Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

Duo pour un envol

Duo pour un envol

Ils ont tous les deux pris l’envol, d’un même esprit,

Vers les sphères lointaines,

Et ils nous ont laissé dans les mains leurs écrits

Aux lignes plus qu’humaines.


Il a vite levé l’encre, le romancier,

Rejoint du philosophe ;

Ni la vie ni la mort n’ont pu les dissocier

Étant de même étoffe.


Ils ont laissé un vide, également un plein

De pensées et de lettres,

Afin que nous puissions féconder en leur sein,

Régénérer nos êtres.


Tels des frères jumeaux ils ont, main dans la main,

Fait pour nous un grand signe :

Ils nous ont dessiné le Liban de demain,

Un Liban grand et digne.


Et l’aigle de la vie a déployé leur corps,

A battu de leurs plumes,

Pour arriver, par eux, à un bien meilleur port

Dans le ciel qui s’allume.


Du haut du promontoire ils contemplent nos champs

De bataille et de ruines

Où germent leur culture et leur hymnique chant

Imbibés de leur bruine.


Aux portes du départ, l’un a dit « après vous » !

Mais pour partir ensemble,

Revenir autrement, nous donner rendez-vous

Au cœur du vivre-ensemble !


Ils restent parmi nous par la pérennité

De leur verbe et leurs livres

Au point de nous laisser muets de liberté,

Car leur mot nous délivre.


Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « courrier » n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de L’Orient-Le Jour. Merci de limiter vos textes à un millier de mots ou environ 6 000 caractères, espace compris.


Ils ont tous les deux pris l’envol, d’un même esprit,Vers les sphères lointaines,Et ils nous ont laissé dans les mains leurs écritsAux lignes plus qu’humaines. Il a vite levé l’encre, le romancier,Rejoint du philosophe ;Ni la vie ni la mort n’ont pu les dissocierÉtant de même étoffe.Ils ont laissé un vide, également un pleinDe pensées et de lettres,Afin que nous puissions...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut