Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Crise au Liban

Les boulangers du Nord mettent en garde contre un arrêt de la production de pain, faute de mazout

Les boulangers du Nord mettent en garde contre un arrêt de la production de pain, faute de mazout

Des employés dans une boulangerie au Liban. Photo d’archives AFP

Les propriétaires de fours à pain du Liban-Nord ont réclamé mardi du mazout pour pouvoir continuer à travailler et à produire du pain, sur fond de pénuries massives de carburant dans le pays, nécessaire à l'alimentation électrique. 

"Il faut accélérer l'approvisionnement en essence des fours à pain", ont-ils demandé dans un communiqué publié au terme d'une réunion. "Un certain nombre de boulangeries ont fermé leurs portes et mis hors service leur production, notamment à Tripoli", font-ils savoir. Les propriétaires ont appelé le ministère de l'Economie à intervenir. 

Le Liban connaît depuis plusieurs semaines une pénurie d'essence et de mazout, en raison d'une part de la lenteur des procédures administratives pour le financement des importations subventionnées par la Banque du Liban, et de l'autre des opérations de contrebande à destination de la Syrie. Le mazout est pourtant essentiel pour faire tourner les générateurs privés, répandus dans tout le pays pour pallier le déficit de production d'Électricité du Liban. Les rationnements de courant peuvent atteindre jusqu'à 23 heures par jour et les générateurs ne prennent le relais qu'une partie du temps. Plusieurs secteurs, et notamment les hôpitaux privés et la restauration, ont mis en garde contre l'impact de ces pénuries sur la poursuite de leurs activités. 


Les propriétaires de fours à pain du Liban-Nord ont réclamé mardi du mazout pour pouvoir continuer à travailler et à produire du pain, sur fond de pénuries massives de carburant dans le pays, nécessaire à l'alimentation électrique. "Il faut accélérer l'approvisionnement en essence des fours à pain", ont-ils demandé dans un communiqué publié au terme d'une réunion. "Un...