Rechercher
Rechercher

Politique - Décryptage

Berry, Bassil... et le Hezbollah

Depuis les premières heures du matin, hier, les médias étaient mobilisés pour couvrir la journée de grève et de manifestations décrétée par la Confédération générale des travailleurs du Liban (CGTL) et appuyée par les partis politiques. En raison de la violence des échanges entre Baabda et le CPL d’un côté, Aïn el-Tiné et le courant du Futur de l’autre, certains craignaient des dérapages et même des frictions entre les groupes de manifestants. Mais, comme par miracle, la longue journée de mobilisation s’est plutôt bien déroulée. Des routes ont été fermées le matin avant d’être rouvertes quelques heures plus tard et aucun incident notoire n’a été signalé. Est-ce à dire que les protagonistes ont réussi à contrôler leurs manifestants ?

Des sources politiques bien informées affirment que le Hezbollah a en réalité pesé de tout son poids auprès de ses alliés en conflit, pour que la journée d’hier se déroule sans incident majeur. Les contacts se seraient en effet multipliés mercredi soir jusque tard dans la nuit pour calmer autant que possible le jeu entre les partisans du président de la Chambre et ceux du CPL, sachant que Berry s’est chargé de discuter avec Hariri.

Amal et le CPL ont donc réussi à pousser le Hezbollah à intervenir, mais le fond du problème n’est toujours pas réglé. Depuis l’éclatement au grand jour du conflit entre Aoun et Berry, le Hezbollah est en effet sollicité par les deux camps. Berry et ses partisans d’une part et Bassil et les siens d’une autre lui demandent avec insistance de prendre position en leur faveur. Cette situation est la même depuis l’élection de Michel Aoun à la présidence de la République le 31 octobre 2016, lorsque la séance parlementaire avait traîné en longueur et l’opération de vote avait dû être répétée à trois reprises avant que le compte ne soit bon. Ce jour-là, les partisans de Aoun avaient laissé entendre que Berry avait tenté d’obtenir le report du scrutin en poussant certains députés à mettre plus de bulletins qu’il n’y avait de membres du Parlement, mais la polémique avait été rapidement circonscrite à la demande pressante du Hezbollah.

Lire aussi

Berry isole un peu plus Aoun...

Moins de deux ans plus tard, en janvier 2018, il y a eu l’incident du « baltaji » (voyou en dialecte égyptien), lorsque dans une réunion interne, Bassil avait utilisé ce terme pour qualifier le président de la Chambre. Une vidéo de cette réunion avait circulé sur les réseaux sociaux, provoquant la colère des partisans d’Amal qui se sont déployés dans la rue, autour du siège principal du CPL à Mirna Chalouhi. Là aussi, le Hezbollah avait dû intervenir pour empêcher les frictions entre les partisans des deux camps.

Entre ces incidents qui auraient pu dégénérer, les relations entre le camp Aoun-Bassil et Berry n’ont jamais été cordiales, voire de tout repos. Mais le Hezbollah s’était fait une raison, essayant de se tenir à l’écart. Tout en ne prenant pas parti avec l’un contre l’autre, son principal souci est d’éviter que les divergences entre eux ne constituent une menace pour la sécurité et la stabilité du pays. Pourtant, régulièrement, chacun des deux camps se plaint de l’autre et demande au Hezbollah de trancher.

La situation s’est aggravée avec la crise politique prolongée qui s’accompagne de graves problèmes économiques, sociaux et monétaires. Pour Bassil et son camp, Berry assume une grande responsabilité dans cette situation, d’abord en protégeant, directement ou non, ce qu’on appelle « le système de corruption », et ensuite en accordant un appui indéfectible au Premier ministre désigné Saad Hariri qui, aux yeux du CPL, n’est pas le candidat idéal pour procéder aux réformes exigées actuellement. Par contre, pour Berry et son camp, sous couvert de rejet de Saad Hariri, Bassil veut renverser les équilibres établis depuis Taëf et restituer ce qu’il appelle les droits des chrétiens, à n’importe quel prix, même celui de la stabilité interne, en suscitant un malaise au sein de la communauté sunnite qui pourrait se traduire en frictions confessionnelles sur le terrain.

Face à ces deux positions contradictoires, le Hezbollah a cherché, au cours des derniers mois, à éviter de se prononcer ouvertement, essayant autant que possible de ménager la chèvre et le chou. Il n’intervient en fait que lorsque les conflits menacent de déborder sur le terrain, tout en déclarant publiquement qu’il n’a aucune envie de s’impliquer dans les sables mouvants de la politique interne.

Au cours des bientôt cinq années déjà écoulées du mandat Aoun, le Hezbollah a donc réussi à temporiser, poussant toujours vers des trêves entre ses deux alliés.

Mais la crise politique se prolongeant, les positions se sont radicalisées. Pour Bassil et son camp, Hariri ne veut pas former de gouvernement, il fait tout pour prolonger les tractations à ce sujet et c’est Berry qui le protège, soit pour prendre sa revanche sur un mandat dont il n’a pas voulu, soit pour empêcher Aoun d’enregistrer des résultats sur le plan de la lutte contre la corruption. Par contre pour Berry, c’est Bassil qui entrave la formation du gouvernement pour imposer ses conditions. Des voix du CPL ont publiquement appelé le Hezbollah à intervenir et Berry et Hariri ont appelé à la manifestation d’hier. Le Hezbollah a donc été contraint d’intervenir pour calmer le jeu. Mais aucune décision de fond n’a été prise... En attendant la prochaine crise.


Depuis les premières heures du matin, hier, les médias étaient mobilisés pour couvrir la journée de grève et de manifestations décrétée par la Confédération générale des travailleurs du Liban (CGTL) et appuyée par les partis politiques. En raison de la violence des échanges entre Baabda et le CPL d’un côté, Aïn el-Tiné et le courant du Futur de l’autre, certains...

commentaires (14)

Résumé rapide pour vous economiser le temps de lecture : dans le jardin d'enfants régi par le Hezb les gosses se chamaillent et détruisent la baraque et les meubles. Le Hezb à quand même sauver certains meubles qui lui permettront de renvoyer tous ces malfrats chez leurs créateurs pour s'accaparer tout seul de l'endroit! .... A suivre....

Wlek Sanferlou

18 h 44, le 18 juin 2021

Tous les commentaires

Commentaires (14)

  • Résumé rapide pour vous economiser le temps de lecture : dans le jardin d'enfants régi par le Hezb les gosses se chamaillent et détruisent la baraque et les meubles. Le Hezb à quand même sauver certains meubles qui lui permettront de renvoyer tous ces malfrats chez leurs créateurs pour s'accaparer tout seul de l'endroit! .... A suivre....

    Wlek Sanferlou

    18 h 44, le 18 juin 2021

  • Que veut le Hezbollah? Le Président et le CPL sont très clairs. Ils veulent lutter contre la corruption ( audit de la BDL, rapatriement des capitaux, indépendance de la justice). Si le Hezbollah ne soutient pas ce projet, il est à peu près certain que l'alliance entre ces deux partis disparaîtra. Jusqu'à présent le CPL a toujours été sincère.

    NASSER Jamil

    16 h 17, le 18 juin 2021

  • CHÈRE MADAME HADDAD VOTRE TEXTE CITE 9 FOIS OU PLUS HEZBOLLAH TOUJOURS EN DISANT DU (très) BIEN DE LUI SAUVEUR DE TOUTES LES SITUATIONS SOIT VOUS ÊTES COMPLÈTEMENT AVEUGLE À LA SITUATION ( ce que je ne le crois pas ) SOIT VOUS NE POUVEZ PAS RECONNAÎTRE QUE C’EST BIEN LA MAIN MISE DE NASRALLAH PAR BASSIL INTERPOSÉ SUR LE PAYS QUI A ÉTÉ LE FACTEUR PRIMORDIALE POUR FAIRE ARRIVER LE PAYS À CETTE SITUATION LA VÉRITÉ JE RECONNAIS SUE TOUTES LES OPINIONS ONT LE DROIT DE S’EXPRIMER ET JE LIS TOUJOURS VOS ARTICLES AVEC INTÉRÊT MAIS JUSTE POUR COMPRENDRE COMMENT CERTAINS INCONDITIONNELS DE TOUS LES PARTIS AU LIBAN CONTINUENT À PENSER DU BIEN DE CEUX QUI ONT APPAUVRI CE PAYS AU POINT QUE NON SEULEMENT ILS ONT PRIS LEUR ARGENT MAIS AUSSI VEULENT CONTINUER À PRENDRE LES 15 MILLIARDS RESTANT À LA BDL ( entre autre en envoyant vers la Syrie les produits subventionnés)MADAME HADDAD JE VOUS EN PRIE OUVREZ LES YEUX ET REGARDER LE PEUPLE AVANT DE SIGNER VOS ARTICLES QUI CONTINUENT À ACCEPTER CERTAINS DIRIGEANTS DANS CE PAYS COMME DES SAUVEURS

