Rechercher
Rechercher

Lifestyle - This is America

Haro sur « Forever Marilyn »

Une statue de Marilyn Monroe la représentant dans la fameuse scène de « Sept ans de réflexion », lorsqu’elle fait voleter sa jupe au-dessus d’une bouche d’aération, vient d’être érigée à Palm Springs, entraînant une vive polémique.

Haro sur « Forever Marilyn »

La statue « Forever Marilyn » a suscité la polémique. Photo AFP/Getty Images

Il y a quelques semaines, une gigantesque statue en fer et aluminium à l’effigie de Marilyn Monroe (1926-1962), mesurant environ 7 mètres de haut, a été inaugurée à l’extérieur du Palm Springs Art Museum, dans le sud de la Californie. La sulfureuse icône des années 50 a été moulée dans cette célèbre attitude tentant d’abaisser sa robe blanche au-dessus d’une bouche d’aération, laissant découvrir ses jambes et sa culotte blanche. Même si elle est un hommage à une scène mythique de l’un de ses films à succès, Sept ans de réflexion du réalisateur Billy Wilder (1955), l’œuvre n’a pas suscité l’unanimité. Dans l’assistance venue assister à l’inauguration, un grand nombre de personnes ont protesté contre cette glorification de la blonde Marylin. Quid de la magie qui auréolait cette star des beaux jours d’Hollywood ? Entre-temps, le mouvement #MeToo (exhortant les femmes à lutter contre les abus sexuels) est passé par là, modifiant la perception de cette œuvre désormais considérée comme un symbole sexiste, faisant oublier le glamour de Marilyn et l’icône féminine qu’elle demeure. « J’admire Marilyn Monroe en tant qu’actrice et icône de la culture pop. Mais je ne pense pas que cette statue soit la meilleure expression de la personne qu’elle était », affirme Tina Truk, l’une des plus ferventes partisanes de la délocalisation de la sculpture. Reste que Marilyn Monroe est encore considérée comme une battante féministe. Selon les mots de la biographe Michelle Morgan, auteure de l’ouvrage Marilyn Monroe Private and Confidential, « bien que vulnérable et complexe, Marilyn était une femme forte qui s’est toujours battue pour ce en quoi elle croyait ».Au chœur des objections de #MeToo se sont jointes celles d’une organisation féministe, The Women’s March Foundation (WMF), pour qui cette femme emblématique se voit réduite à une femme-objet, à une époque où le monde combat cette perception.

L’affiche du film et la scène mythique qui a inspiré le sculpteur Seward Johnson, créateur de la statue « Forever Marilyn ».

Son fessier, une gifle en pleine face !

« Du haut de ses 7 mètres, la statue de Marilyn Monroe est conçue pour que les visiteurs puissent circuler entre ses jambes, regarder sa robe et prendre une photo d’une vue des plus imprenables et des plus insolites! » déplore Emiliana Guereca, qui dirige WMF. « C’est une incitation au harcèlement sexuel, une bataille pour l’identité de Palm Springs », a renchéri Elisabeth Armstrong, qui a dirigé le Palm Springs Art Museum jusqu’en 2018. « Forever Marilyn a piétiné quelque peu sur les plates-bandes du musée », poursuit-elle. Placée à cet endroit par la municipalité, la statue empêche en effet le visiteur d’admirer l’entrée nouvellement aménagée du Palm Springs Art Museum. « Est-elle une bonne représentation de la ville, alors que la première chose qu’on voit, en sortant du musée, c’est son gigantesque fessier et sa culotte blanche ? C’est tellement irrespectueux, une gifle en pleine face! » proteste-t-elle. Le directeur du musée, Louis Grachos, rebondit : « Il faut songer aux enfants qui visiteront notre musée. La première chose qu’ils verront en sortant, c’est les dessous et la petite culotte de Marilyn. Ce sera très choquant. »

Dans la même rubrique

Avec les « Tiffany Girls », la touche féminine du célèbre artiste verrier sort de l’ombre

L’installation de cette statue cause beaucoup de remous. Un hashtag #MeTooMarilyn a été lancé sur les réseaux sociaux, où l’on peut lire des commentaires comme : « Cette sculpture est une exploitation sexiste et misogyne. Même morte, Marilyn n’est pas en paix. Nous demandons que sa statue soit enlevée. » Une requête semble-t-il entendue, puisqu’un « Committee to Relocate Marilyn » (comité pour déplacer Maryline) a été formé, afin de l’exposer ailleurs. La campagne organisée a permis de collecter plus de 70 000 dollars pour intenter un procès contre la ville de Palm Springs et la société P.S. Resorts qui a acquis la statue pour 1 million de dollars en 2020. Et une pétition lancée sur le site change.org visant à déplacer la statue a recueilli 41 000 signatures.

Boucles brunes bien avant (que) « Les hommes préfèrent les blondes »

Lors de l’inauguration de la statue, conçue par le sculpteur Seward Johnson en 2011, le président de P.S. Resorts, Aftab Dada, pensait attirer un plus grand nombre de touristes et augmenter les revenus des entreprises locales. Une préoccupation selon lui encore plus urgente dans le contexte de la pandémie du Covid-19 et qui devrait calmer les esprits.

Déjà exposée à Palm Springs de 2012 à 2014, Forever Marilyn avait rapporté à la ville, selon Aftab Dada, « des millions et des millions de dollars en publicité ». Le bureau du tourisme de Palm Springs a lui aussi rappelé l’importance de cette ville californienne dans la carrière de Marilyn Monroe, car c’est de là que la légende de Hollywood aurait débuté son ascension. En 1947, elle était venue y poser en maillot de bain pour Bruno Bernard, un photographe spécialisé dans les pin-up. Durant ses poses devant la caméra, Norma Jean Dougherty, de son vrai nom, avait alors attiré l’attention de Johnny Hyde, vice-président d’une célèbre agence de recherche de talents, la William Morris Agency. Une autre version avance en revanche que c’est un photographe militaire qui l’aurait photographiée alors qu’elle travaillait dans une usine d’armement dans le but de montrer la participation des femmes à l’effort de guerre en 1945. Dans ce portait, qui avait fait sensation, elle apparaissait souriante et le visage auréolé de boucles brunes, bien avant (que) Les hommes préfèrent les blondes.


Il y a quelques semaines, une gigantesque statue en fer et aluminium à l’effigie de Marilyn Monroe (1926-1962), mesurant environ 7 mètres de haut, a été inaugurée à l’extérieur du Palm Springs Art Museum, dans le sud de la Californie. La sulfureuse icône des années 50 a été moulée dans cette célèbre attitude tentant d’abaisser sa robe blanche au-dessus d’une bouche...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut