Rechercher
Rechercher

Politique - Formation du gouvernement au Liban

Mikati depuis Baabda : ... à la semaine prochaine !

Le Premier ministre désigné s'est montré peu loquace après son huitième entretien avec le président de la République.

Mikati depuis Baabda : ... à la semaine prochaine !

Le Premier ministre désigné Nagib Mikati à Baabda le 26 juillet 2021. REUTERS/Mohamed Azakir

Le Premier ministre désigné libanais, Nagib Mikati, s'est entretenu jeudi à Baabda avec le président de la République, Michel Aoun, pour tenter de faire progresser le processus de formation du gouvernement dans un Liban en crise, qui attend un cabinet depuis plus d'un an après la démission de Hassane Diab le 10 août 2020.  A sa sortie du palais présidentiel, le Premier ministre désigné s'est montré peu loquace contrairement à son habitude. "Nous poursuivrons les discussions la semaine prochaine", s'est-il contenté de dire aux journalistes. La huitième réunion entre les deux hommes depuis la désignation de M. Mikati à la présidence du Conseil, le 26 juillet dernier, est intervenue au lendemain de la décision prise par la Banque du Liban de lever les subventions sur les carburants et le tollé et la panique que cette annonce a provoqués que ce soit sur la scène politique ou dans la rue. Une crise qui ne semble toutefois pour le moment pas influer sur le rythme des négociations entre MM. Aoun et Mikati.  

Ainsi, selon notre chroniqueur politique Mounir Rabih, les obstacles entravant la formation de la nouvelle équipe sont toujours entiers, à commencer par le nombre de ministères qui relèveront du lot du chef de l’État. Ce dernier exigerait, outre le fait d'avoir son mot à dire sur les noms des ministrables, l'obtention de dix ministres au sein du cabinet, donc la minorité de blocage. Toujours selon M. Rabih, le président exigerait l'obtention des ministères des Affaires étrangères, de la Défense, de l'Agriculture, de l'Education et des Affaires sociales. Ce ministère, qui devrait superviser la distribution de la carte d'approvisionnement aux familles les plus démunies, est réclamé également par le leader druze Walid Joumblatt qui avait toutefois dit, lors d'une conférence de presse tenue plus tôt dans la journée, confier à Nagib Mikati la tâche de choisir le portefeuille à travers lequel les druzes seraient représentés au sein du futur cabinet. MM. Aoun et Mikati croiseraient également le fer sur la vice-présidence du Conseil, ce qui constitue un nouveau noeud venu s'ajouter aux autres. En face, le chef du gouvernement désigné insiste pour garder intacte la répartition actuelle des portefeuilles dits régaliens (un chiite aux Finances, un sunnite à l'Intérieur et deux chrétiens aux Affaires étrangères et à la Défense). M. Mikati aurait formulé, une nouvelle fois, cette proposition devant le chef de l’État, qui a préféré centrer le débat sur les portefeuilles dits "de service", rapporte notre chroniqueur. Le Premier ministre désigné insiste à obtenir le portefeuille de l'Intérieur, qui se chargera d'organiser les échéances électorales de 2022, mais aussi celui de la Justice réclamé par M. Aoun.  Le chef de l’État réclamait jusqu’à présent l’Intérieur, mais notre chroniqueur rapporte que M. Mikati aurait proposé dimanche au chef du Courant patriotique libre et gendre du président de la République, Gebran Bassil, que le ministre chargé de ce portefeuille soit un sunnite choisi en accord avec le camp aouniste. Autre point d’achoppement, toujours selon Mounir Rabih, le ministère des Télécoms que le Premier ministre désigné veut inclure dans son lot contrairement à la volonté du président. Quant au tandem chiite Amal-Hezbollah, il insiste à conserver le ministère des Finances - ce à quoi s’opposaient jusque-là Michel Aoun et son camp exigeant la rotation des portefeuilles -, mais également à obtenir la Culture, l'Industrie et l'Agriculture (réclamée par M. Aoun).

Lire aussi

Un an après sa démission, Diab s'interroge : Comment un gouvernement sortant peut-il traiter une telle crise ?

Mercredi, le Premier ministre désigné avait toutefois déclaré depuis Baabda s'être entendu avec le chef de l’État sur "un brouillon de mouture gouvernementale", ajoutant que les choses avançaient "dans le bon sens".

