Rechercher
Rechercher

Économie - Électricité

Le port de Beyrouth désormais alimenté en courant 24h/24

Le port de Beyrouth désormais alimenté en courant 24h/24

Le terminal de conteneurs du port de Beyrouth. Photo M.A.

Le président de la Confédération générale des travailleurs libanais (CGTL), Béchara el-Asmar, s’est félicité hier de l’alimentation en électricité du port de Beyrouth « 24h/24 », après une prise de contact avec les ministres sortants des Travaux publics et des Transports, Michel Najjar, et de l’Énergie et de l’Eau, Raymond Ghajjar, selon le communiqué du syndicaliste publié hier. Ce dernier a ainsi salué une réaction « rapide » des deux ministres qui a permis d’éviter une « catastrophe » pour le stockage de produits dans les conteneurs réfrigérés du port.

Contacté par L’Orient-Le Jour, le président de la CGTL a mis en cause la cherté de la maintenance – les pièces de rechange étant facturées en dollars, alors que le pays subit une crise de liquidités dans cette monnaie depuis près de deux ans – et la difficulté d’approvisionnement en mazout – alors que les navires-citernes mouillant dans les eaux libanaises attendent encore l’ouverture des lignes de crédit par la Banque du Liban pour le déchargement de leurs cargaisons.

Lire aussi

Les coupures de courant dans le port de Beyrouth risquent de provoquer une "catastrophe financière"

Béchara el-Asmar a précisé que l’alimentation du port de Beyrouth en électricité provenant d’EDL a commencé « dès mardi ». Il a néanmoins mis en garde contre un « risque » de détérioration « dans le futur » face aux difficultés rencontrées par EDL, bien que le ministre sortant de l’Énergie lui ait promis que « le port serait approvisionné de manière continue ». Le syndicaliste a ajouté ne pas savoir quelles seraient les conséquences de cette décision sur les heures de rationnement que subit la population.

Cette annonce intervient après des mises en garde lancées la semaine dernière par le syndicat des agents maritimes au Liban qui avait soulevé ce problème d’approvisionnement en courant du port et ses répercussions financières éventuelles. Ce syndicat avait souligné que les coupures de courant étaient dues au manque de mazout nécessaire pour faire fonctionner les générateurs lors des heures de rationnement de l’électricité dû à la faible production d’Électricité du Liban (EDL) et à la « paralysie » de la bonne gestion des affaires portuaires, qu’il avait imputée à la direction par intérim du port par Bassem el-Kaïssi, nommé après la mise aux arrêts de Hassan Koraytem, dans le cadre de l’enquête sur la double explosion du 4 août.

Dans un contexte de crise multidimensionnelle, les résidents au Liban doivent endurer un rationnement sévère en électricité, déjà important en temps normal, et se résoudre à compter sur les propriétaires de générateurs qui comblent le déficit de production d’EDL à un tarif bien plus élevé. La Banque du Liban a toutefois approuvé lundi l’ouverture d’une ligne de crédit pour le compte d’EDL afin de payer une cargaison de fuel-oil devant approvisionner l’ancienne centrale électrique de Zouk Mosbeh (Kesrouan), selon une information rapportée le même jour par la chaîne LBCI. Dès approbation de ce paiement par la banque correspondante, le chargement du navire-citerne concerné sera déchargé, a précisé la chaîne, qui ne spécifie pas le montant de ce versement.


Le président de la Confédération générale des travailleurs libanais (CGTL), Béchara el-Asmar, s’est félicité hier de l’alimentation en électricité du port de Beyrouth « 24h/24 », après une prise de contact avec les ministres sortants des Travaux publics et des Transports, Michel Najjar, et de l’Énergie et de l’Eau, Raymond Ghajjar, selon le communiqué du...

commentaires (2)

inenarrable le Asmar bechara ! inenarrable ! qui se prend pour robin des bois le heros du jour ? alors que ses patrons lui interdisaient de montrer son bout du nez depuis oct 019 a jusqu'a TRES recemment. encore une fois les medias sont a blamer pour n'avoir pas mis au clair leurs lecteurs /audience cette verite-qui au fait est une des tares de notre systeme etabli par Kellon.

Gaby SIOUFI

10 h 56, le 03 juin 2021

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • inenarrable le Asmar bechara ! inenarrable ! qui se prend pour robin des bois le heros du jour ? alors que ses patrons lui interdisaient de montrer son bout du nez depuis oct 019 a jusqu'a TRES recemment. encore une fois les medias sont a blamer pour n'avoir pas mis au clair leurs lecteurs /audience cette verite-qui au fait est une des tares de notre systeme etabli par Kellon.

    Gaby SIOUFI

    10 h 56, le 03 juin 2021

  • "Le port de Beyrouth désormais alimenté en courant 24h/24". Tant mieux! Mais les citoyens eux, doivent toujours se contenter des 2h fournis par EDL et autant par les générateurs!

    Yves Prevost

    07 h 18, le 03 juin 2021

Retour en haut