considéré comme un territoire libanais", a-t-il mis en garde, alors que plusieurs incidents impliquant des navires-citernes iraniens et israéliens ont eu lieu ces dernier mois en Méditerranée et dans le Golfe d'Oman. "Nous ne pouvions plus supporter l'humiliation de notre peuple et c'est pour cela que nous avons pris cette décision d'importer du carburant d'Iran, a-t-il poursuivi. Ceux qui ont imposé de telles conditions difficiles au Liban nous ont mis dans une position qui nous a obligé à prendre une telle décision". 

"Après les actions de l'armée et de la police contre le stockage illégal, qui ont permis de retrouver jusqu'à présent des millions de litres de mazout et de carburant, nous pouvons dire que les pénuries actuelles sont provoquées", a par ailleurs estimé le leader chiite, soulignant qu'elles aurait pu être allégées si l'État avait réagi de manière forte dès le début. S'emportant en évoquant "l'humiliation" des Libanais au cours des derniers mois, il a exhorté l'État à prendre des mesures contre les commerçants exerçant des monopoles et les contrebandiers et à les "jeter en prison". "L'État a les capacités d'alléger les souffrances des Libanais", a-t-il lancé, saluant les efforts déployés par l'armée et les Forces de sécurité. 

Lire aussi

Comment le Hezbollah voit l’hostilité croissante des Libanais à son égard

A plusieurs reprises, Hassan Nasrallah avait déjà déclaré son intention d'importer ces hydrocarbures, affirmant qu'ils seraient payés en livres libanaises. "Si l’État n’en a pas le courage, nous irons nous-mêmes négocier l’achat de carburant à Téhéran", avait-il lancé il y a quelques semaines. L’Iran détient les quatrièmes réserves mondiales de pétrole, mais ses exportations sont sous embargo américain, ce qui rend toute transaction commerciale irréaliste. En achetant du pétrole iranien, sans exemption octroyée en amont par Washington, Beyrouth s’exposerait donc à des sanctions. Cette proposition du dignitaire chiite intervient alors que le Liban connaît l'une des pires crises économiques au monde avec une multitude de pénuries, d'électricité, d'essence et de médicaments notamment, qui rendent le quotidien de la population de plus en plus pénible. Actuellement, le pays est quasi-paralysé par de graves pénuries de carburant. Celles-ci sont aggravées par le stockage illégal de ces matières et la contrebande vers la Syrie. Pour tenter de faire face à la crise, le Conseil supérieur de défense avait chargé dimanche l'armée libanaise de "surveiller" le stockage et la distribution de ces produits pendant un mois. L'annonce par la Banque du Liban (BDL), le 11 août, de l'arrêt des subventions sur le carburant, qui devrait entraîner une hausse de plus de 300% des prix de l'essence et du mazout, a également aggravé la situation et provoqué un tollé sur la scène politique et dans la rue libanaise. Pour ne rien arranger, les rationnement sévère en électricité acheminent le Liban vers un black-out total.

Gouvernement
Concernant la crise politique, le numéro 1 du Hezbollah a réitéré que sa formation "appelle à la formation d'un gouvernement au Liban et refuse le vide" politique. "Nous avions refusé la démission du précédent gouvernement, et tout le monde connaît notre point de vue à ce sujet", a déclaré Hassan Nasrallah. Il a par ailleurs démenti toute "ingérence" de l'Iran et toute pression de la part du Hezbollah dans le retard de la mise sur pied du cabinet, soulignant que "ceux qui entravent et s'ingèrent dans ce processus sont connus de tous les Libanais, ce sont de grandes puissances étrangères". "Nous attendons avec espoir, dans les jours prochains, les résultats des réunions entre le Premier ministre désigné et le chef de l'État", a-t-il ajouté, indiquant qu'un nouveau cabinet est essentiel pour sortir de la crise. "Le Liban est soumis à des pressions et à une "guerre économique" afin d'être forcé à faire certains choix qui sont dans l'intérêt des États-Unis et d'Israël, a en outre réitéré le dignitaire chiite, accusant l'ambassade américaine de semer la sédition entre les communautés libanaises et de financer des ONG à cette fin. 

