Rechercher
Rechercher

Politique - Décryptage

Nasrallah déclare la guerre... médiatique !

À quelques mois de l’ouverture officielle de la campagne électorale pour les élections législatives, le secrétaire général du Hezbollah a déclaré lundi « la guerre... médiatique ». Officiellement, il s’agit de faire le point sur la couverture « des médias de l’axe de la résistance » pendant les derniers affrontements à Gaza et Jérusalem le mois dernier, en mettant l’accent sur l’importance de leur rôle dans les guerres modernes. Mais au-delà de ce développement précis, Hassan Nasrallah a pratiquement jeté les fondements d’une stratégie médiatique collective pour faire face à ce qu’il appelle « la propagande et la désinformation » des médias du camp adverse.

Sous le titre « La Palestine remporte la victoire », un congrès élargi s’est donc tenu lundi en fin d’après-midi pour « renouveler le discours médiatique et gérer les nouvelles confrontations », en présence de nombreuses figures de la presse et des médias, du représentant du chef de l’État Rafic Chelala, du conseiller du Premier ministre démissionnaire Khodr Taleb, du président de la commission parlementaire de l’Information, le député Hussein Hajj Hassan, du président du syndicat des rédacteurs Joseph Kossaïfi et de la responsable de l’information au Courant patriotique libre Rindala Jabbour.

Pour que le Hezbollah décide d’organiser un congrès consacré aux questions médiatiques, c’est qu’il leur accorde désormais une grande importance.

Pour la première fois depuis sa prise en charge du Hezbollah après l’assassinat de son prédécesseur Abbas Moussaoui en juin 1991, Hassan Nasrallah a mis ainsi la guerre médiatique au même plan que la guerre militaire. Il avait certes déjà évoqué à plusieurs reprises la guerre psychologique, mais lundi, c’est directement aux médias et à leurs représentants qu’il s’est adressé pour marquer leur rôle-clé dans les guerres. Tout en analysant la couverture médiatique des derniers affrontements à Gaza et Jérusalem, il a souligné l’impact des médias d’abord sur le moral des troupes, ensuite sur la mobilisation de l’opinion publique locale et internationale. Il a ainsi laissé entendre qu’une victoire militaire, si elle parle d’elle-même sur le terrain, reste toujours insuffisante si elle ne s’accompagne pas d’une prise de conscience populaire de sa réalité. De l’avis de nombreux observateurs, c’est une évolution majeure dans l’approche du secrétaire général du Hezbollah, qui avait l’habitude de concentrer ses discours davantage sur les rapports de forces à l’œuvre, les capacités militaires, la puissance technique et l’élément humain. C’est un peu comme s’il donnait à ses auditeurs un avant-goût de ce que seront les prochaines confrontations, qui se joueront sur les petits écrans et sur les réseaux sociaux, bien plus que sur les champs de bataille. D’ailleurs, tout en reconnaissant la place qu’occupent les médias traditionnels (presse écrite, radio et télévision), Hassan Nasrallah a consacré une partie de son discours aux réseaux sociaux et à l’importance qu’ils ont dans le monde d’aujourd’hui. Les affrontements qui se déroulent sur ces réseaux sont donc à ses yeux aussi importants désormais que ce qui se passe sur les fronts militaire et politique.

Lire aussi

Nasrallah critique avec prudence la démarche du juge Bitar

Le congrès élargi qui s’est tenu lundi et qui a suivi le discours du leader chiite était ainsi consacré à unifier les efforts de tous les acteurs médiatiques proches de la résistance dans le cadre d’une stratégie visant à affronter le camp adverse. Cette initiative a d’ailleurs été précédée d’une rencontre de coordination entre les médias proches du Hezbollah et ceux proches du CPL pour tenter de mettre au point un plan d’action en vue de faire face à la prochaine étape. Il y a eu aussi des rencontres avec des représentants d’autres médias et d’autres parties politiques, toujours dans le même but.

Dans son discours de lundi, Hassan Nasrallah a pratiquement résumé le contenu de ces débats et présenté une sorte de feuille de route en plusieurs points, basée sur une idée principale, celle de ne plus se contenter d’être sur la défensive mais de passer désormais à l’attaque. Le secrétaire général du Hezbollah l’a clairement dit : Ce camp, dans toute sa diversité, n’a pas les mêmes moyens financiers et techniques que le camp adverse, mais cela ne l’empêche pas d’avoir des éléments de force qu’il devrait utiliser. D’abord, il a le droit de son côté, si on parle du conflit israélo-palestinien et du refus des Israéliens de faire la moindre concession. Ensuite, il dispose d’une cause fédératrice qui, en dépit de toutes les tentatives visant à l’occulter et à pousser les peuples de la région à s’occuper de leurs problèmes intérieurs, reste vivace dans les cœurs et les esprits arabes, il s’agit de la cause palestinienne. Enfin, il a, selon « le sayyed », l’honnêteté dans la transmission de l’information qui le rend plus crédible auprès des partisans du camp adverse que les médias de celui-ci.

