Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Crise politique

La France "prête à accroître les pressions sur les responsables libanais"

Un drapeau français. Photo d'archives AFP

La France "se tient prête à accroître, avec ses partenaires européens et internationaux, les pressions sur les responsables politiques libanais" pour une formation rapide d'un gouvernement, a déclaré vendredi la porte-parole du Quai d'Orsay quelques jours après la récusation de Saad Hariri et la désignation d'un nouveau Premier ministre désigné, Nagib Mikati.  

Le Liban est géré depuis près d'un an par le gouvernement de Hassane Diab chargé des affaires courantes après avoir démissionné dans la foulée de l'explosion gigantesque au port de Beyrouth le 4 août 2020, qui a tué plus de 200 personnes et alimenté la colère de la rue contre la classe dirigeante. Le vide institutionnel a entravé jusqu'ici tout éventuel plan de sauvetage financier pour le pays, qui a fait défaut sur sa dette en mars 2020 et a depuis sombré dans ce que la Banque mondiale qualifie d'une des crises les plus graves au monde depuis 1850.

"La formation urgente d'un gouvernement pleinement opérationnel, en mesure de lancer les réformes que la situation exige et qui conditionnent toute aide structurelle, reste la priorité, a déclaré la porte-parole du Quai d'Orsay lors du point de presse de vendredi. La France appelle l'ensemble des dirigeants libanais à agir en ce sens et en faveur de l'intérêt général le plus rapidement possible. Elle se tient prête à accroître, avec ses partenaires européens et internationaux, les pressions sur les responsables politiques libanais pour y parvenir". 

La porte-parole a aussi rappelé que "pour répondre aux besoins des Libanais dont la situation se détériore chaque jour, une nouvelle conférence internationale de soutien à la population libanaise sera organisée le 4 août prochain à l'initiative du Président de la République, avec l'appui des Nations unies". 

Interrogé sur le fait qu'un opérateur de santé privé français (ELSAN) lance le 16 août prochain une opération de recrutement de 600 infirmières et infirmiers au Liban et que cela "viderait les services sanitaires déjà exsangue", la porte-parole a rappelé qu'en 2020, "plus de 22 millions d'euros d'aide française ont été consacrés au secteur libanais de la santé". "La France se tient aux côtés de la population libanaise, durement affectée par la crise ainsi que par l'épidémie de Covid-19, a-t-elle ajouté.  Elle n'encourage ni ne cautionne aucune action qui viendrait affaiblir le système de santé libanais".


La France "se tient prête à accroître, avec ses partenaires européens et internationaux, les pressions sur les responsables politiques libanais" pour une formation rapide d'un gouvernement, a déclaré vendredi la porte-parole du Quai d'Orsay quelques jours après la récusation de Saad Hariri et la désignation d'un nouveau Premier ministre désigné, Nagib Mikati.  Le Liban est...