Le président Aoun a chargé Nagib Mikati, 65 ans, de former un nouveau cabinet après l'échec de ses deux prédécesseurs (Moustapha Adib et Saad Hariri) à mettre en place un cabinet censé mener des réformes indispensables pour sortir le Liban de la pire crise socio-économique de son histoire récente. L'aide internationale au Liban est en effet conditionnée à la formation d'un gouvernement capable de lutter contre la corruption et de mener des réformes. L'Arabie saoudite a d'ailleurs réitéré, à plusieurs reprises, que toute aide qui serait fournie à Beyrouth dépendrait de la mise en place de "réformes sérieuses et tangibles" par le gouvernement libanais, "actuel ou futur".


Le Premier ministre désigné libanais, Nagib Mikati, s'est entretenu jeudi à Baabda avec le président de la République, Michel Aoun, pour tenter de faire progresser le processus de formation du gouvernement dans un Liban en crise, qui attend un cabinet depuis plus d'un an après la démission de Hassane Diab le 10 août 2020.  A sa sortie du palais présidentiel, le Premier ministre...

commentaires (15)

Le problème sera toujours là, puisqu'il faut une Elite compétente et expérimentée, connaissant la population et ses aspirations. Ils doivent avoir une profonde compréhension des fonctions des nations et des institutions internationales qui comptent, pour négocier les meilleures conditions relatives aux intérêts du pays en faisant comprendre aux partenaires les atouts de ce pays malgré sa petite dimension. Le plus important c'est l'expertise pour piloter efficacement les institutions et les services publics dans ce Liban complexe et fragile, dans le cadre d’une stratégie de justice économique et sociale. Où allez-vous les trouver ceux qui acceptent d'entrée dans cette équation et résoudre la quadrature du cercle politique et sociale d'un pays décomposé. Ceux qui ont de talents et sont viscéralement honnête sont partis ailleurs.

DAMMOUS Hanna

15 h 56, le 13 août 2021

Tous les commentaires

Commentaires (15)

  • Le problème sera toujours là, puisqu'il faut une Elite compétente et expérimentée, connaissant la population et ses aspirations. Ils doivent avoir une profonde compréhension des fonctions des nations et des institutions internationales qui comptent, pour négocier les meilleures conditions relatives aux intérêts du pays en faisant comprendre aux partenaires les atouts de ce pays malgré sa petite dimension. Le plus important c'est l'expertise pour piloter efficacement les institutions et les services publics dans ce Liban complexe et fragile, dans le cadre d’une stratégie de justice économique et sociale. Où allez-vous les trouver ceux qui acceptent d'entrée dans cette équation et résoudre la quadrature du cercle politique et sociale d'un pays décomposé. Ceux qui ont de talents et sont viscéralement honnête sont partis ailleurs.

    DAMMOUS Hanna

    15 h 56, le 13 août 2021

  • À jamais, rentrez chez vous M Mikati. Comptez vos millions. Dessinez la prochaine collection de prêt à porter (évitez l’orange SVP). Vous ne pourrez jamais former un gouvernement avec le binôme Aoun Bassil sauf si vous leur êtes inféodé

    Censuré par l’OLJ

    15 h 48, le 13 août 2021

  • Pour ceux qui disent au président et au gouvernement ALLEZ VOUS EN ...ces TYRANS n'iront pas ils resteront jusqu'à la fin des temps puisque ils savent que le peuple libanais ne fera RIEN face à ces DICTATEURS corrompus

    Derwiche Ghaleb

    13 h 35, le 13 août 2021

  • Cela en devient vraiment écœurant ! Ils continuent leurs misérables combinazione alors que le pays se meurt. Toute honte bue. Jusqu'à quand ?

    otayek rene

    09 h 23, le 13 août 2021

  • maintenant qu'il n'y a plus de jours feries en vue, c'est les longs week end que se paient nos lascars formateurs reformateurs heros des jours miserables du citoyen.

    Gaby SIOUFI

    09 h 14, le 13 août 2021

  • Allez vous en… vous tous présidents, ministres, députés, hauts fonctionnaires… ABSOLUMENT TOUS ET DE TOUS LES BORDS POLITIQUES.. FOUTEZ NOUS LA PAIX AVANT SUE LES FOULES EN COLÈRE VOUS FASSENT SUBIR LE SORT DE TOUS LES DICTATEURS DES TEMPS MODERNES

    Censuré par l’OLJ

    09 h 01, le 13 août 2021

  • Vous finirez tous dans la poubelle de l’Histoire. On retiendra que ce régime a sciemment détruit le pays pour ses intérêts et son ego personnels. Il avait commencé cette mission en 1989, il la termine aujourd’hui

    Censuré par l’OLJ

    07 h 36, le 13 août 2021

  • Comme le disait un Ponte de la Presse Etrangere, bien que le pays agonise … ce n’est qu’au Liban ou la Présidence et le Premier Ministre désigné se reposent le week end avant de reprendre lundi les discussions oh que stériles … pour la formation du Cabinet. C’est Tout Dire …!

