Rechercher
Rechercher

Lifestyle - This is America

Redescendu sur terre, Jeff Bezos se transforme en mécène

Second milliardaire après Richard Branson à s’envoler dans l’espace, Jeff Bezos, l’homme le plus riche du monde avec une fortune estimée à 117 milliards de dollars environ, remporte également la palme du plus grand mécène de la Smithsonian Institution.

Redescendu sur terre, Jeff Bezos se transforme en mécène

Le milliardaire américain Jeff Bezos en compagnie de Wally Funk, Oliver Daemen et Mark Bezos durant la conférence de presse à leur retour du vol Blue Origin. Photo Reuters

En 1826, le scientifique britannique James Smithson avait rédigé un testament inattendu, désignant les États-Unis comme les bénéficiaires d’une fortune considérable. Un don de 508 318 de dollars destinés à « fonder à Washington un établissement pour l’accroissement et la diffusion du savoir, sous l’appellation de Smithsonian Institution ». Ce legs, d’une valeur d’environ 310 millions de dollars aujourd’hui, s’est depuis transformé en un immense complexe éducatif abritant plus de deux douzaines de musées, de galeries d’art, de centres de recherche, ainsi que des bibliothèques et des archives employant des milliers de personnes. Le 14 juillet dernier, la Smithsonian Institution a annoncé avoir reçu 200 millions de dollars, la donation la plus importante depuis le legs initial de Smithson. Un cadeau provenant de Jeff Bezos, fondateur et président exécutif d’Amazon (qui a révolutionné le secteur de la vente au détail) et qui avait reçu en 2016 le prestigieux American Ingenuity Awards du magazine Smithsonian pour son programme de vastes vols spatiaux innovant, Blue Origin. Un projet réussi qui a pris son envol la semaine dernière en propulsant Bezos dans l’espace.


Bechara Nammour en compagnie de Jeff Bezos (fondateur et PDG d’Amazon, d’origine cubaine) et son fils Richard, en juin 2016. Photo Jeff Malet

« Enflammer les lendemains »

Redescendu sur terre, cet homme à la fortune colossale mais dont la tête est encore dans les étoiles, ne perd pas de vue le cosmos où il a brièvement flotté. Soixante-dix millions de dollars provenant de sa donation sont destinés à la rénovation en cours du National Air and Space Museum, qui relève du Smithsonian. En particulier à la transformation technologique des galeries et des espaces publics. Les 130 millions de dollars restants seront utilisés pour créer un centre d’éducation baptisé Bezos Learning Center. « Le Smithsonian joue un rôle essentiel pour stimuler l’imagination de nos futurs bâtisseurs et rêveurs, déclare à ce sujet le milliardaire-mécène. Chaque enfant naît avec d’énormes potentiels, et c’est l’inspiration qui développe ces potentiels. Mon histoire d’amour avec la science, l’invention et l’espace a permis cela dans mon cas, et j’espère que ce cadeau le fera pour d’autres. » Le Bezos Learning Center sera installé sur les prémices de l’Air and Space Museum, au cœur de la capitale fédérale et, plus précisément, face au Capitole. Il financera des types de programmes et d’activités qui engageront les jeunes esprits dans la direction STEAM (science, technologie, ingénierie, arts et mathématiques).

Dans la même rubrique

Haro sur « Forever Marilyn »


Vue générale de l’exposition « Many Voices, One Nation » qui se tient au National Museum of American History. Photo tirée de leur site officiel

Lonnie Bunch, à la tête du Smithsonian, souligne de son côté que « depuis sa création, le Smithsonian a bénéficié à la fois d’un financement fédéral et de la générosité de certains donateurs visionnaires. Il y a près de 175 ans, le don inaugural de M. Smithson a jeté les bases de cette approche innovante, associant philanthropie privée et financement public ». « Aujourd’hui, ajoute-t-elle, alors que nous sortons d’un moment charnière de l’histoire, le don de Jeff Bezos s’inspire de cette tradition et nous aidera à réimaginer et à transformer le Smithsonian. Ce cadeau historique l’aidera à obtenir un rayonnement plus vaste dans chaque salle de classe en Amérique, via un centre d’apprentissage d’un niveau mondial. Nous le remercions pour sa générosité, sa passion et son engagement envers l’éducation, l’innovation et la technologie. Ce don alimentera les futurs dirigeants et novateurs de notre pays. »