    LA VERITE

    15 h 31, le 18 juin 2021

  • Les politiciens continuent à faire d’excellentes affaires; le moment est très opportun pour la pieuvre de mafieux. Oui les bonnes affaires vont bon train et on divertit le peuple en brandant le spectre des religions ou sacrilèges ou la recherche du candidat idéal se rapportant à soi-même. Oui tous se trouvent idéaux et cherchent des personnes à leur image pour un équilibre nécessaire entre les religions ?!Les nouveaux riches de la guerre de 75 sont suivis de nouveaux engendrés des dernières années. Chaque génération de nouveaux riches est encore plus cruelle que la précédente étant quelques fois piétinée dans le passé par la précédente. Ainsi disparaît notre beau Liban de la classe moyenne cultivée, bon vivante avec modération. Les affaires régissent la situation, toutes les analyses politiques deviennent obsolètes

    Khazzaka May

    12 h 49, le 18 juin 2021

  • Bonne analyse !

    nabil zorkot

    10 h 43, le 18 juin 2021

  • comme l'a bien ecrit qq'un, dame hadad ne fait pas de la nouveaute ici. par contre elle confirme une triste verite : des salauds au pouvoir qui se comptent sur la moitie des doigts de la main font la pluie et le beau temps au detriment du bien etre des citoyens - triste aussi car ils sont encore libres de le faire.

    gaby sioufi

    10 h 18, le 18 juin 2021

  • Nous allons rassurer Madame en lui éclairant sa la terne en veille depuis qu’elle écrit ses propagandes. UN tous les protagonistes sans except obéissent au going et à l’œil du barbu Hassan de son prénom. Aucun d’eux ne veut d’un pays libre et prospère pour ne pas être jugé et humilié, vu la prouesse a aec laquelle ils ont exercer leur pillage jamais connu dans le monde. DEUX, ils gesticulent et s’époumonent en déclarant faire la guerre et la lutte à la corruption alors que tout le monde sait que leur héritage survenu dès la première année de leur accession au pouvoir n’est que fadaise et mensonge pour les simples d’esprit tel que leurs partisans. Enfin TROIS, le président qui a toujours été empêché d’exercer son pouvoir (d’après lui) et qui se sent soudain pousser des ailes et devenir invincible pour bloquer le pays ne fait qu’agir pour honorer son contrat avec ceux qui l’ont mené au fauteuil et pour une fois on peut dire qu’il réussit à la  perfection sa mission mais c’est loin d’être à son honneur. L’histoire les regarde et le peuple aussi, mais la forêt n’oublie pas que le manche de la hache est en bois et le bois de cette forêt c’est le peuple.

    Sissi zayyat

    10 h 08, le 18 juin 2021

  • Fumisterie, tout cela n'est que fumisterie. Vous perdez votre temps a analyser, décrypter ou chercher a savoir comment la crise se résorbera. Eh bien elle ne le fera que lorsque le hezbollah, de gré ou de force, sera dessaisit de ses armes. Ils peuvent jouer tous la comédie autant qu'ils le veulent la solution est dans les armes du Hezbollah.

    Pierre Hadjigeorgiou

    09 h 42, le 18 juin 2021

  • Parti pris, sectarisme, aveuglément. Rien de nouveau dans l'article de Madame Bla-bla

    Leila G

    09 h 25, le 18 juin 2021

  • Du délire de quelqu’un qui a fumé toute une moquette… Mme Haddad veut nous convaincre que c’est le Hezbollah qui est le garant de la sécurité du pays. D’abord c’est une insulte à notre armée nationale, à ses officiers et à ses soldats payés d’un salaire de misère et même privés de viande. Ensuite c’est la déformation totale de la vérité : c’est le Hezbollah qui est responsable, à cause de ses armes illicites et de ses trafics en tous genres notamment vers la Syrie, de l’effritement économique du pays. Le but du Hezbollah est très clair, il veut détruire toutes les composantes de l’Etat afin d’arriver à instaurer la République Islamique au Liban sinon obtenir les 3 tiers au lieu du 50/50. Pour ce projet, son allié, le prétendu défenseur des droits des chrétiens l’aide aveuglément espérant ainsi être le prochain président. De grâce Mme Haddad, arrêtez de prendre les lecteurs de l’OLJ pour des idiots et surtout arrêtez vos provocations écrites car vous ne faites que jeter de l’huile sur le feu avec de tels articles.

