Rechercher
Rechercher

Campus - ÉVÉNEMENT

La santé pour tous à la National Health Day de la LAUMSA

Plus de 400 patients ont pu bénéficier des consultations gratuites offertes lors de la Journée nationale de la santé organisée par l’Association des étudiants en médecine à la Lebanese American University (LAUMSA).

La santé pour tous à la National Health Day de la LAUMSA

L’équipe de Furn el-Chebback posant devant la clinique mobile de la LAU. Photo Émile Ghazal

Loin des frictions politiques, la 8e édition de la Journée nationale de la santé (National Health Day), organisée par l’Association des étudiants en médecine à la Lebanese American University (LAUMSA), s’est tenue simultanément à Zahlé (à l’hôpital Tel-Chiha) et à Furn-el-Chebback (à la paroisse Notre-Dame de Lourdes) le samedi 22 mai. Initiée en 2014 par le club étudiant de la LAUMSA, cette journée est l’un des évènements sociaux les plus marquants de la faculté de médecine Gilbert et Rose-Marie Chagoury à l’Université libano-américaine (LAU). Elle est organisée sous le patronage du Centre médical de la LAU-hôpital Rizk, dans le cadre de la mission Act of Compassion (acte de compassion) qui avait été suspendue à la suite de la pandémie de coronavirus. Rassemblant étudiants, résidents, médecins traitants et jeunes bénévoles, cette activité, réalisée dans différentes régions du Liban, fournit à la population un dépistage médical complet.

« Nous nous sommes déplacés avec une équipe médicale composée d’environ quatre-vingts étudiants en médecine, en sciences infirmières et en nutrition, ainsi que de plus de 30 médecins traitants. La clinique mobile de la LAU nous a également accompagnés pour assurer l’installation de l’équipement nécessaire dans les locaux de la paroisse à Furn el-Chebback », raconte Fady el-Tom, étudiant en 5e année de médecine et président de la LAUMSA. Élio Tahan, étudiant en 4e année de médecine et coordinateur de l’opération à Tel Chiha, insiste de son côté sur l’expérience pratique qu’apporte cette activité aux étudiants. « Reproduisant l’esprit de l’entraide et du travail en équipe inculqués durant nos séances d’expérience interprofessionnelle offertes dans le cadre de notre cursus universitaire à la LAU, nous avons pu mettre en pratique nos connaissances en collaborant avec nos collègues des départements de sciences infirmières et de nutrition », explique-t-il « Ainsi, en tant que corps médical bien soudé, nous avons tous contribué à cet effort collectif au profit de la communauté et avec la supervision des cadres supérieurs pour offrir un niveau de soins élevé. »


L’équipe de Zahlé posant avec des membres du personnel de l’hôpital Tel Chiha. Photo Éliane Aoun

Consultations spécialisées et mesures sanitaires

Parmi les nouveautés introduites dans la version 2021 du National Health Day, figure la prise de rendez-vous pour des consultations spécifiques auprès de médecins spécialisés. « Nous avons essayé cette année de couvrir tous les domaines médicaux, tels que la cardiologie, la gynécologie, la gastrologie, l’urologie, l’orthopédie, la médecine de famille, la pédiatrie, l’oto-rhino-laryngologie, mais aussi la virologie, l’endocrinologie, l’oncologie et la psychiatrie », précise Éliane Aoun, étudiante en 5e année de médecine et vice-présidente de la LAUMSA. Dans les faits, les patients sont d’abord accueillis dans le respect des mesures sanitaires par des étudiants de premier cycle (pre-med), qui se sont eux aussi portés volontaires pour cette opération afin de recueillir les données personnelles en dressant l’historique médical de chaque visiteur. Par la suite, les patients subissent des examens généraux, comme la mesure du poids, de la taille, de la température, de la tension artérielle, du rythme cardiaque, du taux de glucose dans le sang, etc. Pour les patients à risque, un électrocardiogramme leur est également offert. Puis ils sont référés au spécialiste pour une consultation bien précise, ou auprès d’un médecin généraliste pour un examen physique et une éventuelle prescription de bilans ou de médicaments. À noter que des campagnes de sensibilisation sont proposées aux patients durant le temps d’attente afin de leur fournir des informations médicales sur des enjeux sanitaires comme le tabagisme, le diabète, le sida, etc. Enfin, pour ceux qui le désirent, une consultation diététique est aussi disponible.

Lire aussi

La LGU se penche sur nos assiettes

Bien que la Journée nationale de la santé se soit avérée très fructueuse, sa réalisation n’a pas pour autant été simple. « Avant les crises, notre club prévoyait des projets lucratifs pour pouvoir financer la National Health Day dans tout ce qui est en rapport avec l’achat de l’équipement médical, du matériel consommé, etc., indique Éliane Aoun. Mais comme cette année la situation sanitaire et surtout économique ne nous ont pas permis de réaliser nos activités habituelles, nous avons dû mettre en place un nouveau plan d’action pour réduire notre budget à zéro. Cela a vraiment été un grand défi pour nous. Fady et moi ne savions pas par où commencer ni à qui demander de l’aide, étant donné que le secteur hospitalier, tout comme le reste du pays, peine à assurer sa propre continuité. Heureusement, nous avons pu franchir cet obstacle grâce à la coopération des hôpitaux ainsi qu’à la générosité de beaucoup de personnes. »


À l’hôpital Tel Chiha (Zahlé), des étudiants volontaires du premier cycle (pre-med) accueillent les patients et dressent l’historique médical de chacun d’eux avant leur transfert vers les médecins. Photo Éliane Aoun

En termes de chiffres, plus de 400 patients ont pu bénéficier des services offerts durant cette journée de consultations gratuites. Selon les médecins qui y ont participé, de nombreuses personnes ont été diagnostiquées avec des maladies chroniques qu’elles ignoraient parce que cela fait presque deux ans que la majorité des Libanais évitent d’aller chez le médecin ou de se rendre dans les hôpitaux de peur d’être exposés à un risque de contamination par le coronavirus, mais aussi pour des raisons économiques qui rendent les soins médicaux de moins en moins accessibles.

D’où l’importance de l’action menée par la LAUMSA que Fady el-Tom considère comme une « nécessité et un devoir humanitaire plus qu’une simple activité étudiante ». « Il est extrêmement urgent de prendre soin de sa santé et de ne pas négliger les symptômes. Au lieu d’attendre que les gens viennent à l’hôpital, nous sommes partis à leur rencontre pour leur offrir de l’aide à l’extérieur de nos structures médicales », indique-t-il encore avant d’ajouter : « C’est vraiment très beau de voir à quel point les patients ont été reconnaissants pour cette initiative qui répond à un grand besoin. »

Quant à Élio Tahan, il avoue avoir beaucoup appris durant la National Health Day : « Cette expérience a réellement été enrichissante pour moi, particulièrement au niveau des observations cliniques et de la communication avec les patients. C’était un projet très ambitieux qui a prouvé à quel point la jeunesse libanaise, grâce à sa passion et sa détermination, peut avoir un grand impact. » « S’il y a une chose que j’ai apprise cette année, c’est que quand on veut, on peut. Il faut juste avoir la volonté et la foi pour réaliser l’impossible », renchérit de son côté Éliane Aoun. Fady el-Tom, quant à lui, tient à remercier sa faculté et le centre médical de la LAU, ainsi que l’hôpital Tel Chiha. « Ils ont cru en notre projet et nous ont énormément épaulés dans notre mission, que ce soit en nous procurant du matériel ou en offrant des réductions pour les examens complémentaires prescrits aux patients au cours de cette journée. Sans oublier les médecins, les étudiants et tous ceux qui se sont engagés à réaliser cet événement en donnant de leur temps sans aucun intérêt personnel. » Et de conclure : « C’est l’effort collectif qui a permis encore une fois le succès de cette initiative et nous a redonné de l’espoir. Comme quoi il y aura toujours une main tendue, malgré tout. »


 


Loin des frictions politiques, la 8e édition de la Journée nationale de la santé (National Health Day), organisée par l’Association des étudiants en médecine à la Lebanese American University (LAUMSA), s’est tenue simultanément à Zahlé (à l’hôpital Tel-Chiha) et à Furn-el-Chebback (à la paroisse Notre-Dame de Lourdes) le samedi 22 mai. Initiée en 2014 par le club étudiant...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut