Rechercher
Rechercher

Économie - Crise au Liban

La livre bat un nouveau triste record et frôle les 15.500 LL sur le marché noir

Le mouvement de contestation appelle à une manifestation mardi après-midi pour dénoncer l'effondrement économique et réclamer un gouvernement de sauvetage.

Des billets de dollars et des livres libanaises. Photo d'archives AFP

La livre libanaise a atteint lundi un nouveau plus bas historique sur le marché noir, frôlant les 15.500 livres pour un dollar et poursuivant ainsi sa dégringolade, dans le sillage d'un effondrement économique aggravé par l'inertie des responsables.

Selon plusieurs changeurs, interrogés par l'AFP sous couvert de l'anonymat, le taux de change se situe entre 15.400 et 15.500 livres pour un dollar.

Depuis le début de la crise à l'automne 2019 -- l'une des pires dans le monde depuis 1850 selon la Banque mondiale --, la livre libanaise a perdu 90% de sa valeur face au billet vert sur le marché noir. Le taux officiel, observé depuis plus de deux décennies, est lui toujours fixé à 1.507 livres pour un dollar.

Lire aussi

Pertes financières : ce que propose le plan mis en avant par Henri Chaoul



Après avoir oscillé durant des semaines entre 12.000 et 13.000 livres pour un dollar, la monnaie locale a connu un nouveau décrochage majeur ces derniers jours et, pour la première fois, le billet vert s'échangeait à plus de 15.000 livres ce weekend. Déjà brièvement en mars, le dollar s'était rapproché de ce seuil symbolique, mais sans le franchir.

Ce nouvel effondrement de la monnaie nationale, inédit par son ampleur dans l'histoire du pays, risque d'aggraver un taux d'inflation déjà à trois chiffres. Fin 2020, l'inflation dépassait les 140% et les prix des denrées alimentaires avaient déjà été multipliés par cinq depuis le début de la crise, selon les chiffres officiels.

Appels à manifester mardi
Le Liban souffre par ailleurs de graves pénuries d'essence et de médicaments, ayant contraint la majorité des stations essence et des pharmacies -- qui ont décrété vendredi une grève de deux jours -- à la fermeture. Le pays est toujours sans gouvernement depuis dix mois, faute d'entente entre les partis au pouvoir, accusés par la rue de laisser couler le pays. Outre la dégringolade monétaire et les pénuries, le pays connaît une explosion du chômage et une paupérisation à grande échelle. Plus de la moitié de la population vit sous le seuil de pauvreté, selon l'ONU, tandis que les banques continuent d'imposer des restrictions draconiennes aux épargnants.

Dans ce contexte, des collectifs de la contestation populaire ont appelé sur les réseaux sociaux à une manifestation mardi après-midi pour dénoncer l'effondrement économique et réclamer la formation d'un "gouvernement de sauvetage indépendant de la classe politique qui a prouvé son échec et aggrave les crises au lieu de les résoudre".

Les manifestants doivent se regrouper à 17h00 devant le Musée national à Beyrouth et marcher vers la place des Martyrs, en passant par le quartier de Barbir et la corniche Mazraa.

Un appel a également été lancé pour une manifestation mardi à 19h sur la place Élia, haut lieu de la contestation à Saïda (Sud), pour réclamer le "changement du régime corrompu".


La livre libanaise a atteint lundi un nouveau plus bas historique sur le marché noir, frôlant les 15.500 livres pour un dollar et poursuivant ainsi sa dégringolade, dans le sillage d'un effondrement économique aggravé par l'inertie des responsables.Selon plusieurs changeurs, interrogés par l'AFP sous couvert de l'anonymat, le taux de change se situe entre 15.400 et 15.500 livres pour un...

commentaires (6)

Je retiens que le peuple a l’intention de bouger pour mettre tous ces voleurs et traitres hors d’état de nuire et récupérer leur dignité. Alors maintenant je m’adresse au général Joseph Aoun pour assurer leur sécurité oar tous les moyens en créant une une barrière entre le peuple et les voyons qui seront envoyés pour en découdre aux ordres des vendus cachés derrière leurs armes pour détruire le pays. Un baptême de la résistance de tous libanais, une première, comme pour le 17 aura lieu et il serait criminel de le faire avorter. Général, à votre poste aucun débordement ne sera toléré.

Sissi zayyat

13 h 37, le 15 juin 2021

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • Je retiens que le peuple a l’intention de bouger pour mettre tous ces voleurs et traitres hors d’état de nuire et récupérer leur dignité. Alors maintenant je m’adresse au général Joseph Aoun pour assurer leur sécurité oar tous les moyens en créant une une barrière entre le peuple et les voyons qui seront envoyés pour en découdre aux ordres des vendus cachés derrière leurs armes pour détruire le pays. Un baptême de la résistance de tous libanais, une première, comme pour le 17 aura lieu et il serait criminel de le faire avorter. Général, à votre poste aucun débordement ne sera toléré.

    Sissi zayyat

    13 h 37, le 15 juin 2021

  • SVP il faut arrêter d’appeler ; l’axe de la lose et de la faillite axe de la résistance? Résistance contre qui contre quoi? Si c’est contre Israël on voit qu’ils se font ratiboiser chaque jour en Syrie sans oser lever le petit doigt. Ne cesserait ce plutôt une résistance contre le peuple Libanais et sa volonté de vivre.?? Merci de publier.

    Liban Libre

    16 h 27, le 14 juin 2021

  • ET LES IDIOTS SUPPOSES TECHNOCRATES DE LA FINANCE VEULENT REMBOURSER UNE PARTIE DES DEPOTS EN DOLLARS DES ECONOMIES DES DEPOSANTS EN L.L. AU TAUX DE 1500 LL LE DOLLAR. LES MAFIEUX, VOLEURS PAR EXCELLENCE, TROUVENT DES COMPLICES LA TEBYEED EL WEEJJ ET D,INTERET. HONTE A TOUS CEUX QUI NE DEMANDENT PAS QUE L,ETAT VENDE MEA, CASINO ET AUTRES PROPRIETES ET REMBOURSE LES ECONOMIES VANDALISEES DES DEPOSANTS.

    SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

    15 h 04, le 14 juin 2021

  • Dollariser l’économie libanaise, cela voudrait dire perte souveraineté économique !! Mais la n’est pas le problème … il y a bien d’autres entrants qui sont bien plus pernicieux, de plus aucune personne de l’axe de la résistance n’accepterai cette alternative

    Bery tus

    14 h 54, le 14 juin 2021

  • La livre libanaise n'est plus qu'une monnaie de singes d'un pays fantoche et fantôme. Pour arrêter la saignée à blanc du pays, la chute vertigineuse de la livre et l'hyperinflation galopante, je propose de dollariser complètement l'économie libanaise à 100% au lieu de la liriliser sans que personne ne puisse stopper sa chute inévitable. Seul le dollar sera la monnaie en circulation et toutes les livres libanaises en circulation seront retirées du marché après avoir été converties en dollar US à un taux donné et officiel.

    marwan el khoury

    14 h 12, le 14 juin 2021

  • ET ENCORE. AVEC LES ANNERIES QUE LES ROSSIGNOLS D,ARCADIE BRAIENT EN FORME DE LOIS FINANCIERES ET DE CONTROLE DES CAPITAUX POUR SUPPOSEMENT REDRESSER LA SITUATION IL NE FONT QUE L,EMPIRER. QUAND ON CONFIE AUX BAUDETS DE GERER L,ETABLE+++

    SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

    12 h 55, le 14 juin 2021

Retour en haut