Rechercher
Rechercher

Économie - CRISE DU CARBURANT

Les prix des hydrocarbures repartent à la hausse

Le ministère de l’Énergie et de l’Eau a annoncé hier une nouvelle hausse des prix de l’essence, du mazout et du gaz, alors qu’une pénurie d’essence sévit dans le pays depuis plusieurs semaines. Ces tarifs sont fixés de manière hebdomadaire et se basent sur le cours mondial du pétrole (73 dollars le baril hier) et le taux de la livre libanaise face au dollar sur le marché parallèle (15 300 livres le dollar hier). Selon ces nouveaux tarifs, les 20 litres d’essence à 95 octanes ont augmenté de 1 700 livres pour se vendre dorénavant à 45 200 livres, tandis que ceux de 98 octanes (une essence qui n’est quasiment plus importée sur le marché local) ont augmenté de 1 800 livres pour atteindre 46 000 livres. Les 20 litres de mazout ont, eux, augmenté de 1 600 livres pour atteindre 33 300 livres. Quant au prix de la bonbonne de gaz, elle est passée à 28 400 livres après une hausse de 1 800 livres.Le porte-parole du syndicat des propriétaires de stations-service, Georges Brax, a indiqué hier à la radio que les quantités de carburant fournies par les sociétés de distribution excédaient en théorie les besoins du marché local mais que la majorité de ces stocks n’arrivaient pas dans les stations.

Selon les différents professionnels du secteur, le rationnement du carburant serait toutefois dû à des modifications apportées par la Banque du Liban (BDL) au mécanisme de subventions permettant aux importateurs d’obtenir des dollars au taux officiel de 1 507,5 livres pour un billet vert, ce qui ralentit le déchargement des navires de ravitaillement. À cela s’ajoutent les craintes des Libanais d’une levée prochaine de ces subventions sur le carburant, les réserves en devises de la BDL ayant atteint un niveau critique. Certains responsables pointent également du doigt le fait que certains commerçants stockent leurs produits de manière illégale, ainsi que la contrebande du carburant en direction de la Syrie.


Le ministère de l’Énergie et de l’Eau a annoncé hier une nouvelle hausse des prix de l’essence, du mazout et du gaz, alors qu’une pénurie d’essence sévit dans le pays depuis plusieurs semaines. Ces tarifs sont fixés de manière hebdomadaire et se basent sur le cours mondial du pétrole (73 dollars le baril hier) et le taux de la livre libanaise face au dollar sur le marché...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut