Rechercher
Rechercher

Culture - Récompense

Amin Maalouf lauréat du prix littéraire des ambassadeurs francophones

« Le naufrage des civilisations » (éditions Grasset) de l’écrivain franco-libanais a été primé parce qu’il « vibre avec l’actualité, avec les actualités que nous sommes en train de vivre ».

Amin Maalouf lauréat du prix littéraire des ambassadeurs francophones

Amin Maalouf recevant son prix des mains du président du groupe, Luca Niculescu. Photo GAFF/Twitter

L’écrivain franco-libanais Amin Maalouf a remporté hier jeudi le prix littéraire décerné par les ambassadeurs francophones de France (GAFF) pour son essai Le naufrage des civilisations (éditions Grasset).

« Un livre qui a été rédigé avant la pandémie, mais qui vibre avec l’actualité, avec les actualités que nous sommes en train de vivre. Pour paraphraser Amin Maalouf, nos civilisations vont-elles désormais précipiter leur naufrage ou, au contraire, la pandémie va provoquer un sursaut, un réveil ? » s’est interrogé le président du GAFF, Luca Niculescu, ambassadeur de Roumanie, lors de la remise du prix.


Les ambassadeurs francophones de France ont décerné leur grand prix à l’Institut de France, qui abrite notamment l’Académie française (dont Amin Maalouf est membre), en présence d’Hélène Carrère d’Encausse. Photo GAFF/Twitter

« Peut-être y aura-t-il à la fin des turbulences, un certain retour à la normale, mais il sera forcément trompeur. Car quelque chose a réellement changé dans nos vies, et pour longtemps », a estimé de son côté l’écrivain dans son discours, selon un communiqué du GAFF.

Le naufrage des civilisations est un essai sur la crise que traversent les mondes arabe et occidental.

Lire aussi

Pour les « Paradis perdus » d’Éric-Emmanuel Schmitt, tout commence à la grotte de Jeïta

La cérémonie s’est déroulée à l’Institut de France qui abrite notamment l’Académie française (dont Amin Maalouf est membre), en présence d’Hélène Carrère d’Encausse, secrétaire perpétuelle de cette institution chargée notamment de défendre la langue française.

Le grand prix du GAFF veut distinguer « un ouvrage en langue française ayant pour thèmes les relations internationales, les affaires politiques ou l’histoire, d’un auteur appartenant à un pays membre de la Francophonie », selon le communiqué.

Amin Maalouf a été distingué au titre de l’édition de l’année 2020. Le prix 2019 avait été décerné au diplomate français Claude Martin pour son livre La diplomatie n’est pas un dîner de gala (éditions de l’Aube).


L’écrivain franco-libanais Amin Maalouf a remporté hier jeudi le prix littéraire décerné par les ambassadeurs francophones de France (GAFF) pour son essai Le naufrage des civilisations (éditions Grasset).« Un livre qui a été rédigé avant la pandémie, mais qui vibre avec l’actualité, avec les actualités que nous sommes en train de vivre. Pour paraphraser Amin Maalouf, nos...

commentaires (2)

J’habite l’Italie mais quand j’ai été en France 2019 je l’ai acheté , j’ai tous les best seller d’Amin Maalouf . J’ai fait cadeau à une amie belge aussi.

Eleni Caridopoulou

18 h 27, le 10 juillet 2021

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • J’habite l’Italie mais quand j’ai été en France 2019 je l’ai acheté , j’ai tous les best seller d’Amin Maalouf . J’ai fait cadeau à une amie belge aussi.

    Eleni Caridopoulou

    18 h 27, le 10 juillet 2021

  • Quelle fierté pour nous tous jamhouriens et quelle honneur de compter mR Maalouf parmi ces rares libanais bâtisseurs et fédérateurs. Enfin un digne ambassadeur de notre culture en voix d extinction….

    Robert Moumdjian

    03 h 08, le 09 juillet 2021

Retour en haut