Dans ce même contexte, Hassan Nasrallah a aussi souligné l’importance pour les médias de ne pas mettre en avant les points faibles du camp dit de la résistance, mais plutôt ceux du camp adverse. D’abord pour ne pas démoraliser les partisans, et ensuite pour semer le doute chez ceux qui appuient l’adversaire. Il a ainsi repris une stratégie qui consiste, pour un chef militaire, à ne jamais divulguer ses points forts et ses points faibles en pleine bataille et à se concentrer plutôt sur ceux de l’adversaire.

Après le discours qui s’est achevé vers 18 heures, les participants au congrès ont échangé des idées pendant plus de deux heures. Les différents orateurs ont parlé de leurs expériences respectives pour tirer les leçons du passé. Des idées ont été lancées et discutées. Même si les prochaines législatives n’ont à aucun moment été clairement évoquées, le congrès étant consacré à la cause palestinienne, elles étaient malgré tout présentes dans tous les esprits, d’autant que beaucoup parmi les présents sont convaincus que les moyens médiatiques qui seront déployés par le camp hostile au Hezbollah (et au CPL) pendant les campagnes électorales devraient être considérables.


À quelques mois de l’ouverture officielle de la campagne électorale pour les élections législatives, le secrétaire général du Hezbollah a déclaré lundi « la guerre... médiatique ». Officiellement, il s’agit de faire le point sur la couverture « des médias de l’axe de la résistance » pendant les derniers affrontements à Gaza et Jérusalem le mois...

commentaires (18)

Que nous apprend de nouveau cet article ? Much ado about nothing.

Citoyen Lambda

14 h 03, le 08 juillet 2021

Tous les commentaires

Commentaires (18)

  • Que nous apprend de nouveau cet article ? Much ado about nothing.

    Citoyen Lambda

    14 h 03, le 08 juillet 2021

  • Mr. Nasrallah on s’en fout de Gaza et Jérusalem c’est le Liban qui compte

    Eleni Caridopoulou

    19 h 35, le 07 juillet 2021

  • BOURDES ET INEPTIES ! LE LOT JOURNALIER DE CE COTE DANS L,OLJ. DOMMAGE POUR LA REPUTATION DU JOURNAL.

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    19 h 21, le 07 juillet 2021

  • Merci chère madame de nous informer que les récalcitrants auront un simple lavage de cerveau et non une élimination directe comme certains récemment. La guerre de Gaza, on s’en t…il faut s’occuper de nos problèmes avant de s’intéresser aux problèmes des autres. Mais le “sayed” comme vous aimez bien l’appeler, n’en a cure. S’occuper des palestiniens est plus gratifiant que de s’occuper des libanais.

    mokpo

    19 h 16, le 07 juillet 2021

  • j'hésite tous les jours à vs lire chère MME Hadadd, car à chaque article lu, je suis désespéré de votre aveuglement, avoir son opinion c'est légitime,mais, déblatérer des inepties dans un journal comme l'OLJ alors que le désespoir gagnent toutes les couches sociales libanaises , des suicides, des immolations, des manifestations pacifique, violentes, et votre seul souci c'est de défendre le parti et la partie des gouvernants qui ont fait le plus de mal de tte l'histoire du Liban. j'ai une question;, donnez moi un seul acte un seul projet positif, qui a réussi, par ce tandem (cpl-hezbollah, à part livrer le Liban dans les bras d'Hadés. je ne vous lirais plus

    Élie Aoun

    13 h 08, le 07 juillet 2021

  • Oui les média du cpl notamment la OTV et la pulitzer du cpl miss Rindala Jabbour ont bien besoin des directives de leur mentor politique, vu leurs performances médiatiques.

    DJACK

    12 h 37, le 07 juillet 2021

  • Vous avez applaudi à la tenue de cette "messe médiatique" entreprise par votre ami, qui n'est rien d'autre qu'un un appel s.o.s., pour essayer de justifier et compenser son absence lors de la dernière guerre de Gaza! Cette triste mascarade que vous essayez de "commercialiser" est un mensonge stratégique de plus du Hezb. Heureusement que vous avez eu la décence d'être absente de cette réunion, et ce à l'avantage de l'objectivité que se doit l'OLJ. à l'égared de ses lecteurs...

