Rechercher
Rechercher

Politique - Formation du gouvernement libanais

Les consultations parlementaires fixées à lundi prochain

Le président Aoun commencera ses entretiens à 10h30 avec les anciens Premiers ministres. 

Les consultations parlementaires fixées à lundi prochain

L'entrée du palais présidentiel de Baabda. Photo ANI

La présidence libanaise, a annoncé lundi, quatre jours après la récusation du Premier ministre désigné, Saad Hariri, que les consultations parlementaires contraignantes auront lieu lundi prochain afin de nommer un nouveau président du Conseil.

Suite à un appel téléphonique entre le chef du Parlement, Nabih Berry et M. Aoun, la date a été fixée au 26 juillet, afin de reprendre sans tarder les tractions et accélérer la formation d'un nouveau gouvernement. 

Lire aussi

Dans la maison Hariri, l’impossible succession

Selon le programme de ces consultations, publié par le bureau de presse de Baabda, le chef de l'Etat commencera par recevoir, à partir de 10h30, les anciens Premiers ministres Nagib Mikati, Saad Hariri et Tammam Salam. Il se réunira ensuite avec le vice-président de la Chambre, Elie Ferzli, avant de s'entretenir avec les blocs du Futur (de M. Hariri), du Hezbollah, le groupe parlementaire "National" (comprenant notamment le député Marada Tony Frangié), celui du Parti socialiste progressiste (du leader druze Walid Joumblatt), le bloc du "Centre indépendant" de M. Mikati, le bloc du Parti social nationaliste syrien, la Rencontre consultative (des députés sunnites prosyriens), le bloc des Forces libanaises, neuf députés indépendants, le bloc Amal (du président de la Chambre, Nabih Berry), le bloc aouniste, les députés arméniens et la "Garantie de la montagne", bloc constitué de députés aounistes du Chouf et du druze Talal Arslane. Ce programme de consultations devrait se terminer vers 17h.

Le Premier ministre désigné libanais, Saad Hariri avait annoncé jeudi dernier qu'il renonçait à former un gouvernement, près de neuf mois après avoir été nommé et au moment où le pays est confronté à la pire crise socio-économique de son histoire. M. Hariri avait été désigné Premier ministre en octobre 2020 et devait mettre en place une équipe censée lancer des réformes indispensables pour débloquer notamment des aides internationales cruciales. Mais après des mois de marchandages interminables avec le camp du président libanais, il a fini par jeter l'éponge en raison du conflit politico-personnel qui l'oppose à M. Aoun et son gendre, Gebran Bassil.


La présidence libanaise, a annoncé lundi, quatre jours après la récusation du Premier ministre désigné, Saad Hariri, que les consultations parlementaires contraignantes auront lieu lundi prochain afin de nommer un nouveau président du Conseil.Suite à un appel téléphonique entre le chef du Parlement, Nabih Berry et M. Aoun, la date a été fixée au 26 juillet, afin de reprendre sans...

commentaires (4)

Le president aura l'embaras du choix entre Faycal Karame, dont la langue pendouille jusqu'au sol a l'idee d'etre premier ministre, et Jawad Adra, candidat des "services" du boucher de Damas (et de Jamil Sayyed). Et Berry, a l'injonction de ses maitres du Hezb, apportera ses voix pour assurer la confiance. Pauvre Liban. Tu es tombe bien bas....

Michel Trad

21 h 01, le 19 juillet 2021

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Le president aura l'embaras du choix entre Faycal Karame, dont la langue pendouille jusqu'au sol a l'idee d'etre premier ministre, et Jawad Adra, candidat des "services" du boucher de Damas (et de Jamil Sayyed). Et Berry, a l'injonction de ses maitres du Hezb, apportera ses voix pour assurer la confiance. Pauvre Liban. Tu es tombe bien bas....

    Michel Trad

    21 h 01, le 19 juillet 2021

  • Et allez! c'est parti pour la mascarade !

    camel

    19 h 14, le 19 juillet 2021

  • Bonne nouvelle mais si on arrive cette fois à former un gouvernement . Wait and see.

    Antoine Sabbagha

    18 h 18, le 19 juillet 2021

  • Boycott de Aoun, devrait être le mot d'ordre. Il ne changera jamais. Jusqu'à finir son mandat de catastrophes.

    Esber

    17 h 09, le 19 juillet 2021

Retour en haut