Jeff Bezos, la tête dans les étoiles. Photo tirée du compte Instagram info_neomag

De parents émigrés cubains

La donation de Jeff Bezos sera également utilisée pour développer les compétences critiques et donner aux enseignants les outils nécessaires afin de mieux utiliser les collections du Smithsonian. Le Bezos Learning Center établira un réseau entre tous les musées du Smithsonian pour promouvoir l’Inquiry-Based Learning, une philosophie qui combine de multiples stratégies d’apprentissage. « En ce moment, le premier humain à mettre le pied sur Mars pourrait être à l’école primaire, à déclaré Ellen Stofan, sous-secrétaire à la science et à la recherche du Smithsonian. Le musée de l’aérospatiale (le plus grand et le plus visité au monde), veut susciter cette passion et enrichir l’imagination et l’ingéniosité de chaque étudiant qui le visite. Pendant de nombreuses années, Jeff Bezos en a été un fervent partisan, inspiré par la mission du musée d’enflammer les lendemains. Grâce à ce don, nous pourrons également poursuivre notre développement et étendre davantage la capacité du National Air and Space Museum à révéler les possibilités de l’exploration de l’espace. »

Dans la même rubrique

Les First Ladies en couverture de « Vogue », plus que de la mode, un angle socio-culturel

Âgé de 57 ans, Jeff Bezos est né à Albuquerque (Nouveau-Mexique), de parents cubains venus s’installer aux États-Unis. Son fantastique parcours est célébré, parmi ceux de vingt autres réfugiés qui ont brillé au pays de l’Oncle Sam, dans une exposition de grande envergure organisée par le National Museum of American History, intitulée Many Voices, One Nation (De nombreuses voix, une nation). Cette exposition, qui a démarré en 2017 et se prolonge jusqu’en 2036, rend hommage à des personnes venues des quatre coins du monde qui ont participé aux transformations de la société américaine. Parmi ces illustrations de réussite figurent par exemple le cofondateur de Yahoo, Jerry Yang (originaire de Taïwan) ou le Libanais Bechara Nammour. Les organisateurs ont reconnu chez ce grand entrepreneur du secteur de la restauration l’importance de son action dans la revitalisation économique de la capitale fédérale où il a installé plus d’une trentaine d’enseignes avec pignon sur les quartiers les plus en vue.


En 1826, le scientifique britannique James Smithson avait rédigé un testament inattendu, désignant les États-Unis comme les bénéficiaires d’une fortune considérable. Un don de 508 318 de dollars destinés à « fonder à Washington un établissement pour l’accroissement et la diffusion du savoir, sous l’appellation de Smithsonian Institution ». Ce legs, d’une...

commentaires (2)

Et pendant ce temps, la terre brule, nous consomons tos les ans 1,4 terre et on se dirige vers une extienction de l'humanité. Respect pour le trajet de Mr Bezos, mais l'humanité est en voie d'extinction...

Bachir Karim

16 h 02, le 30 juillet 2021

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Et pendant ce temps, la terre brule, nous consomons tos les ans 1,4 terre et on se dirige vers une extienction de l'humanité. Respect pour le trajet de Mr Bezos, mais l'humanité est en voie d'extinction...

    Bachir Karim

    16 h 02, le 30 juillet 2021

  • Joli papier… mais Bezos n’est pas né de parents cubains. Ses père et mère biologiques sont américains; c’est son beau-père qui est cubain et qui l’a adopté et lui a donné son nom.

    Marionet

    08 h 31, le 30 juillet 2021

Retour en haut