    Cadige William

    04 h 55, le 13 août 2021

  • Sunnite, chiite, druze, chrétien... ils en sont toujours là! Se rendent ils compte de ce qui se passe dans le pays? Ou bien illuminés par les lumières de leurs palais, ils se foutent de ce que le peuple endure? Sont ils au courant du nombre d'intoxications alimentaires de ces derniers jours? Notre propre nourriture faite maison nous empoisonne faute de courant! Qu'importe la religion face aux besoins du pays, mais ils sont trop tordus d'esprit pour le réaliser. Alors aux citoyens de toutes religions... que les plus compétents parmi vous émergent et faisons du pays ce qu'ils ne sauront jamais en faire. Mais surtout foutons les tous a la porte de la manière la plus humiliante qui soit. Nos enfants iront ils à l ecole cette année? Ou bien nombre d entre eux voient leur avenir compromis. Mais...trop futile pour eux... les portefeuilles régaliens ou autres seuls comptent. Aucun terme ne les décrit de façon correcte. On crève de dégoût mais d'autres choses aussi. Et eux ils en sont à se disputer les parts d un gateau moisi. Et n allez pas nous faire croire qu'ils le font pour sauver le pays!!!!

    CK

    22 h 44, le 12 août 2021

  • Mikati et Aoun : surtout ne vous pressez pas. Prenez votre temps. Personne ne court derrière une boulangerie, personne ne mendie un litre d’essence ou quelques minutes d’électricité. Les hôpitaux fonctionnent normalement et sont prêts à accueillir tous les malades. Quand aux pharmacies elles ne savent plus où mettre les stocks de médicaments…Non mais, je rêve. Les deux incapables se sont donné rendez-vous la semaine prochaine??????

    mokpo

    22 h 35, le 12 août 2021

  • Eh oui à la semaine prochaine! Rien. Ne presse.

    WSN

    21 h 54, le 12 août 2021

  • Toujours la même chose. On se dispute pour les ministères et ce n’est pas grave si le Liban disparaît petit à petit. Malheureusement tant que les libanais sont divisés, et continuent à crier chacun pour un zaiim, ils n’arriveront jamais à se débarrasser de cette classe politique corrompue.

    Dr.Nazir Doughan

    19 h 03, le 12 août 2021

  • Si le dollar autour de 20 ou 22000, ne blâmez plus la BDL, mais le tandem Aoun Bassil. Le gouvernement devrait voir le jour aujourd'hui même sans plus de retard, et le dollar descendrait une dizaine de milliers, et les prix avec. Mais, la horde criminelle ne s'en soucie guère que par ses petitesses, sachant que le pays est exsangue, mais ces deux vivent pour nuire et rien d'autre.

    Esber

    19 h 01, le 12 août 2021

  • Arrêtez de perdre du temps. Aoun=Bassil, les sanctions devraient être de taille, et virulentes pour les 2 à la fois.

    Esber

    18 h 52, le 12 août 2021

  • eh oui. Prenez votre temps... Rien ne presse.. cool...Pour le citoyen c'est vraiment hyper important que le ministère machin soit pour les chrétiens ou sunnite ou chiites. Walaw? C'est vital et nous ne dormons plus la nuit à cause de cette nomination cruciale. Quant au reste? Pas de medocs, pas d'essence, pas de pain, pas de fuel, pas de sérum, pas d'anesthésie pour les opérations médicales, pas d'electricité, pas d'argent à retirer de la banque, pas de justice faite, pas d'immunité parlementaire retirée? Ah en revanche, nous avons une milice prompte à faire la guerre...La chance que le liban possède non?.... . Donc laissez tomber ces petits soucis du petit peuple...Vous êtes bien au dessus , vous les demi Dieux. Allez les gars, sauvez le pays en nommant un ministre chrétien ou musulman là où il faut. Yess vous êtes vraiment futés les gars. TFEH A vomir.

    radiosatellite.online

    18 h 28, le 12 août 2021

Retour en haut