Lire aussi

L’inaction des pouvoirs publics aggrave l’asphyxie

Le Liban demeure sans gouvernement actif depuis plus d'un an. Deux Premiers ministres désignés, Moustapha Adib puis Saad Hariri, ont jeté l'éponge sans avoir pu former leur équipe, en raison notamment des revendications des différentes formations politiques pour le premier, et de profondes divergences avec le chef de l'État Michel Aoun, pour le second. Leur successeur, Nagib Mikati, a assuré mardi qu'"il ne reste plus que quelques mètres à parcourir". Un optimisme qui ne correspond pas toutefois à la réalité sur le terrain, de nombreux obstacles restant à surmonter pour former le cabinet. La mise en place d'un gouvernement réformateur constitue une condition sine qua qui permettrait de débloquer l'aide de la communauté internationale et de relancer les négociations avec le Fond monétaire international, au moment où le pays poursuit sa descente aux enfers. Mais le partage traditionnel des parts entre les partis au pouvoir semble se poursuivre. Les responsables ne se sont toujours pas mis d'accord sur la nomination des ministres ni sur l'attribution confessionnelle des portefeuilles.


Le secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah a annoncé dans un discours prononcé jeudi matin à l'occasion des commémorations de Achoura qu'un premier navire transportant "des tonnes" de mazout iranien prendra la mer "d'ici quelques heures" en direction du Liban, qui souffre depuis des mois de graves pénuries d'électricité et de carburant. Il a dans ce cadre mis en garde...

commentaires (28)

Ah si seulement ce navire fantasmatique était chargé de pétrole. HN a fait acheminer tellement de bateaux , de navires et d’avion depuis l’Iran que notre pays est devenu le plus gros dépôts d’armes et de matières dangereuses et prêt à exploser ou imploser selon. Ce sera au peuple de décider de la fin de l’histoire. On croise les doigts pour que cela arrive le plus tôt possible.

Sissi zayyat

14 h 54, le 21 août 2021

Tous les commentaires

Commentaires (28)

  • Ah si seulement ce navire fantasmatique était chargé de pétrole. HN a fait acheminer tellement de bateaux , de navires et d’avion depuis l’Iran que notre pays est devenu le plus gros dépôts d’armes et de matières dangereuses et prêt à exploser ou imploser selon. Ce sera au peuple de décider de la fin de l’histoire. On croise les doigts pour que cela arrive le plus tôt possible.

    Sissi zayyat

    14 h 54, le 21 août 2021

  • L’Arabie SEOUDITE et son immense champ pétrolier? Elle n’a pas bougé le petit doigt N’en parlons pas des élus locaux… Arrivés à accepter n’importe quoi notre fierté est massacrée Quelle désolation de voir cette mendicité

    Paul SIDANI

    22 h 31, le 20 août 2021

  • Aucune réaction de la part de l’ARABIE SEOUDITE Étrange?!

    Paul SIDANI

    22 h 21, le 20 août 2021

  • En attendant, hier soir il a du descendre de 5 sous sols supplémentaires dès que les avions israéliens étaient au dessus de Beyrouth.

    Liberté de penser et d’écrire

    22 h 12, le 20 août 2021

  • H.N. est-il vraiment Libanais ? ou juste un vassal Iranien ? enfin un de plus ! La menace s’adresse à Israel et à l’Amérique, il va droit au but si blablabla nous balaterons. Osera-t-il mettre le doigt dans l’engrenage infernal d’une guerre dont l’issue, lui sera fatale ainsi qu’à ses maîtres ? il s’enorgueillit de payer en livres Libanaise le pétrole **apparemment brut puisqu’il n’y a pas de raffinerie en Iran** Ca arrange bien les Iraniens puisque leur pétrole est sous embargo, donc le Hezb et l’iran font d’une pierre trois coups, ils vendent leur pétrole, l’Iran en manque de liquidité se replume quelque peu et, en faisant passer cette farce pour raison humanitaire… elle n’est pas belle l’histoire ? *** excusez-moi j’ai toussé dans mon masque *** et si le bateau se fait arraisonner par une puissance nucléaire, ils crieront aux crimes en se victimisant, donc ils se la jouent gagnant/gagnant. Si le bateau arrive au Liban, ils organiseront un accueil digne d’un shah. Chat alors !!! Mister Hassan prétend vouloir un gouvernement, oublie que c’est lui et sa formation qui ont mis les bâtons dans les roues pour l’entraver. La mémoire sélective, la vision courte, et la parole survoltée, il n’est pas à une contradiction près. Aucune gêne ne résulte de tout cela, l’important c’est de faire passer un message musclé, avec ou sans le sourire pour calmer les ardeurs de ses détracteurs.

    Le Point du Jour.