    Salim Dahdah

    12 h 28, le 07 juillet 2021

  • Et alors elle prend les devants et lui prête main forte pour diffuser l’information comme si les libanais accorder le moindre intérêt à ce que ce dernier dit ou fait. Il peut continuer ses propagandes, il sait qu’il est cuit et que ses heures sont comptées. Wait and see Scarlette et prépare tes mouchoirs pour les adieux.

    Sissi zayyat

    11 h 02, le 07 juillet 2021

  • On se tape de ses discours et du probleme palestinien... On a un gros probleme, et c' est LUI, et son parti. Au moment ou le Liban est minutieusement deconstruit, Institution après Institution, on se tape des problemes des autres ! Charite bien ordonnee commence par soi-meme !!

    LeRougeEtLeNoir

    10 h 52, le 07 juillet 2021

  • et voila, chose faite, nasrallah fait d'une pierre 3 coups ! rameuter ses partisans-qui risquent de se desolidariser vu la situation dramatique du Liban, rappeler au monde que c'est khamenai qui dirige le Liban et rappeler a ses esclaves locaux que ce sera encore et toujours de lui qu'ils recevront les instructions . quant aux medias locaux, il sait avoir assez de serfs qui le servent avec complaisance.

    Gaby SIOUFI

    09 h 54, le 07 juillet 2021

  • Tiens ça faisait un moment que Madame Haddad n’avait pas publié un décryptage destiné à encenser le Hezbollah et leurs petits esclaves du CPL

    Liberté de Penser

    09 h 34, le 07 juillet 2021

  • En lisant le titre de l'article : "Nasrallah déclare la guerre... médiatique !" j'ai tout de suite pense a Samir Kassir, May Chidiac, Gebran Tueni ....... C'est en effet d'une guerre dont il s'agit !

    Michel Trad

    08 h 44, le 07 juillet 2021

  • Journalisme de salon! Abbas Moussaoui a été assassiné par Israël le 16 février 1992 et non en Juin 1991

    Paul-René Safa

    07 h 57, le 07 juillet 2021

  • Pour que le Hezbollah décide d’organiser un congrès consacré aux questions médiatiques, c’est qu’il leur accorde désormais une grande importance. WoW vous êtes en retard madame Haddad car le hezb connait la puissance des médias depuis déjà plus de 20 ans

    Bery tus

    07 h 44, le 07 juillet 2021

  • Et petit dhimmi orange était là pour apprendre à flatter les prouesses de son maître.

    Citoyen libanais

    07 h 06, le 07 juillet 2021

  • "… un congrès élargi s’est tenu lundi en fin d’après-midi en présence de nombreuses figures de la presse et des médias …" - tiens, mâme Scarlett n’en faisait pas partie?…

    Gros Gnon

    06 h 08, le 07 juillet 2021

  • Initiative très positive et louable de la part du hezeb. L'on comprend l'enthousiasme de scarlett dans sa note informative! Il faut comprendre que finalement le hezeb a réaliser que la façon de ses partenaires syro-persans d'assassiner à tout vent les opposants journalistes ou politiciens et par la suite ceux-là même qui avaient servis d'exécutants, tels que les fameux officiers et politiciens syriens qui avaient servis de maîtres du liban et qui se sont tous donnés le mot de passe pour se suicider allègrement à tour de rôle, est dépassé et le modernisme dans le.monde de la propagande est là!!... Le hezb lui même avait amorcé cette initiative non durant cette assemblée pleine de personnes de haute qualité, mais plutôt après la guerre des jouroudes où il avait commandé des bus air conditionnés pour évacuer les vaincus et leurs familles vers des terres amies!! La noblesse au service des paparazzis du hezeb, mais aussi, bien sûr, pour envahir les simples d'esprit!

    Wlek Sanferlou

    02 h 21, le 07 juillet 2021

  • Le grand n'importe comme d'habitude. Nasrallah devrait plutôt s'inspirer de Pyrrhus: "encore une victoire comme celle-la et nous sommes perdus"... Sortez dans la rue et voyez pour vous-même le résultat de ce grand mensonge. Tout ce qui ne contribue pas a construire l'Etat travaille contre l’édification de l'Etat.

    Mago1

    02 h 20, le 07 juillet 2021

Retour en haut