    Liberté de Penser

    08 h 59, le 18 juin 2021

  • CA FAIT RIRE. ELLE NOUS PRESENTE AOUN ET SON GENDRE COMME LES CHAMPIONS CONTRE LA CORRUPTION QUE LES AUTRES ENPECHENT D,AGIR. ET LES 80+ MILLIONS DE DOLLARS PARTIS EN FRANCE AVEC LA FUITE DE AOUN ? ET LE SCANDALE DU SIECLE DES BARGES TURQUES, BARGES CANADIENNES RECONDITIONNEES ET OFFERTES A 300.000.- DOLLARS UNITE POUR ACHAT MAIS PREFEREES LOUEES A 10 MILLIONS DE DOLLARS PAR MOIS., PAR QUI D,AUTRE QUE LE GENDRE ? ET LE MINISTERE DE L,ENERGIE POUR 11 ANS AUX MAINS DU GENDRE AVEC UN DEFICIT DE L,EDL DE 40+ MILLIARDS DE DOLLARS. ET LES VILLAS ET L,AVION QU,UN AMI TOUJOURS PRETE AU GENDRE ? ET... ET... ET... TOUT CA LE CYCLOPE DU PARTI PRIS NE LES VOIT PAS. HONTE ! TREVE DE PRENDRE LES LIBANAIS POUR DES IMBECILES. ASSEZ DE DESINFORMATION. PERSONNE NE GOBE.

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    08 h 45, le 18 juin 2021

  • Pour Bassil et son camp, Hariri ne veut pas former de gouvernement, ABSOLUMENT EXACT HARRIRI NE VEUT PAS FORMER DE GOUVERNEMNT QUI SOIT A LA MERCI DE BASSIL A TOUT MOMENT AYANT EU DEJA PLUSIEURS EXPERIENCE MALENCONTRUEUSE AVEC LUI LA VERITE HARRIRI VEUT UN GOUVERNEMNT QUI PUISSE PRENDRE DES DECISIONS SANS AVOIR A REVENIR VERS BASSIL A CHAQUE FOIS ET SANS 10 MINISTRES A AOUN SUR 24 . IL LE VEUT POUR LE BIEN DU LIBAN ( pense t il ) ET N'EST PAS PRES A CEDER CETTE FOIS CI ET BASSIL N'ARRIVE PAS A COMPRENDRE POURQUOI CE MONSIEUR QUI LUI A TOUJOURS CEDE NE VEUT PLUS LE FAIRE AUJOURDHUI . BASSIL PREFERE DONC RUINER COMPLETEMENT LE PAYS QUE DE PERDRE LA FACE AUPRES DE SON PUBLIC ET PAR CONSEQUENT ANEANTIR SON BUT QUI EST LA PRESIDENCE APRES AOUN jamais un politicien qui ne pense pas au pays mais a ses interets propres ne pourra reussir longtemps a se moquer du peuple et continuera a tabasser les personnes qui le critiqueront car c'est sa seule obcession , se faire accepter par la force

    LA VERITE

    01 h 17, le 18 juin 2021

  • Et? C’est quoi le décryptage là ? L’analyse ? Tout ceci est connu même des ignorants de la politique. C’est quoi l’information nouvelle? Enrichissante ? Ah juste une rectification : le Hezbollah a pleinement APPUYÉ Berry dans son projet. Berry n’a jamais demandé l’appel du Hezbollah .Appui qui est acquis. C’est UNIQUEMENT Bassil qui a fait allusion et qui a directement demandé l’appui du Hezbollah. D’où l’article paru ICI-MÊME dans l’OLJ parlant de l’isolement accentué de Aoun/ Bassil . L’OLJ l’a dit. Donc il ne faut pas mettre Berry et Bassil au même niveau. Ce n’est plus de l’information et moins de décryptage. C’est tout autre chose que tout le monde connaît désormais.

    radiosatellite.online

    00 h 41, le 18 juin 2021

  • En d'autres termes: l'on doit remercier HA pour sauvegarder la paix dans le pays (ou bien aurions nous a faire a des pyromanes pompiers?)

    Zampano

    00 h 34, le 18 juin 2021

Retour en haut