    18 h 40, le 20 août 2021

  • "Ce pétrolier iranien qui est considéré comme un territoire libanais". Plutot, le Liban est considere comme un territoire Iranien: ce que les Libanais rejettent en grande majorite! Le temps est venu, et c'est le debut de la fin pour ce mercenaire. Quant au fuel Persique, ce ne serait pas plus facile si ton parti qui recoit des ordres de tes maitres, permettrait a l'armee de controller les frontieres pour arreter la contrabande, non seulelment du mazout et fuel, mais aussi d'autres produits? Ne serai-ce pas benefique pour notre nation LIBANAISE que vous ne defendiez pas les corrompus? Que vous laissez fonctionner le port et payez les taxes d'importations illegales et l'electricite? Que vous ne detruisez pas nos relations avec tous les pays Arabes et Occidentaux. Vos maitres on detruit tous les pays ou ils se sont fourrer le nez: Yemen, Iraq, Syrie, Liban.....Que voulez vous encore?

    Sabri

    21 h 54, le 19 août 2021

  • Le début de la fin du Secteur Privé au Liban?

    Mago1

    21 h 46, le 19 août 2021

  • Si c’est pour replacer le carburant volé, c’est une avance sur dettes, sinon qu’ils aillent en Syrie directement..Ils ne l ´ont jamais annoncé aussi haut , quand ils font de la contrebande !

    LeRougeEtLeNoir

    21 h 43, le 19 août 2021

  • Si cela déplaît aux Américains ou Européens, ils n'ont qu'à nous fournir eux-mêmes du carburant, plutôt que leurs belles paroles moralisatrices!

    Politiquement incorrect(e)

    19 h 04, le 19 août 2021

  • POURQUOI CE MAZOUT AUX MOTEURS PRIVES PAS A L'EDL ? seule raison acceptable serait que ce produit ne sied pas aux turbines que EDL utilise.

    Gaby SIOUFI

    14 h 28, le 19 août 2021

  • BIZARREMENT ON SEMBLE AVOIR RATE LA CURIOSITE DE CETTE PRECISION EMISE PAR NASRALLAH QUE >dit il. MAIS POURQUOI PAS CE MAZOUT A L'EDL ? BIZARRE TRES TRES BIZARRE. =bien sur on va ns dire que ce mazout ne convient pas a faire fonctionner les installations de l'EDL ?

    Gaby SIOUFI

    13 h 59, le 19 août 2021

  • Le sauveur maléfique ?? No way, get the hell out of your dirty hole hassoun the maggot and out of Lebanon because you are the biggest traitor ever.

    Wow

    13 h 38, le 19 août 2021

  • Si la grande Amerique aime tant le liban pourquoi n' envoit-elle pas du pétrole au Liban sachant que notre ligne de ravitaillement par la Syrie et l'Irak est perturbé par le conflit aux frontières de ce pays ..? je pense bien que personne ne refusera le petrole américain quelque soit son bord politique !

    nabil zorkot

    13 h 32, le 19 août 2021

  • Et c’est à quel titre qu’il l’annonce ? Qui l’a chargé de s’occuper de ce dossier ?

    lila

    13 h 22, le 19 août 2021

  • Enrageant !

    Citoyen lambda

    13 h 15, le 19 août 2021

  • "Ceux qui ont imposé de telles conditions difficiles au Liban" et "si l'État avait réagi de manière forte dès le début". HN se croit pas si bien dire car le non-état est bien l'oeuvre de son Hezb, d'autant que des stockages illégaux se trouvaient aussi dans les zones sous influence du Hezb. Et suite à tout ça voici que l'Iran, parrain du Hezb, s'érige en sauveur du Liban en nous envoyant du carburant. "Si l’État n’en a pas le courage, nous irons nous-mêmes négocier l’achat de carburant à Téhéran", et voilà comment le Hezb se substitue au non-état tout en exposant le Liban à un embargo US pour ainsi achever d'aligner notre pays dans l'axe Irano-Sino-Rousko-Souryo ... Le Hezb "refuse le vide politique" mais le tandem Amal-Hezb réclame le portefeuille des Finances ainsi que d'autres ministères régaliens et juteux. Encore une question : comment va t'on payer le mazout Iranien ? Décidemment, pas de solution en vue hélas.

    CAMAYOU / INEOS

    12 h 42, le 19 août 2021

  • A blanket accusation against all who think differently. So if one does not agree with sayyed Nasrallah and his cohorts he must then be an agent of some foriegn power. I guess nasrallah needs only his Yes men and his Amen corner.

    EL KHALIL ABDALLAH

    12 h 40, le 19 août 2021

  • Les mendiants qui se foutent de la charité!!! Les Libanais n ont plus ni electricité, ni pétrole et font la fine bouche ; Demandez à vos fréres d occident de vous en fournir , j accepterais volontier leur aide . Si Nasrallah réussit , il raménera la lumiére au Liban.

