Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

Les dix commandements du dirigeant libanais

Pour définir l’ADN du dirigeant libanais de l’ère contemporaine, il suffit de lui formuler les dix commandements suivants :

Premièrement, tu seras une canaille. Tel un Judas à la puissance mille, tu iras dans une église pour conclure un pacte avec le parti du Diable. En contrepartie, tu pourras accéder au pouvoir suprême.

Deuxièmement, tu seras une racaille. Tel un serpent rampant, tu te dissimuleras commodément derrière une muraille confessionnelle pour perpétuer ton règne.

Troisièmement, tu seras une crapule. Tel un Tartuffe version ultrasophistiquée, tu prétendras être un parangon de vertu qui défend ardemment les valeurs humaines. En fait, tu seras le plus immonde des corrompus. Tu monopoliseras la galaxie médiatique pour répandre ta propagande mensongère et museler tes adversaires.

Quatrièmement, tu seras une vermine. Tel un cerbère pervers, tu prétendras faire preuve d’un sincère dévouement ou d’une authentique abnégation. En fait, tu demeureras confortablement calfeutré dans ta tour d’ivoire en te drapant de mépris, d’orgueil et de dédain.

Cinquièmement, tu seras un incompétent. Tel un ver gluant, tu seras dépourvu d’intelligence, de beauté et de grâce. À l’instar d’un criquet bruyant, tu seras uniquement capable de pérorer d’interminables et d’insignifiants palabres dans une lassante et exaspérante logorrhée.

Sixièmement, tu seras un fainéant. Tel un pacha indolent, tu te feras servir pompeusement par des sbires serviles toujours disposés à s’agenouiller benoîtement à tes pieds. Ta paresse légendaire rendrait l’emblématique Garfield vert de jalousie.

Septièmement, tu seras un vaniteux. Telle une grenouille qui veut se faire plus grosse qu’un bœuf, tu gonfleras ton capital de gloire et d’esbroufe. Tu resteras claquemuré dans tes hautes sphères pour savourer l’opulence tout en te délectant du malheur d’autrui.

Huitièmement, tu seras un opportuniste. Tel un charognard insatiable, tu instrumentaliseras la justice pour légitimer ton affairisme, ton mercantilisme et ton banditisme. Tu seras même disposé à expédier ta femme, ta mère et ta fille au plus offrant pour une poignée de flouze. Le plus infâme proxénète de la planète ferait piètre figure d’amateur face à toi.

Neuvièmement, tu seras un faux cul. Tel un rat puant, tu te cacheras sournoisement derrière une façade de démocratie en orchestrant un simulacre d’élections aussi folkloriques que grotesques. C’est ta façon perfide de justifier ta légitimité.

Dixièmement, tu seras un faux jeton. Tel un charlatan répugnant, tu te disculperas de tes lamentables échecs. Tu monteras sur tes grands chevaux orange en clamant haut et fort ton innocence. Tu prendras l’allure d’une vierge effarouchée victime d’une ignoble inquisition. À te voir verser des larmes de crocodile, le citoyen naïf te donnerait le Bon Dieu sans confession. À te voir élaborer des théories de complots rocambolesques, le Festival de Cannes t’offrirait les palmes d’or de la meilleure mise en scène.

Pour récapituler brièvement, le dirigeant libanais est une canaille, une racaille, une crapule, une vermine, un incompétent, un fainéant, un vaniteux, un opportuniste, un faux cul et un faux jeton. Il représente ce qu’il y a de plus nauséeux et de plus méprisable en ce bas monde. Même si l’on épuise notre répertoire de superlatifs abjects, rien ne pourrait décrire correctement cette ignominie indicible. Au vu de ce paysage pitoyable, il est fort à parier que nos valeureux politiciens libanais d’antan exécutent de triples pirouettes périlleuses dans leurs étroites pierres tombales.


Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « courrier » n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de L’Orient-Le Jour. Merci de limiter vos textes à un millier de mots ou environ 6 000 caractères, espace compris.


Pour définir l’ADN du dirigeant libanais de l’ère contemporaine, il suffit de lui formuler les dix commandements suivants :Premièrement, tu seras une canaille. Tel un Judas à la puissance mille, tu iras dans une église pour conclure un pacte avec le parti du Diable. En contrepartie, tu pourras accéder au pouvoir suprême.Deuxièmement, tu seras une racaille. Tel un serpent...

commentaires (1)

DESOLE MAIS VOUS AVEZ OMIS UN ONZIEME QUALIFICATIF : ARROGANTS QUI NE SE RENDENT PAS COMPTE QU'ILS NE SONT PAS CE QU'ILS PENSENT ETRE - INTELLIGENTS.

Gaby SIOUFI

13 h 06, le 17 août 2021

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • DESOLE MAIS VOUS AVEZ OMIS UN ONZIEME QUALIFICATIF : ARROGANTS QUI NE SE RENDENT PAS COMPTE QU'ILS NE SONT PAS CE QU'ILS PENSENT ETRE - INTELLIGENTS.

    Gaby SIOUFI

    13 h 06, le 17 août 2021

Retour en haut