Rechercher
Rechercher

Économie - Subventions

La BDL promet de ne pas utiliser les réserves obligatoires

Alors que la question de puiser dans les réserves obligatoires en devises pour maintenir les subventions sur certains produits n’a toujours pas été tranchée, la Banque du Liban a fait savoir hier dans un communiqué qu’elle n’aura pas recours à ces réserves et que les paiements actuels ne se font toujours pas à partir de ces fonds.

En revanche et alors qu’elle reste très opaque vis-à-vis des réserves en devises utilisables pour les différents mécanismes de subvention, la BDL réitère la nécessité d’adopter un plan de rationalisation de ces aides afin « de protéger les familles les plus démunies et de mettre fin à la contrebande qui se fait aux dépens de l’intérêt des Libanais ». Pour l’instant, la banque centrale a indiqué maintenir ces mécanismes. Ainsi, au niveau sanitaire, elle affirme avoir reçu du ministère de la Santé les dossiers prioritaires concernant le matériel médical et que « les paiements requis ont été effectués aux banques ». Quant aux médicaments, elle attend toujours que le ministère de la Santé fixe les priorités, expliquant que son rôle se résume « à vendre des dollars aux banques au taux officiel et (qu’elle) n’a pas d’interaction directe avec les importateurs ». Concernant l’essence, la BDL a affirmé avoir débloqué les fonds nécessaires et que les quantités de carburant disponibles sur le marché « sont suffisantes », avant d’ajouter qu’elle travaillait avec le ministère de l’Énergie et de l’Eau, ainsi qu›avec la commission parlementaire des Travaux publics, des Transports, de l’Énergie et de l’Eau, pour la mise en place d’un plan de rationnement qui « assure la continuité » de l’approvisionnement en carburant. Face à la fonte de ses réserves en devises, la BDL a prévenu à de multiples reprises et depuis près d’un an la nécessité pour les autorités d’instaurer une rationalisation de ces mécanismes ou de les supprimer. En vain, bien que ce processus semble avoir été indirectement entamé, comme en témoigne la baisse de la distribution d’essence dans les stations-service ces derniers jours. Pour réduire l’impact sur les prix des denrées d’une levée, en tout ou partie, des subventions, le gouvernement planche depuis quelques mois sur un projet de carte d’approvisionnement à distribuer aux familles dans le besoin et sur laquelle seraient versés mensuellement des fonds.


Alors que la question de puiser dans les réserves obligatoires en devises pour maintenir les subventions sur certains produits n’a toujours pas été tranchée, la Banque du Liban a fait savoir hier dans un communiqué qu’elle n’aura pas recours à ces réserves et que les paiements actuels ne se font toujours pas à partir de ces fonds.En revanche et alors qu’elle reste très opaque...

commentaires (1)

La BDL promet de ne pas utiliser les réserves obligatoires . Il suffit qu’ils le déclarent pour qu’on les croit sur paroles, surtout qu’il y a encore quelques mois ce gouverneur se voulait rassurant en vantant la prospérité du pays et la sécurité de ses banques. A combien s’élève le montant de ses réserves? Combien a été transféré à l’étranger? Combien ont ils pompé jusqu’à maintenant pour assurer du fuel et autre? A combien s’élève le montant de la réserve en or et pourquoi personne ne parle de sa localisation ni la possibilité de l’utiliser au lieu de mendier et de se servir de l’argent des déposants puisque comme son nom l’indique il s’agit d’une réserve qu’on peut débloquer en cas de force majeure? Des menteurs qui ne sont pas à leur premier leurre et qui continueront jusqu’au dernier denier pour sauver leur peau et leurs fortunes amassée et gagnée d’un façon illégale mais continuent à exercer leur métier de magouilleurs avec un salaire en prime et des félicitations du jury. Du jamais vu.

Sissi zayyat

11 h 49, le 17 juin 2021

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • La BDL promet de ne pas utiliser les réserves obligatoires . Il suffit qu’ils le déclarent pour qu’on les croit sur paroles, surtout qu’il y a encore quelques mois ce gouverneur se voulait rassurant en vantant la prospérité du pays et la sécurité de ses banques. A combien s’élève le montant de ses réserves? Combien a été transféré à l’étranger? Combien ont ils pompé jusqu’à maintenant pour assurer du fuel et autre? A combien s’élève le montant de la réserve en or et pourquoi personne ne parle de sa localisation ni la possibilité de l’utiliser au lieu de mendier et de se servir de l’argent des déposants puisque comme son nom l’indique il s’agit d’une réserve qu’on peut débloquer en cas de force majeure? Des menteurs qui ne sont pas à leur premier leurre et qui continueront jusqu’au dernier denier pour sauver leur peau et leurs fortunes amassée et gagnée d’un façon illégale mais continuent à exercer leur métier de magouilleurs avec un salaire en prime et des félicitations du jury. Du jamais vu.

    Sissi zayyat

    11 h 49, le 17 juin 2021

Retour en haut