    HODROGE Gassane

    12 h 33, le 19 août 2021

  • Apparement y a beaucoup d'experts pour reconnaitre le pétrole iranien du pétrole mozambicain ..Ainsi donc notre pays a besoin de l'autorisation américaine pour pouvoir importer son pétrole alors que les américains eux même achètent du pétrole syrien ( volé en territoire syrien parsemé de bases américaines ) au turcs et le revendent sous le label made in USA. Peut être que si le pétrole iranien venait par l'intermédiaire de Total ou Exxon il aurait meilleure odeur et serait plus digeste pour certains libanais ? Attendons alors l'accord sur le nucléaire iranien et on aura du pétrole iranien sous parfum américain aux pompes libanaises et personne pour se plaindre ! D'ici il faudra revenir a la locomotion animale !

    nabil zorkot

    12 h 28, le 19 août 2021

  • VOILA. IL MENACE ISRAELIENS ET AMERICAINS ET IL A SACRE UN NAVIRE IRANIEN COMME TERRITOIRE LIBANAIS. IL SE DONNE DES PREROGATIVES DE CHEF D,ETAT. QUE LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE REPONDE COMME IL SE DOIT OU QU,IL DEMISSIONNE IMMEDIATEMENT. CE NAVIRE NE DOIT PAS TOUCHER DES PORTS LIBANAIS OU MEMES DES RADES LIBANAISES.

    OLJ, FOSSOYEUR DE LA LIBRE EXPRESSION.

    12 h 20, le 19 août 2021

  • Le pompier pyromane. Ça ne vous rappelle rien? Ah si le grand frère voisin pendant 30 ans ….

    NAJJAR Karim

    12 h 17, le 19 août 2021

  • Il a beau jeu, apres avoir considere la contrebande vers la Syrie comme un "devoir de résistance " et avoir ainsi privé les libanais de carburant, de se présenter maintenant comme le sauveur !

    Yves Prevost

    12 h 10, le 19 août 2021

  • Mais j'hallucine!!!!! un pétrolier iranien devient territoire libanais. Faut se calmer Hassouna! Un jour vous demander que l'Etat soit sur les frontières et arrête les trafics en tout genre ( dont vous êtes le champion) et le lendemain vous décidez tout seul comme un grand que le pétrolier iranien est territoire libanais. Faudrait sortir de votre trou à rat, arrêter de prendre du captagone et être plus en réalité avec le monde qui vous entoure. Faut ce calmer à la fin. Et puis allez vous en avec tout ceux qui ont promis allégeance à l'Iran quelque part , mais très loin du Liban. On ne veut pas de vous. vous comprenez ca????

    Le Liban d'abord

    11 h 55, le 19 août 2021

  • Profiter du chaos pour remplir le vide et étendre sa toile.

    AntoineK

    11 h 43, le 19 août 2021

  • Le nouvel acteur dans l'importation du petrole au Liban nous a dit qu'il fallait acheter le petrole Iranien. Mais il ne nous a pas dit qui allait le payer ? Le flou laisse dubitatif. En effet, si c'est l'etat qui doit payer (subvention etc...) alors acheter en Iran ou ailleurs fera peu de difference. Par contre si c'est le Hezb, nous savons deja que plus de la moitie sera devie vers la Syrie en rupture de l'embargo (sanctions etc...), le reste vendu a son "public". Et puis, l'Iran n'a pas de raffinerie. Alors, d'ou vient reelement ce carburant ?????

    Michel Trad

    11 h 38, le 19 août 2021

  • Il importe du petrole iranien , il tire a travers la frontiere, il se comporte comme si le pays etait sa propriete...!

    LeRougeEtLeNoir

    11 h 03, le 19 août 2021

  • Il ferait mieux d' etre sur ses gardes., plutot que de mettre en garde..! D' ailleurs s' il s' agit du premier navire publiquement ' annonce ' ce n' est certainement pas le premier qui viole l' embargo americain. On se souvient du petrolier arraisonne a Gibraltar, qui s' est finalement dirige vers nos cotes...

    LeRougeEtLeNoir

    11 h 02, le 19 août 2021

  • Le navire vient de quitter l’Iran et il est déjà dans les eaux territoriales libanaises. L’Iran possède des navires supersoniques Lol . Ça me rappelle la blague de l’éléphant qui volé grâce à ses grandes oreilles. Une fois de plus, HN prend pour des cons (ce qui me semble être le cas) tous ceux qui écoutent ses discours et les croient et ils sont sans doute nombreux. Cependant ça ne marche pour nous. Quand j’écrivais qu’il y a une différence entre la quantité et la qualité, on a la preuve flagrante

    Liberté de penser et d’écrire

    10 h 51, le 19 août 2021

Retour en haut